Saint-Etienne-du-Rouvray. Une enquête ouverte pour "faux"

Le Syndicat des commissaires (SCPN) demande "à la préfecture de police d'engager toute action, pénale et administrative, afin d'identifier le ou les auteurs de ces fuites". Selon lui, l'article de Mediapart, "manifestement écrit avec le concours d'une source dont on peut questionner les intérêts et la déontologie, constitue à l'évidence une mise en danger de plusieurs chefs de service"

http://www.letelegramme.fr/france/saint-etienne-du-rouvray-le-parquet-ouvre-une-enquete-apres-les-accusations-de-mediapart-05-01-2018-11802806.php

Le communiqué du syndicat des commissaires des police :

http://le-scpn.fr/wp-content/uploads/2018/01/SCPN-Communique-presse-DRPP-Mediapart-5-janvier-2018.pdf

Saint-Etienne-du-Rouvray: enquête ouverte après les accusations de Mediapart

  • Par  Le Figaro.fr avec AFP

Le parquet de Paris a ouvert une enquête vendredi après les accusations de Mediapart selon lesquelles les renseignements auraient négligé des messages menaçants d'un auteur de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray en 2016, et auraient antidaté des documents pour se couvrir, a-t-on appris de source judiciaire.

 

En lien avec :

Comment les renseignements ont étouffé leur raté après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray Par Matthieu Suc

© Document Mediapart © Document Mediapart

La direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP) de Paris a eu connaissance des messages d’un des tueurs du père Hamel une semaine avant l’assassinat du religieux. Le terroriste y évoquait une attaque dans une église, mentionnait Saint-Étienne-du-Rouvray… Une fois le prêtre assassiné, la DRPP a alors postdaté deux documents afin de masquer sa passivité. Révélations sur les pratiques du service de renseignement parisien.

 

Sur la DRPP :

Commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 Jeudi 26 mai 2016 – Audition, à huis clos, de M. René Bailly, directeur du renseignement à la Préfecture de police de Paris (DRPP)

L'adjointe de Calvar à la tête de la DRPP ? Maurice - dit René - Bailly, qui aura 64 ans à la fin de l'année, va quitter cet été la [...]

FRANCE — Françoise Bilancini to succeed René Bailly as DRPP Boss Posted on April 17, 2017 by L

“René Bailly — nicknamed “Fox-Terrier” because of his tenacity — has been the boss of the Paris Police Intelligence Service [Direction du Renseignement de la préfecture de Police de Paris (DRPP)] since May 2009. René Bailly will retire on April 17 2017.”

Et si la préfecture de police de Paris faisait doublon ? - Libération

 

 

Prolonger :

Attentat de Nice : relaxe pour la policière accusée de diffamation par Cazeneuve - Le Parisien

La responsable de la vidéo-surveillance avait affirmé avoir subi des pressions de la part du ministère de l'Intérieur.

Attentat de Nice : relaxe pour la policière accusée de ... - Libération

La cour d'appel de Grenoble annule la condamnation d'un ex-policier blogueur

Condamné pour violation du secret professionnel, l'ex-policier était poursuivi pour avoir publié sur son blog une note de service interne de la PJ grenobloise. Le ministère public est incité à « se mieux pourvoir ».

Propos sur la mort de Rémi Fraisse : Cazeneuve va porter plainte

Procédure baîllon | Le Club de Mediapart

Procédures-bâillons : les chercheurs visés par l'intimidation judiciaire

Un blogueur au tribunal: «La stratégie d’Areva consiste à faire taire les gens qui la critiquent» 15 sept. 2017 Par Sabrina Kassa

Le blogueur de Mediapart JJMU est poursuivi en diffamation par Areva pour la reproduction d’un article du collectif antinucléaire CAN-SE, daté de 2014. Son avocat décrypte ce procès ubuesque qui s’est tenu le 12 septembre à Paris.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.