Lettre ouverte à Grain de Sel

Chère Grain de Sel,


A la suite du dernier billet de Victoria Abraham « Un vivre-ensemble difficile sur Mediapart », maintenant fermé aux commentaires, et à la suite du commentaire que vous y avez laissé, ne pouvant donc plus vous répondre, c’est ici que je viens vous répondre, afin d’essayer de dépasser ce différent entre nous, que j’aimerais tant qu’il cesse :


Pourquoi encore revenir indéfiniment sur le passé ? N’avez-vu pas lu le billet que j’ai écrit en 2013, en réponse à votre billet ? J’y ai reconnu mes torts et vous ai fait part de mes regrets et ai fait amende honorable. Que peut-on faire de plus qu’amende honorable ? Mais revenir indéfiniment parler de moi, sans le dire ouvertement, et en voulant absolument me coller au front de la méchanceté, quelle volonté y-a-t-il derrière cela ?

Non, je ne suis pas une femme "méchante" et le prouve presque quotiennement dans mes billets et commentaires. Simplement suis-je parfois une femme qui réagis de façon trop coléreuse et dans des termes parfois brusques ou trop virulents (et je le regrette toujours) à ce que je lis et qui profondément me gêne. Mais bien évidemment puis-je aussi avoir parfois une certaine méchanceté, comme tout un chacun, quand je réagis à quelque chose qui me révolte. Mais cette question de comment pouvoir s’exprimer, en étant non complaisant et en voulant dénoncer ce qui parfois nous révolte, mais sans blesser, n’est pas du tout évidente. Vous-même, vous exprimez-vous parfois de façon très virulente et en pointant du doigt autrui. Alors donc, que penser ?  


Et n’ai-je pas été moi-même, bien souvent, l’objet (et encore tout dernièrement) d’attaques ad hominem extrêmement désagréables ?


Alors, s’il vous plaît, Grain, ne faudrait-il pas maintenant arrêter de parler de moi en termes de méchanceté et de mépris ? Il est en effet très regrettable que je vous aie ainsi blessée voire meurtrie de par le passé, et votre rancune est compréhensible. Mais faisons en sorte dorénavant que Mediapart ne soit plus ce lieu d’éternelles rancunes, mais de dialogue constructif.


Bien à vous,
.
P.-S. : Ce billet vous est destiné personnellement. Pour éviter encore d’autres commentaires désobligeants, je le ferme aux commentaires. Mais si vous voulez me répondre, s’il vous plaît, faites-le moi savoir et je l’ouvrirai pour vous, en espérant enfin que cesse ce différent qui ne devrait vraiment plus avoir raison d'être.  

.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.