Du bon usage des paradoxes.

Peut-on être politiquement «et de gauche et de droite»? Non. Alors, pourquoi le prétendre? Pour discerner le vrai du faux.

Dans l'introduction du billet «L'opprobre» de Laurent Chemla une remarque est fort intéressante. Le reste du billet l'est mais cette remarque étend son sujet bien au-delà de ce qui apparaît de prime abord:

«[...] tous les “barrages” entre une droite acculée par Macron et une extrême-droite décomplexée tombent [...]».

Certes, mais aussi:

«[...] tous les “barrages” entre une gauche acculée par Macron et une extrême-gauche décomplexée tombent [...]».
«[...] tous les “barrages” entre un centre acculé par Macron et un extrême-centre décomplexé tombent [...]».

 Plus largement:

«[...] tous les “barrages” entre une idéologie acculée par Macron et une extrême-idéologie décomplexée tombent [...]».

 La question n'est pas de se dire ou se croire d'une certaine idéologie mais de le savoir: si on considère sa propre idéologie comme la seule valable, on tombe dans une schéma “extrême-idéologique” qui empêche de voir ce qui rapproche, qui est très large, au détriment de ce qui sépare, qui est très étroit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.