P. DAVID
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

2 Éditions

Billet de blog 11 oct. 2021

Accidents de chasse 2020-2021 : on ne nous dit pas tout ?

Le bilan des accidents de chasse 2020-2021 n’a pas été communiqué à ce jour par l’Office français de la Biodiversité, et brille par son absence à mi-novembre 2021, alors que près de 30 victimes accidentelles de chasseurs sont déjà à déplorer saison 2021-2022 !

P. DAVID
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chaque année, les tirs accidendels de chasse défraient la chronique et relance le débat pour une réforme sécuritaire, y compris pour les riverains de plus en plus concernés par le sujet. © Reproduction interdite

Dimanche 10 octobre 2021, on est passé à côté de la catastrophe à proximité de chasseurs, une fois de plus, après qu’une cycliste circulant sur la très fréquentée ViaRhôna, en Savoie, s’est vue traverser la chaussure et le pied par un énième projectile de chasse, perdu dans la nature. Les riverains paient aussi un lourd tribut aux dérives accidentelles de chasseurs en tous genres. Un nouvel accident qui porte à une trentaine de tirs accidentels de chasseur en quelques semaines, sur la saison 2021-2022 (au 15 novembre 2021), dont déjà trois morts : un chasseur dans le Var décédé le 15 septembre 2021 des suites de ses blessures (blessé le 9 septembre 2021), et un jeune homme de 17 ans qui a reçu une balle au thorax à Boulouparis (collectivité française de Nouvelle-Calédonie), dimanche 10 octobre 2021. L'accident mortel le plus grave sur la saison 2021-2022 est la mort d'un automobiliste, le 5 novembre 2021, dont le cou a été traversé par une balle perdue sur la 4 voies Nantes-Rennes (samedi 30 octobre 2021), tir de plusieurs centaines de mètres qui rappelle étrangement celui qui a tué Morgan Keane, pris pour un sanglier à sa porte, fin 2020, dans le Lot.

De nouveaux et récurrents accidents de chasse qui rappellent cruellement qu’une vraie réforme de la sécurité s’impose, et se fait attendre malgré les « réflexions » annoncées par la secrétaire d’État en charge de la chasse Bérangère Abba et la députée du Lot Huguette Tiegna, tant pour les chasseurs que pour les riverains ! Des tirs accidentels de chasseurs récurrents qui pourraient déjà évoluer favorablement avec une visite médicale et de la vue ANNUELLE (au frais du chasseur) pour valider le permis le chasse (visite annuelle non obligatoire actuellement), et interdire la chasse dans un périmètre de 300 mètres (tir longue distance) des voies et habitat ! ?

Une visite médicale et de la vue annuelle obligatoire pour valider le permis de chasse, et un périmètre de chasse interdite de 300 mètres (tir longue distance) des voies et habitat pourraient faire partie d'une réforme sécuritaire de la chasse ? © Reproduction interdite

Bilan attendu des accidents de chasse 2020-2021 par l'OFB

Les accidents récurrents de chasse et les tirs accidentels de chasseurs, de plus en plus impopulaires auprès des Français, deviendraient-ils alors une « épine dans le pied » de l’Office français de la Biodiversité (OFB) qui n’a pas rendu publics les tirs accidentels de chasseurs de l’année passée (2020-2021), comme chaque début d’été jusqu’en 2020 ? Cela fait un mois que l’ouverture générale de la chasse « saison 2021-2022 » a débuté (et le recensement de nouveaux accidents avec), et l’OFB reste toujours silencieux sur les accidents de chasseurs 2020-2021… Les tirs accidentels de chasseurs et autres balles perdues sur des riverains sont-ils devenus tabous à l'OFB, service public qui chaque année tenait les Français(e)s au courant des accidents de chasse de l'année passée ? La dernière information de l’OFB à ce sujet date du 17 juillet 2020, et concernait les tirs accidentels de chasse 2019-2020, saison « record » s’il en est, puisque 2019-2020 a été plus accidentogène, avec 141 victimes contre 131 en 2018-2019. Et en 2019-2020, 11 accidents mortels ont eu lieu contre 7 morts durant la saison précédente (LIRE ICI PLUS EN DÉTAIL). Emmanuelle Wargon, alors secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, s’était même fendue d’une lettre rendue publique à Willy Schraen, le 23 novembre 2019, pour mettre en garde et demander des comptes au patron des chasseurs (LETTRE CI-DESSOUS)…

Les chasseurs informés des accidents lors d'un CNCFS officiel ?

