"Système Wauquiez" , second mandat...ça continue!

On prend les mêmes et on recommence... Alors que la première assemblée plénière de ce mandat naissant vient de se terminer, comme il l'avait fait dés son élection en janvier 2016, M. Wauquiez vient de mettre en oeuvre les instruments destinés à rendre opérationnel un système opaque d'utilisation des fonds publics, organisé à dessein, où la confusion entre intérêt général et particulier règne.

Photo Groupe élu.e.s Les Ecologistes AuRA Photo Groupe élu.e.s Les Ecologistes AuRA
A l'heure où commence ce mandat, notre groupe d'élu.e.s à la Région AuRA a marqué sa détermination à lutter contre les violations du droit
démocratique, contre le clientélisme , contre toute forme de risque de corruption.

Face au "système Wauquiez"   nous avons pris nos responsabilités en votant notamment contre la délégation de pouvoir donnée à la commission permanente pour les raisons décrites dans l'intervention ci dessous que j'ai faite en assemblée au nom de notre groupe d'élu.e.s :

 

Intervention en assemblée Régionale du 2/07/21 Myriam Laïdouni-Denis  / Pour le groupe Les Ecologistes / Délégation de pouvoir à la Commission Permanente( 2mn)

Myriam Laïdouni-Denis Intervention assemblée 2/07/21 Myriam Laïdouni-Denis Intervention assemblée 2/07/21

 "Mesdames et Messieurs

Pour voter en pleine connaissance de cause cette délibération, il est nécessaire de regarder dans le rétroviseur.

 Le 4 janvier 2016, a été votée  cette même délibération. Mr le Président, qu'en avez vous fait? 

Vous l' avez instrumentalisée pour instaurer un système opaque, organisé à dessein, parfois même au mépris du droit. 

En effet, alors que les décisions budgétaires relèvent de l'assemblée plénière, certaines ont totalement échappé au débat démocratique comme par exemple la convention État Région de délégation de maîtrise d'ouvrage pour les travaux hors compétences de déviation RN88. Des travaux qui engagent pourtant la Région à hauteur de 235,8 M d'euros. 

Vous avez ainsi de manière irrégulière confisqué le débat public et porté atteinte à la compétence de l’assemblée plénière par cette délibération déléguant le pouvoir à la seule commission permanente où pour rappel, ne siègent que quelques élu.e.s, en séance non publique donc secrète, dont les comptes rendus ne sont pas publiés sur le site de la Région, contrairement la encore à ce que prévoit la loi. 

Le respect du droit de la démocratie n'est pas optionnel, comme en attestent les deux budgets régionaux 2016 et 2017 annulés par la justice pour violation du droit démocratique. Malgré ces décisions vous avez continué de piétiner la démocratie nous contraignant à nouveau de saisir la justice contre le budget 2021 au motif entre autres du conflit d'intérêt du président de Région.

Respecter la démocratie, la transparence de la vie publique, c'est respecter la République! Vous venez de nous lire la charte de l'élu local c'est bien, la respecter c'est mieux !

 Aussi, au vu de la façon dont l'exécutif a usé durant le précédent mandat de cette délégation pour instituer une forme de système opaque de décisions publiques , nous  voterons contre cette délibération."

A retrouver également ci dessous  le communiqué de presse de notre groupe d'Elu.e.s écologistes à la Région AuRA:  

ap-salle-region

À Lyon, le 2 juillet 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU GROUPE

LES ÉCOLOGISTES AU CONSEIL RÉGIONAL

D’AUVERGNE RHÔNE-ALPES

Face à l’urgence climatique, écologique et démocratique, les 28 élu·es du groupe Les Écologistes s’engagent à défendre une région qui s’adapte face au dérèglement climatique et qui redonne de la confiance et du pouvoir d’agir aux habitantes et aux habitants. Premier groupe d'opposition, Les Écologistes seront vigilants face aux pratiques clientélistes et antidémocratiques de Laurent Wauquiez et de sa majorité. Lors de cette première assemblée plénière, nous avons proposé à nos partenaires de l'ensemble des forces de gauche et écologistes de faire une candidature commune dans la continuité du rassemblement de second tour. Mais il nous incombait avant tout de ne pas laisser silencieuses les voix de toutes celles et ceux qui ont choisi l’écologie comme projet pour notre région.

