Recyclage du plastique : tous concernés, mais est il déjà trop tard ?

Ce sont plusieurs centaines de millions de tonnes de plastique qui sont produits tous les ans dont la plupart sont jetables et finissent tout simplement en déchets.

Certains d’entre eux sont brûlés d’autres enfouis et quelques millions de tonnes finissent leur course dans les océans, les déchets plastiques flottant ne representeraient d'ailleurs que 1% du plastique dans l'océan, ce qui laisse imaginer l'ampleur de la catastrophe sous marine. Devant ce fléau mondial d’une pollution aux effets désastreux sur l’environnement mais pas seulement certaines voix s’élèvent pour accélérer le processus de recyclage du plastique qui a encore un peu de mal à s’imposer face à une industrie toute puissante. Même si des initiatives voient le jour, si certaines marques proposent aujourd’hui des produits de consommation plus responsables d’autres continuent de proposer des coques d'iPhones quasi jetables alors qu’autres alternatives existent (bambou etc.). N'oublions pas non plus les consommables (cartouches d'encres, couches culottes etc.. qui representent des volumes de plastiques colossaux). Même s’il reste encore un très long chemin à parcourir face à ce problème environnemental titanesque des solutions pourtant apparaissent petit à petit.

Réduire le plastique à terre c’est réduire le plastique en mer

Il n’y a pas de secret pour éviter que les océans continuent de se transformer en une poubelle géante et que les animaux marins périssent échoués sur le sable l’estomac rempli de déchets plastiques, il est urgent de réduire voire d’arrêter petit à petit la production mondiale de plastique. Aujourd’hui il est tout à fait possible de remplacer le plastique par des matériaux recyclés ou de matières plastiques biosourcées comme l’amidon, les algues etc... Jusqu’il y a encore quelques années très peu d’études ont été effectuées sur la quantité de déchets produits dans le monde et les chiffres sont juste effarants. Il s’agit d’une production en moyenne de 300 millions de tonnes par an dont 8 à 12 millions finissent dans les océans. Devant ce constat ahurissant, d’un recyclage balbutiant et de chiffres qui donnent le tournis, des actions territoriales, populaires mais aussi industrielles voient le jour un peu partout dans le monde. Responsabilité des entreprises de biens de consommation, des consommateurs, des gouvernements, personne ne veut vraiment assumer les coûts et encore moins se sentir responsable de continents de plastique à la dérive ainsi de tous les dommages collatéraux.

Tous responsables et tous concernés

Face à cette responsabilité commune, des actions et des changements de consommation peuvent être mis en place afin de ne pas aggraver ni accélérer une situation déjà dramatique. Il est tout à fait envisageable de réduire significativement notre consommation de plastique en privilégiant des matières recyclables ou du plastique compostable. N’oublions pas que en tant que consommateur nous avons un pouvoir incroyable que nous sous-estimons. Nous pouvons très bien choisir un soda dans une bouteille en verre ou en plastique recyclé, réutiliser nos sacs en plastique, privilégier des assiettes en carton plutôt qu’en plastique… bref nous tourner vers une consommation plus responsable en privilégiant des alternatives durables.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.