Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 7 mai 2018

Macron moque « ceux qui pensent que le summum de la lutte, c'est les 50 euros d'APL »

Emmanuel Macron instrumentalise la mort d'Arnaud Beltrame pour mépriser et ridiculiser ceux qui défendent les droits sociaux des plus modestes.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/05/07/macron-critique-ceux-qui-pensent-que-le-summum-de-la-lutte-c-est-les-50-euros-d-apl_5295438_5008430.html

Cette phrase est extraite d’un documentaire qui doit être diffusé lundi soir. Le président la met en regard des « valeurs » pour lesquelles le colonel Beltrame est mort lors des attentats de Trèbes.

La phrase risque de ne pas passer inaperçue, alors qu’Emmanuel Macron achève sa première année à l’Elysée. Dans un documentaire qui doit être diffusé lundi 7 mai au soir sur France 3 (Emmanuel Macron, la fin de l’innocence, réalisé par Bertrand Delais), le chef de l’Etat critique « ceux qui pensent que le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL », et les met en regard des « valeurs » pour lesquelles le colonel Beltrame est mort lors des attentats de Trèbes.

Voici ce qu’il déclare, dans un extrait du documentaire diffusé sur France Inter :

« Le colonel Beltrame est mort(*, **) parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse. Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus (…) » et où l’« on invoque la tragédie dès qu’il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que le summum de la lutte c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays ».

« L’histoire de notre pays, c’est une histoire d’absolu, c’est un amour de la liberté au-delà de tout, c’est une volonté de l’égalité réelle », ajoute le président de la République.

Méprisant et indigne pour Alexis Corbière

« Emmanuel Macron méprise les gens qui se sont indignés pour la baisse des APL. C’est petit et indigne de sa fonction. La France, c’est une France sociale et républicaine », a d’ores et déjà réagi le député de La France insoumise Alexis Corbière sur Twitter.

La baisse à l’automne dernier des aides personnalisées au logement (APL), de 5 euros mensuels pour 6,5 millions de ménages bénéficiaires, sans distinction, avait été vivement critiquée par les ONG de défense des mal-logés, les bailleurs sociaux et certains syndicats.

Lire aussi :   La baisse des APL réunit à nouveau des centaines de manifestants à Paris

Le premier ministre, Edouard Philippe, avait qualifié de « pas intelligent » ce coup de rabot, qui représente une économie mensuelle de 32,5 millions d’euros pour l’Etat. Mais il l’avait justifié par la nécessité de réaliser les économies prévues dans le budget 2017 par la majorité précédente. Un argument repris par Richard Ferrand, chef de file des députés de La République en marche (LRM), lundi sur France Inter, pour qui la mesure était donc « une connerie inévitable ».

Dimanche, le secrétaire d’Etat à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, a reconnu sur France 3 que cette baisse avait été une « mauvaise décision ». « Nous avons corrigé la chose, nous avons lancé une réforme de fond sur le logement social qui fait que demain, il n’y aura plus aucun perdant aux APL », a-t-il ajouté.

Prolonger :

Macron, sa première année au pouvoir

Les ECHOS :

Quand il était ministre de l'Economie entre 2014 et 2016, Emmanuel Macron s'était vite distingué (...). Des ouvrières « illettrées » de l'entreprise GAD à « la meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler », il avait multiplié les phrases chocs.(...) depuis Athènes, il a demandé aux représentants de la communauté française à qui il s'adressait de ne « rien céder aux fainéants, aux cyniques et aux extrêmes ».

Le FIGARO :

« Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien »

France Info :

Un manque de proximité avec les Français

"Je dirai que c'est une communication très maîtrisée, mais une communication qui est en distance avec les Français. Il va falloir qu'il devienne à la fois homme d'État et homme du terroir", souligne l'ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier. "Et pour être homme du terroir, il faut beaucoup de proximité et ça pour l'instant, on sent qu'il y a un manque très clair de proximité avec les Français". Un lien distant accentué par des images grandioses, symbole du monarque républicain, qui font leur effet à l'étranger.

"Président des très riches, c'est un peu ça" : les villages "100% Macron" de l'Aude s'estiment "oubliés"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro