URGENT- retraites : JM Blanquer cherche cours particulier de maths !

Sur LCI, ce 7 Janvier, JM Blanquer l'a affirmé : les pensions de retraite des enseignants ne baisseront pas. « Les augmentations vont faire que tout au long de cette décennie 2020 et dès 2021, ça va être progressivement plusieurs centaines d’euros, année après année » jusqu’en 2037. Un problème avec les maths, Monsieur Blanquer ?

Primes, salaires ? Certains enseignants y croient. Faire le dos rond, accepter encore : il faut laisser négocier... Peut-être la certitude que, s'ils sont « bons élèves », ils seront récompensés. C'est sans compter sur le mur....des maths ! Avec lesquelles, visiblement, Monsieur Blanquer est très fâché ( de même que nombre de journalistes qui reprennent ses propos sans que cela ne les fasse tiquer).

L'augmentation annoncée, dès 2021, concernera tous les personnels de l’Education nationale, dit le Ministre, mais «  notamment les plus jeunes ». Et d'ajouter : « Cela ne veut pas dire que les autres n’auront rien, mais ce sera davantage pour ceux qui sont concernés par la réforme des retraites ».

 « Au cours des prochains mois, nous verrons comment, année après année, cette revalorisation se réalise. C’est entre 400 et 500 millions d’euros par an » explique t-il, avant d’insister : « Les augmentations vont faire que tout au long de cette décennie 2020 et dès 2021, ça va être progressivement plusieurs centaines d’euros, année après année » jusqu’en 2037.

lci-jm-blanquer-07-01-2020


Plusieurs centaines d'euros ? Une revalorisation historique donc, comme il se plaît à le dire?

AUGMENTER LES SALAIRES : c'est one shot !

Les propos du Ministre laissent à penser en fait qu'il y aurait une hausse de salaire, qui, cumulée, pourrait arriver, au terme des 17 ans, à « plusieurs centaines d'euros », le tout tenant dans une enveloppe annuelle constante de 500 millions d'euros. C'est mathématiquement impossible... La même enveloppe ne peut contenir les augmentations de salaires de l'année 2021 (A) et les augmentations de salaires 17 ans plus tard puisqu'elles sont cumulatives (A X 17).

Ainsi les enseignants ont-ils pu croire que l'annonce de 500.000 euros annuels rapporterait chaque année 574, 71 à chacun des 870.000 d'entre eux. Si c'était le cas, l'enveloppe 2021 suffirait, mais il faudrait une enveloppe double l'année suivante, triple l'année d'après, etc....

Si augmentation de salaire il y avait, elle n'aurait lieu qu'une seule fois en 17 ans, en 2021, pour 574,71 euros bruts annuels par enseignant, soit 47, 89 euros par mois, ce qui aurait, chaque année, un coût de 500.000.000 d'euros, enveloppe constante annoncée...Ces 574,71 euros rapporteraient, sachant qu'1 euro de salaire brut gagné dans sa vie de salarié permet d'obtenir 0,0139205 euro de retraite brute annuelle      ( soit 0,0011600417 de retraite par mois), 8, 0002 euros de pension brute annuelle à multiplier par le nombre d'années de travail à faire dans le régime de retraite par points : 344 euros pour 43 ans, 160 pour 20 ans. Par an. Et bruts. On est loin de pouvoir compenser les pertes que chaque enseignant aura calculées pour son cas personnel... dont les 1000 euros de perte de pension mensuelle pour une carrière complète faite dans le nouveau système ….

DES PRIMES POUR LES JEUNES?

C'est donc que Monsieur Blanquer n'a pas l'intention d'augmenter les salaires. Et c'est la raison pour laquelle il lie l'acceptation de la réforme des retraites par points à une redéfinition des missions des enseignants : il n'y aura pas d'augmentations de salaires, mais des primes liées à des missions. Qui ne pourront concerner tous les enseignants pour la simple et bonne raison que 500 millions divisés par leur nombre font 47 euros de salaires en plus par mois. Toute prime orientée vers une catégorie d'enseignants ne pourra que mécaniquement faire baisser cette maigre somme pour tous les autres.

Ainsi, imaginons que toute l'enveloppe soit dirigée vers les moins de 30 ans, les plus affectés par la réforme par points ( ils sont dans le public 86.926 – chiffres DEPP 2019). Ils toucheraient alors chacun 5752 euros bruts de primes annuelles, soit 479 euros mensuellement.  Cette somme de 5752 euros brute annuelle leur rapporterait 80 euros de pension brute annuelle à terme en plus de ce que leur rapporterait leur salaire par année où ils auraient cette prime – salaire qui, lui, serait inchangé ou presque puisque leurs "primes" absorberait l'entièreté de l'enveloppe allouée à la revalorisation » des enseignants.

Et le raisonnement appliqué aux jeunes enseignants vaut pour tout type de prime, en fait : son apport en terme de retraite brute annuelle n'est valable que le temps...où l'on touche la prime... - et les enseignants savent bien au demeurant que les primes, à l'Education Nationale, ne sont pas de plus de 5000 euros par an.... et que ce n'est pas donc 80 euros de pension de retraite annuelle brute qu'ils pourront thésauriser...

Monsieur Blanquer, apparemment, compte mal. Très mal. Les 46.345 professeurs de mathématiques actuellement en exercice, sont, sans doute, prêts à lui donner des cours particuliers... entourés peut-être de leurs 830.000 autres collègues auxquels ils auront pris soin de réexpliquer le raisonnement.

 © Pascale Fourier © Pascale Fourier



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.