A. NIBAL
lecteur
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 déc. 2021

Adieu, c'est samedi...

Chez certains contributeurs Delta Omicron (hype Boutin boute-en-train), yoyoter de la cafetière est une sec...première nature. Sa forme la plus aiguë se manifeste généralement en fin de semaine. Comme si ne pas avoir travaillé pendant 7 jours de plus portait aux limites fort chrétiennes d'un coupable épuisement de 40 jours de désert. Et alors? Fais pas suer le burnou.s.t, allez ou.s.t!

A. NIBAL
lecteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi de mon (im)patient ci-après (re)traité. Ce demi-schizophrène ne cesse depuis une décadente décade d'aller et venir entre abonné à blanc et blanc beaunois. Endossant par là-même la fonction de quart-schizophrène (ex-trois-quarts centre fluet implaquable, au rugby), au vain prétexte de faire des jeux de mots débiles comme d'autres font des figures de style étourdissantes de bon aloi.

Même ses contacts privilégiés en période de sevrage (ils se reconnaîtront) doivent subir sa logorrhée obsessionnelle, paresseusement surmontée d'un titre compilateur. Il suffit !
Il y a un moment dans la vie où il faut devenir adulte. Disait l'aînée de mes petites-filles mercredi dernier... ... oups, je me suis grillé tout seul ! Dont acte.

En premier lieu, se guérir des TOC de langage. Par exemple, ne pas introduire l'alinéa suivant par "en deuxième merlu", ça ne fait même plus rire les gadidés les plus réceptifs à l'humour pote-à-chier. A ce stade, éviter aussi une éventuelle digression sur de possibles "gars d'idées", ça agace les filles les plus indulgentes et vous laisse traqueur, tricard et... non, rien... tout seul dans votre coin.

Faire des plans pas foireux et des brouillons rigoureux, ne pas hésiter à aérer la pièce et se tenir masqué à 2,5 mètres des chats. Surtout le noir, tout spécialement quand il passe sous une échelle de riche terre un vendredi 13.

Une volonté déjà bien ancrée  d'épurer le texte induit en outre de profondes satisfactions. Et pour peu qu'il y ait un sujet identifiable, vous générez sans faute un fil qui va dégénérer. Observez attentivement les corollaires de votre inconséquence. Des person.ne.s a priori d'accord entre elleux s'écharpent a posteriori pour des vétilles telles que l'écriture inclusive... au hasard. Ne riez pas, ou je me vexe.

Ben oui, mais ces trucs-là sont sérieux et ne s'improvisent pas. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire, maintenant qu'ils m'ont relâché? Ah oui, lire.

Justement, pendant ma convalescence j'ai lu un truc terrassant qui m'a fracassé, c'est là et j'en connais au moins... euuuh...  un qui va être content. S'il y en a deux, bonjour les dégâts! De la marine s'entend, hahaha mais que donc drôle suis-je...

(Note De Le Rédacteur : j'ai eu un ami psy multicartes multisportif, nul n'est parfait. Sur les terrains de foot où il opérait en 9, je lui servais en 8 le caviar à la louche, mais il en mettait les deux tiers à côté de la cage cet entarté! En vieillissant, j'ai fait prudemment l'impasse sur un recours aux professionnels de cette louche profession, malgré les conseils attentionnés de mon entourage. Est-ce grave?)  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques