Aurélien Pradié et les ploucs

Ce monsieur est député du Lot, ma terre comme on dit là bas, et paraît-il numéro deux ou trois du parti "Les Républicains". Un jeune homme plein d'avenir si l'on en croit "La Dépêche" de ce jour. Et que nous dit-il, ce monsieur ? Ceci : les écologistes prennent les gens pour des ploucs !

Puis, premiers mots de l'entretien : Combattre les injustices a toujours été l'ADN de la droite ! Et ça tout de même, il faut être bien plouc pour ne pas apprécier l'information. Car que dit-il pour justifier telle affirmation? Il invoque les mânes de Chirac créateur, dit-il, du Samu social de Paris avec Xavier Emmanuelli. N'aurait-il pas été plus juste, pour ne pas dire plus honnête, de dire que Xavier Emmanuelli créa le Samu social de Paris sous la présidence de Chirac, comme il l'aurait fait sous la présidence de n'importe quel autre président.

Car, mais sans doute Aurélien Pradié l'ignore-t-il, Emmanuelli venait de la gauche et peut-être même de l'extrême-gauche. Il fut militant du Parti communiste, militant anticolonialiste et même dessinateur dans... Hara-Kiri !

Voyons maintenant ce que propose notre député en matière de justice sociale : Huit millions de Français, dit-il, ont besoin de l'aide alimentaire pour se nourrir. Bien sûr il est au-dessous de la vérité si l'on tient compte du fait qu'il y a au moins 10 millions de pauvres « déclarés » par les statistiques récentes et bien plus si l'on tien compte des non-déclarés. Que propose-t-il donc ? Eh bien un chèque de 150€ par moi pour aider les jeunes à acheter des produits locaux pendant un an !

Et, ajoute-t-il, Nous (qui?) proposons 300 000 jobs (qu'es aquò, comme on dit dans notre terre, la sienne et la mienne) des CDD à temps partiel d'un an, le temps que l'emploi privé prenne le relais.

N'est-ce pas généreux ? N'est-ce pas la justice même ? Bien sûr il ne lui vient pas à l'idée que les riches de ce pays pourraient être mis à contribution, sans doute n'a-t-il pas pris connaissance du rapport d'Oxfam sur les inégalités montrant que les plus grosses fortunes mondiales se sont enrichies à la faveur de la crise alors que les pauvres se sont appauvris. Leurs gains pourraient financer la vaccination de l'ensemble de la population mondiale. Exemple hexagonal, la fortune de Bernard Arnault (LVMH) s'élèverait à quelques 192 milliards d'euros soit 77 de plus qu'au début de l'année 2020. Exemple de chez nous : j'avais écrit une petite lettre à un châtelain lotois (copain de Bernard Arnault) à l'occasion de notre lutte (victorieuse enfin) contre l'absurde projet de « Cité de la mode et du luxe » que l'on peut lire ici.

Mais venons en à l'écologie qui manifestement donne des boutons au député. La décision du maire de Lyon assène-t-il, pue la politique politicienne et l'idéologie car lui, bien sûr ne pratique absolument pas de politique politicienne et est totalement dépourvu d'idéologie, comme si l'idéologie était quelque chose de sale car on le sait pour tous les conservateurs l'idéologie c'est les idées des adversaires et donc eux n'ont pas d'idéologie sans doute parce qu'il n'ont pas d'idées. Eux , ils sont pragmatiques... Comme si le pragmatisme n'était pas une idéologie !

Et, bien sûr, quand il affirme à l'encontre des horribles écologistes que lui sera toujours aux côtés des éleveurs et des agriculteurs il ne fait ni de l'idéologie ni de la politique politicienne (je précise que pour ma part je ne suis encarté nulle part, ni chez les écolos ni ailleurs).

Curieusement pour quelqu'un qui affirme que la justice a toujours été l'ADN de la droite, il ne se réfère à aucun de ses prédécesseurs sinon brièvement à Chirac et Lagarde. Ajoutons quelques noms à la liste et posons une devinette : Chirac, Lagarde, Baladur, Jupé, Fillon, Sarkosy, Balkany, Guéant, Hortefeux, et j'en passe. Devinette donc : tous ces personnages qu'ont-ils en commun ? Tout le monde a deviné : d'avoir eu affaire à la justice un jour ou l'autre mais, bien sûr, tous présumés innocents tant qu'il n'ont pas été condamnés. On comprend la discrétion de notre bon député quant à l'ADN des ses ancêtres.

Enfin venons-en aux ploucs pour terminer. Ce ne sont pas les écolos qui prennent les citoyen(ne)s pour des ploucs mais depuis cinquante ans et plus les politiciens de droite, et même certains de gauche d'ailleurs, qui ont pris les personnes préoccupées par l'état de la planète pour de doux rêveurs pas très sérieux car ce qui est sérieux pour les politiques on le sait c'est le taux de croissance, cette croissance qui est en train de nous mener à la catastrophe. A cet égard je ne saurais trop lui conseiller la lecture du beau « Où suis-je ? » de Bruno Latour qui l'aidera peut-être à se retrouver...

Les ploucs, disais-je : je me souviens de René Dumont, candidat à la présidentielle de 1974 nous avertissant à la télévision un verre d'eau à la main de ce qui est en train de se produire aujourd'hui en matière de destruction de la planète. Je me souviens des sarcasme des politiciens « sérieux » derrière leur cravate. Et pourtant maintenant nous y sommes.

Alors, s'il vous plaît citoyen député, évitez de prendre vos concitoyens pour des ploucs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.