Souillac : CAUVALDOR MENT

Cauvaldor, la communauté de communes « Causses Vallée de la Dordogne » et son Président Gilles Liébus n’hésitent pas à utiliser les procédés les plus bas pour tenter de réaliser leur projet aberrant de « Cité de la mode et du luxe ».

 

image0

 

 

Comme on peut le voir sur la capture d’écran ci-contre ces messieurs-dames réagissent à un billet publié ici le 24 décembre 2019. Et ils mentent de manière éhontée. Mensonge qui ne saurait être excusé par leur ignorance, bien réelle cependant.

Ils ignorent en effet tout du fonctionnement d’un média libre comme Médiapart, plus encore du « Club » qu’ils appellent « le groupe des abonnés ». Ils ignorent que les blogueurs n’ont à suivre aucune ligne éditoriale, qu’ils sont libres d’écrire ce qu’ils veulent pour autant qu'ils respectent la « Charte » du Club qu’ils ont approuvée en créant leur blog.

Il faut une sacrée couche d’ignorance pour écrire des choses telles que : [ ce billet] n’a aucun soutien officiel. Bigre, qu’es aquo (c’est de l’occitan) un soutien officiel ? De qui ? Pourquoi ? Comment ? Manifestement ces messieurs-dames ne connaissent pas le sens du mot LIBERTÉ.

Mais en outre : Médiapart ne saurait donc être tenu responsable (sic) des informations transmises.

Merci pour lui ! Que dire d’autre, c’est tellement bête… ?

Et puis vient le gros mensonge : de plus Médiapart regrette que la personne ayant rédigé cet article demande de la « déontologie » de la part des communicants, alors qu’elle-même n’en fait pas preuve…

Où sont exprimés ces regrets ? C’est évidemment un mensonge et une stupidité. Je ne me suis jamais adressé à des « communicants » mais aux médias locaux, en particulier à la Dépêche, pour leur demander de traiter les opposants au projet de la même manière que les partisans.

Une stupidité donc mais une stupidité qui dénote une certaine conception (le mot n’est-il pas trop fort?) de la vie en société une conception que je dirais hiérarchique et autoritariste qui postule qu’il faut toujours en référer à une instance supérieure, à un chef, à… Jupiter.

Et Gilles Liébus, candidat à la mairie de Souillac (en attendant les sénatoriales) et référent LREM du Lot, continue benoîtement à ne pas faire de politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.