"L'acceptabilité des mesures"? Et pour les enseignants, acceptable???

Bien sûr, il y a toujours les enseignants de zones "vertes", des "petites classes" de campagne...mais pour les autres, en zone rouge, zone de forte densité urbaine, à 26,28, 30 par classe? Au travail, par 30, dans 45 m2 ! Il est temps que les enseignants se révoltent!

Quand leur Ministre se targue d'avoir été prêt lors du premier confinement, ils savent, eux. Quand on parle de "protocole sanitaire", ils savent, eux. Quand on dit que les classes seront fermées quand çi et ça et que l'ARS, etc..., ils savent, eux. Ils savent les chiffres bidonnés, les protocoles à géométrie variable, les masques mal portés, les fenêtres qui ne s'ouvrent pas, la promiscuité permanente.

Ils savent aussi que, définitivement, ils sont donc les sous-salariés de l'Etat, les riens, les "avance-toujours", sans masques décents, sans priorité pour la vaccination, sommés de se retrouver à 30 dans des salles de 45 m2 avec 3 mètres de plafond au mieux, 155 m3 d'air ( avec 30 porteurs potentiels en maternelle et primaire, jusqu'à 180 individus par jour pour les professeurs des collèges).

Quand tous les parents des 16 départements en confinement strict seront chez eux, quoi que ceux-ci fassent et quand bien même au moins l'un des deux parents pourrait s'occuper des enfants, ils sont donc sommés de se rendre au travail ( y compris les professeurs d'EPS qui pourront réintégrer les gymnases avec élèves soufflant, expirant, hop, en rythme !).

20210126-121241-2


Il est temps que les enseignants se révoltent, exigent. Si les syndicats ne bougent pas, liguons-nous.

Quoi? Nous serions les seuls salariés de France sommés de nous retrouver dans un "bureau" de 45 m2 avec 30 "collègues" !! Masqués, certes, mais si le masque empêchait la contamination, pourquoi TOUS les salariés ne pourraient-ils pas aller travailler dans les bueraux où ils sont d'ordaire, nettoyant tout comme nous le faisons dans nos classes??

Il y a définitivement une rupture d'égalité républicaine. Et qu'on ne nous parle pas des caissières de supermarché ( masques chirurgicaux, plexiglas, 5 à 6 mètres sous plafond), ni même des soignants ( hors services-Covid): personne en France n'est enfermé avec 30 porteurs potentiels dans 45 m2. Personne. Sinon, que l'on rouvre les cinémas et les théâtres! D'ailleurs,  si le Gouvernement persiste dans ses choix, il faut qu'il les rouvre à l'usage exclusif des enseignants ! S'ils peuvent être dans 45 m2 avec 30 porteurs potentiels, ils peuvent bien être entre eux dans des salles de 100 m2 avec 400m3 d'air,au moins !....

Une grève du zèle ( à défaut d'une action plus forte des syndicats) s'impose, avec interpellation des politiques à tous les niveaux ( local, départemental, régional, national)
- refus de faire des évaluations ( pas de copies, pas de cahiers, rien). Les enseignants ont déjà des notes ou en auront : ça suffira.
- refus de recevoir des parents, de faire des réunions, d'assister à des formations.
Des cours, c'est tout !

Notre exigence?
-des masques FFP2 pour tous les personnels en contact avec les enfants ( dont les AVS et AESH)
- une priorité pour la vaccination pour les personnels volontaires.
Nous ne pouvons êtes reclus dans 45m2 à 30 sans protections.
C'est un minimum !

Pour les parents qui liraient ce message, courage à vous aussi : le Covid n'entre pas dans les foyers par l'opération du Saint-Esprit....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.