“[...] la position du groupe écologiste nous oblige, car nous devons défendre la voix de celles et ceux qui ont placé l’écologie politique comme le chemin de l’avenir de notre Région. Cette écologie politique sera désormais la principale opposition de la politique climaticide, de la casse environnementale et sociale que continuera de mener Laurent Wauquiez.”Extrait de la déclaration de candidature de Fabienne Grébert

Ce fut aussi l’occasion de rappeler à la nouvelle majorité la force de l’abstention lors des dernières élections, à laquelle Laurent Wauquiez ne semble pas s’intéresser, et à laquelle notre groupe s’engage à répondre en retournant dès demain sur le terrain, à la rencontre de celles et de ceux qui ne se sont pas exprimé.e.s, des initiatives émergentes dans le territoire, des plus précaires et des oublié·es.

“Demain nous repartons sur le terrain pour vous rencontrer, vous écouter, et porter la voix de celles et ceux qui se sont tu.e.s, de ceux qui ont été les premiers à subir les conséquences de la crise sanitaire, de la crise économique et demain de la crise climatique, de ceux de chez qui nous ferons renaître la flamme de l’espoir, la flamme de la confiance envers leurs élus” Extrait de la déclaration de candidature de Fabienne Grébert

À l’occasion de l’élection du nouvel exécutif, les élu·es du groupe Les Écologistes ont été les seul·es à avoir pris la parole pour dénoncer un exécutif qui n’a ni les compétences, ni l’envie de prendre en main les problématiques de notre siècle : la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation de l’environnement et de la biodiversité, le chemin vers une société plus égalitaire et démocratique.

“Ces grands enjeux que sont la justice sociale et climatique ont totalement été absents de vos discours durant cette campagne et les années qui lui ont précédé. Peu d’actes également, si ce n’est rien, quand il s’agit de revitaliser notre démocratie et de faire participer les citoyennes et les citoyens à l’élaboration des politiques publiques. Voilà les raisons pour lesquelles les écologistes jugent votre proposition d’exécutif incapable de relever les grands défis de notre siècle. De plus, nous notons que dans la proposition qui nous est faite, beaucoup de vos vice-présidentes et vice-présidents cumulent des mandats importants. Un mauvais signal envoyé quant à la refondation des pratiques politiques.”Grégoire Verrière, élu du groupe Les écologistes

Les élu·es du groupe Les Écologistes ont enfin choisi de voter contre la délégation de pouvoir au président du conseil régional, pour traduire la nécessité de transparence et de confiance envers les élus, que nous ont intimé les citoyennes et les citoyens par leur abstention.

“Durant le mandat qui vient de s'achever vous vous êtes acharnés à faire disparaître l'ensemble des comités de consultations, des jurys, toutes les commissions consultatives, toutes les instances intermédiaires, fondamentales pour aider à une prise de décision la plus utile et la plus juste pour les Auvergnats et les Rhônalpins. Vous voulez décider seul et nous ne pouvons le cautionner.”Fatima Parret, élue du groupe Les écologistes

En plus des délibérations traditionnelles, Laurent Wauquiez a proposé un rapport pour créer une commission d’urgence sur la sécurité qui se réunira le 13 juillet : “Ainsi, vous ne dérogez pas à vos habitudes, la première mesure prise par votre nouvel exécutif sera donc hors compétences et uniquement de l'affichage politique !À croire que vous seriez à nouveau en campagne électorale. Notre groupe s'abstiendra donc sur ce rapport, à l’heure où il fait 50°C dans l’ouest canadien, laissez nous vous dire que nous n’avons pas le même sens de l’urgence et des priorités.”Fabienne Grébert

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.