COMPRENDRE LA PROGRESSION DE LA DÉLINQUANCE

Guy Sartory, commandant de police, aborde avec lucidité et sans langue de bois les maux qui engendrent ou encouragent la criminalité : réformes favorisant le laxisme,complicité politique avec des gangs, neutralisation de la justice par ces politiques pour s’assurer l’impunité, corruption et instrumentalisation de la hiérarchie policière, mauvais traitements des policiers et des gardiens de prison.

http://www.daudin-distribution.fr/A-144769-comprendre-l-inexorable-progression-de-la-delinquance-1980-2016.aspx

En fonction à Grenoble et mis en cause abusivement par l'administration, Guy Sartory a subi pendant des années une mise au placard et, défendu par Maître Estelle Santoni, il a obtenu la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'Homme (Affaire Sartory c. France requête 40589/07).

Estelle Santoni, a été plus tard mise en cause abusivement par le parquet de Grenoble qui l'a faite convoquer par la police, alors qu'elle était enceinte, provoquant une lettre ouverte du président du Conseil national des Barreaux :  Lettre ouverte à Monsieur Jean-Yves Coquillat, Procureur de la République au TGI de Grenoble | Éditorial du Président, 28 nov. 2012

Pour aller plus loin :

Bernard Ripert, l'avocat persécuté qui dénonce une justice menaçant la démocratie

 

La présentation de l'éditeur :

Dans ce texte qui parlera à tous tant le propos ne peut laisser indifférent, Guy Sartory, commandant de police, analyse dans un style simple et clair les problèmes que rencontre la police dans son travail.

C’est avec une lucidité guère compatible avec le «politiquement correct» qui règne en maître dans les milieux politiques et médiatiques, que l’auteur analyse de façon approfondie les différents maux qui engendrent ou encouragent les formes de criminalité que nous connaissons: délinquance, banditisme, terrorisme.

L’incapacité à résoudre ces problèmes a des sources diverses: réformes favorisant le laxisme, angélisme des politiciens et de la presse à l’égard des gangs des cités, neutralisation de la justice par les politiques pour s’assurer l’impunité, corruption dans le corps de police lui-même et instrumentalisation de la haute hiérarchie policière, mauvais traitements des policiers par l’appareil judiciaire et par les médias, difficulté du travail des gardiens de prison, Le constat, éclairé «de l’intérieur» par un policier expérimenté, est sans appel !

  • Il est étayé par de nombreux exemples, données statistiques et expériences personnelles.
  • Il montre comment un grand nombre de gens, de condition modeste pour la plupart, voient leur vie littéralement empoisonnée par des délinquants, sans qu’aucun recours n’existe pour eux, hormis trouver le moyen de partir habiter dans un quartier encore à peu près paisible.
  • Il montre aussi comment nos gouvernants nous rassurent à bon compte en prétendant nous protéger contre le terrorisme, alors que notre système actuel de police, de renseignement et de justice, n’est en rien adapté aux nouvelles menaces qui pèsent sur notre pays.

En cette année 2016, après les attentats sanglants de 2015 et les récents «débordements» d’une rare violence en marge des manifestations contre la loi Travail, de nouveaux attentats sanglants comme celui de Nice prouvent que les réactions des autorités ont été et sont inefficaces.

Dans ce contexte cet ouvrage entre particulièrement en résonance avec les préoccupations des citoyens.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.