Plus troublant encore, non seulement l’Office français de la Biodiversité n’a toujours pas communiqué au public la synthèse des accidents et incidents de chasse 2020-2021 (refusé notamment au journal "le Monde" du 16 novembre 2021), mais le 23 septembre dernier, l’OFB les auraient fournis aux chasseurs, en présence de Willy Schraen, lors d’un Conseil national de la Chasse et de Faune sauvage (CNCFS), dédié aux chasses traditionnelles et … aux accidents de chasses (COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION DES CHASSEURS CI-DESSOUS). Ah bon ? Les chasseurs informés et pas les Français(e)s, aussi concerné(e)s ? Les chasseurs avancent même des chiffres « OFB », lors de ce conseil de CNCFS, de 80 blessés et de sept morts pour 2020-2021, bilan que des chasseurs brandissent depuis comme une « baisse historique », sans d’ailleurs se remémorer le plus récent « non-chasseur » tué en décembre 2020, et pris pour un sanglier à la porte de chez lui : Morgan Keane, 25 ans. Et en passant sous silence que ce bilan d'accidents de chasse 2020-2021 peut être considéré comme "discutable" sur ses "bons" résultats présentés comme "en baisse", car la chasse cette saison-là a aussi été limitée à cause du confinement en raison de la pandémie de COVID 19 ?

Les accidents de chasse, sans oublier les dits « incidents » de chasse ?

Reste qu’à priori, nul ne sait si ce « fameux bilan » des accidents de chasse 2020-2021 présenté en « primeur » au CNCFS était provisoire pour cette saison de chasse là, ou définitif ? Un bilan qui n’évoque pas, en plus, les « incidents » de chasse 2020-2021 : maisons et bagnoles trouées, animaux domestiques zigouillés, etc. (REVOIR CI-DESSOUS LES « INCIDENTS » DE CHASSE 2019-2020 et 2018-2019 - où ces années-là les animaux étaient mentionnés en plus -, COMME L’ON DIT À L’OFB). Et a-t-on pris en compte, ou pas, dans ce « bilan 2020-2021 » dévoilé au CNCFS, des trois blessés à la chasse quelques jours avant l’ouverture 2021-2022, avec une femme blessée dans sa voiture (à Zonza en Corse), et dont l’un des deux chasseurs touchés (le sexagénaire du Var) est mort des suites de ses blessures du 9 septembre 2021, le jour de l’ouverture 2021-2022 (15 septembre 2021) ?

Bref, on peut faire preuve d’impatience pour prendre connaissance des accidents et incidents de chasse 2020-2021, et éventuellement revu et corrigé au 15 septembre 2021, communiqués cette fois par l’Office français de la Biodiversité au public ? À moins que l’OFB ait décidé de reporter ces informations annuelles attendues par le public, aux calendes grecques ! ? Difficile à croire pourtant, et pourquoi attendre alors ? Et tout comme l’on attend désormais une vraie réforme sécuritaire de la chasse, malgré la mise en place d’une formation des chasseurs tous les dix ans (et pourquoi pas dans ce cas tous les 5 ans ?), ainsi que le port du gilet orange obligatoire s’arborant déjà en grande partie avant l’obligation ?

Une visite médicale + vue annuelle pour valider le permis de chasse (qui n'existe pas à ce jour), au frais du chasseur, et la chasse interdite à 300 mètres des voies et habitations (tir longue distance maximum normalement autorisé lors des chasses), sont des mesures qui semblent aujourd'hui nécessaires, surtout lorsque l'on tire avec des carabines qui portent à trois kilomètres ! Ne faut-il pas aussi désormais limiter leur dangereuse portée ? Une liste de mesures sécuritaires adaptées aux chasses "modernes" qui n'est pas exhaustive. Affaires à suivre…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre