Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

127 Billets

3 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2019

ENSAP : Habituer les enseignants à l'idée de retraites de misère ?

L'ENSAP simule...mal...Et habitue habilement les enseignants sidérés par le chiffre qui tombe à l'idée de ne toucher que des retraites de misère. Retraite actuelle ou retraite par points, de toutes les façons, ils n'auront rien, croient-ils alors... C'est faux. Démonstration d'une maladresse...ou d'une manipulation....

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qui fréquente les salles des profs ou des maîtres ou le groupe Facebook Les Stylos Rouges n'y échappe pas : quand il est question de retraites, l'un ou l'autre se met à énoncer la retraite qu'il a vue sur l'ENSAP ou partage la capture d'écran qu'il a faite de sa « simulation de retraite ».
L'ENSAP ? C'est l'"espace numérique sécurisé de l'agent public de l'État" ...Depuis un peu plus d'un an, c'est le site où les fonctionnaires d'Etat et les enseignants en particulier peuvent avoir accès à leurs fiches de paie ( ce qui leur permet de ne plus les avoir en leur possession sous forme papier avec un mois et demi, deux mois de retard...). C'est l'espace également où les fonctionnaires de plus de 45 ans peuvent avoir accès à leur « compte individuel de retraite de l'État » et...faire une simulation de leur retraite à venir.... En bas de la page, à droite, un petit bouton bleu, et « clic » !
Et là, l'enseignant, ordinairement, s'effondre ! Surtout s'il est proche des 45 ans, c'est-à-dire qu'il a encore au moins 20 ans de carrière à faire ( bac +5 = 23 ans , et 43 annuités à faire, départ sans décote à 66 ans...). Parce qu'il faudrait qu'il détache son regard de la belle « vue dynamique » et renonce à la tentation de faire varier le curseur pour arriver à l'absence de décote ( puisqu'il est paramétré par défaut sur l'âge légal de départ en retraite, 62 ans – et qu'il manque donc 4 ans pour qui a fait des études longues...) pour voir ce petit élément, à droite, en descendant :


Car en fait, c'est l'indice du moment où l'enseignant clique qui est pris en compte.... Et cet indice augmente à un rythme très cadré au fil du temps de travail des enseignants...
Il faut alors encore descendre sur la page, cliquer sur cet élément très discret


qui permet d'accéder à cela


Il suffit alors de se reconstruire une carrière virtuelle ( pour les certifiés et professeurs des écoles) suivant ce petit tableau, repérer l'indice prévisible, l'inscrire là où il faut et ... "clic"  sur le cadre noir en milieu de page « simuler »...Ca changera la donne !

© Source : https://www.education.gouv.fr/cid101179/la-remuneration-des-enseignants.html


On aurait voulu faire accepter la réforme des retraites à venir et sa baisse des retraites prévisibles de 30 à 40% qu'on ne s'y serait pas pris autrement....Parce qu'en gros, les retraites actuelles étant calculées sur 75% du dernier salaire des 6 derniers mois, jusqu'à présent, pour une carrière complète de certifié ou PE de 43 annuités dans l'enseignement – en ne prenant en compte QUE le salaire brut statutaire et rien d'autre-, on arrive à cela, très très éloigné des 1664,08 euros bruts mensuels promis dans le cadre d'une retraite par points...

© Pascale Fourier


Et on rappellera judicieusement ces propos du 10 Juillet dernier de Jean-Michel Blanquer que rapportait le Canard Enchaîné et dont on ne se lasse pas : « Ils ne sont pas très bien payés pendant leur carrière et, ensuite, ils se rattrapent à la retraite". Et on ne peut qu'être d'accord avec sa lucide remarque qui suivait : ".Il faut faire attention à ce que la réforme ne débouche pas sur une perte trop nette de leurs revenus." . Les enseignants seront sans doute d'accord avec le Ministre de l'Education Nationale... On ne peut pas être sous-payés pendant 43 ans au vu des études faites et laminés à la retraite !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire