La Grèce, la dette grecque, l'euro et ...Soros

A l'heure où les Grecs vont être appelés à voter, et où l'on parle de George SOROS pour prendre la tête ( au sens propre!) de la Banque d'Ukraine, il m'a semblé intéressant de revenir sur un billet que j'avais commis en janvier 2012.Je n'ai pas repris les photos des personnages, juste quelques éléments de leurs CV. Et je vous propose de regarder d'abord les 30 premières minutes de la vidéo qui figure à la fin de ce billet.Trois ans déjà ! Tout a commencé par la Grèce, et par.. 

A l'heure où les Grecs vont être appelés à voter, et où l'on parle de George SOROS pour prendre la tête ( au sens propre!) de la Banque d'Ukraine, il m'a semblé intéressant de revenir sur un billet que j'avais commis en janvier 2012.

Je n'ai pas repris les photos des personnages, juste quelques éléments de leurs CV. Et je vous propose de regarder d'abord les 30 premières minutes de la vidéo qui figure à la fin de ce billet.

Trois ans déjà ! Tout a commencé par la Grèce, et par..

 

.

                   Un dîner de malfrats (pour mettre les Européens à genoux...)


03 janvier 2012 Par netmamou

On connaissait le « dîner de cons », on apprend qu'il en est d'autres, dont les conséquences débouchent sur des crimes.

Nous sommes nombreux à ne plus supporter le vocabulaire lénifiant des médias et des politiques: la crise, les marchés, la finance encore que là, il s'agisse d'un singulier collectif...

On se dit qu'au-delà de ces mots abstraits et répétitifs, il y a des personnes de chair et d'os, de besoins, de désirs, de pets de travers … qui se cachent derrière ces incantations aux dieux- marchés.

Aussi, après avoir pris connaissance de la vidéo « Les dessous d'un hold-up historique », dans laquelle Myret ZAKI, journaliste au magazine économique Bilan fait un exposé limpide sur le déclenchement de « la crise » de la dette grecque, j'ai eu envie de mettre des noms et des visages sur ces cinq individus qui ont déclenché sciemment et en toute impunité le marasme qu'on sait.

 

Ce qui est intéressant, c'est qu'il ne s'agit pas ici d'une énième théorie du complot. Pas du tout. Ici, nous sommes dans la réalité, datée, localisée. On sait ce qu'il s'est passé ce soir-là. Les journaux financiers s'en sont fait l'écho: Financial Times, Wall Street Journal, etc... Pourquoi n'est-ce pas un complot ? Mais tout simplement parce que ce qu'il s'y est dit et décidé est parfaitement licite.

 

À condition bien sûr d'admettre que tout ce qui n'est pas interdit est autorisé . Et c'est là que le bât blesse dans le monde magique de la finance...

Voilà donc cinq hommes, tels les Cavaliers de l'Apocalypse, qui dînent ensemble dans un restaurant new-yorkais, au soir du 8 février 2010.

 

Le seul convive que nomme Myret ZAKI est George SOROS. Celui-là, on le connaît. Mais il est facile d'en identifier trois autres: je n'ai pas trouvé le cinquième. 

Donald MORGAN, Brigade capital

Ce jour-là:

« Lorsque Donald Morgan prend le micro, il fait un tabac. Ancien ponte de la Fed de New York, il s'est reconverti dans le privé et dirige Brigade Capital. Il est considéré comme l'un des meilleurs experts de la dette publique. Et il se fait l'oracle des mauvais jours : il ne faut plus regarder la zone euro comme un ensemble solide, mais examiner chaque pays au cas par cas. Ce n'est pas un complot. Mais tout le monde l'écoute en hochant la tête. George Soros, "l'homme qui a fait tomber la Banque d'Angleterre" au début des années 90, est séduit. Il tient son prochain papier pour le Financial Times. Il le publiera quinze jours après : "La survie financière d'Athènes ne réglera pas la question de l'avenir de l'euro". ( Le Point

 

David EINHORN, Greenlight Capital

Ce brillant jeune homme est né en 1968. Il est le patron de Greenlight Capital, un fonds spéculatif qui a démarré en 1996 avec un million de dollars en poche et disposait en 2008 de 6 milliards de dollars.
Le nom de David EINHORN est étroitement associé à la vente à découvert. S'il se présente surtout comme un investisseur de long terme, l'homme est d'abord adulé par ses pairs pour ses offensives éclair, ses fameuses spéculations à la baisse.
Ces deux principaux faits d'armes sont Allied Capital et Lehman Brothers
En 2007, il repère avant tout le monde le piteux état de Lehman Brothers et alors que les autres hedge funds font dans la discrétion, lui prise les micros.
En mai 2008, (toujours lors d'une soirée de charité), Einhorn lance une diatribe contre la banque d'affaires accusée de masquer la vérité sur ses comptes. Quelques jours plus tard le titre dévisse. Et EINHORN s'enrichit d'un milliard d'euros. Sans états d'âme.
Quand ses détracteurs l'accusent de précipiter la mort de ses proies, de faire du business sur des ambulances, lui se présente comme un militant pour la transparence financière
EINHORN est également le président de Greenlight Capital Re Ltd, basée dans les îles Caïmans, spécialisé dans la réassurance et dont il est l'un des principaux actionnaires. Il est aussi un très bon joueur de poker et participe tous les ans au tournoi de Las Vegas.

Steve COHEN

 Est le fondateur du Fonds SAC Capital et patron à l'époque de Aaron COWEN, de SAC Capital.

Aaron COWEN a rejoint, le 29 novembre suivant, le Fonds SOROS. La nouvelle a été rapportée par le Hedge Fund Alert, qui a précisé que COWEN, (qui voulait démarrer un hedge Fund), n'avait pas rencontré la confiance des investisseurs ... 

 

George SOROS

Enfin, last but not least,George SOROS.

Éléments de sa biographie officielle ( source: Zonebourse.com)

Nationalité : américaine. Pays de résidence: Etats-Unis

Né en 1930 à Budapest, Hongrie

Principale société: SOROS Fund Management.

George Soros, né György Schwartz, a connu l'occupation nazie en Hongrie. D'origine juive, il est contraint en 1936 de changer de nom. Il fuit le régime communiste en 1947 en gagnant la Grande Bretagne. En 1952, il suit les cours du philosophe anti-communiste Karl Kopper à la London School of Economics. En 1956, il émigre aux États-Unis avec une idée en tête : gagner un demi-million de dollars. Pari réussi, se fortune s'élève aujourd'hui à 14,5 milliards de dollars, ce qui l'érige au rang de 46ème fortune mondiale selon le classement Forbe's 2011.
A peine installé, il crée son premier fond d'investissement The Soros Fund, qui sera la première pierre de l'empire financier de Soros. En 1973, il fonde avec Jim Rogers Fond Quantum. Pendant dix ans, ce fond battra tous les records avec des gains dépassant constamment les 30%.
Le grand public le découvre à l'occasion de la grande crise de 1992. En spéculant sur une baisse de la livre sterling, il provoque de telles fluctuations que la monnaie britannique est contrainte de sortir du système monétaire. Ce coup d'éclat lui vaut de gagner près d'un milliard en une nuit et d'être surnommé: «  l'homme qui a fait sauter la banque d'Angleterre ».


Mais s'il est un spéculateur hors pair, il est aussi un philanthrope hors normes. Grâce à Open Society Institute qui rassemble une vingtaine de fondations et dont le but est de défendre les droits humains et promouvoir la gouvernance démocratique, il étend son influence au terrain politique. George Soros se décrit lui-même comme un « chef d'État apatride ». A travers ses fondations lancées en 1984 et l'Open Society Institute, Georges Soros a distribué plus de 8 milliards de dollars à diverses causes humanitaires dans 70 pays partout sur la planète.


L'homme qui voulait être philosophe et écrivain compte bien, en s'appuyant sur sa fondation, participer pleinement à la mutation de la société. Lui, le spéculateur, aussi admiré que critiqué, est devenu le pourfendeur du libéralisme à outrance et du capitalisme effréné. ( ndlr: cette bio date un peu... à moins que SOROS n'aie voulu faire un dernier »coup » comme le propose Myret ZAKI !)

 

Anecdotes
Puissant et richissime, il n'est pas rare que George Soros prête de l'argent aux États. A des émissaires russes qui demandaient un prêt supplémentaire, il rétorque sèchement : " Il ne faut pas que ça devienne une habitude ! » en faisant référence à un précédent prêt qu'il a consenti à Boris Eltsine afin que celui-ci tienne son engagement de payer les arriérés de retraite.

 

Citations
" Quand on a compris que le malentendu est le lot de la condition humaine, il n y a aucune honte à se tromper, mais seulement à omettre de corriger ses erreurs". »

Bibliographie
Crise du capitalisme mondial par George Soros aux éditions Plon (1999)
L'alchimie de la finance par George Soros aux éditions Valor (1998) 

 

Je remercie Annie Lasorne pour avoir posté cette vidéo ( Conférence de Myret ZAKI et Etienne CHOUARD). Je vous conseille chaudement cette vidéo. Elle dure plus de deux heures. Mais c'est dans la première demi-heure que ce sujet (« le dîner des pas cons ») est abordé. Ainsi que la mécanique qui s'est mise en marche.

L'Etat et les banques conférence Myret et Chouard© Myret et Chouard

http://www.youtube.com/watch?v=TLjq25_ayWM

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.