Le coup de pipeau de Frédérique Vidal sur la recherche en France

Prix Nobel de chimie : "Utiliser cette récompense pour décrire la recherche actuelle en France, c'est une erreur". La Française Emmanuelle Charpentier a été distinguée pour ses travaux sur des "ciseaux moléculaires", en compagnie de l'Américaine Jennifer Doudna. Partie de France après son doctorat, obtenu en 1995, elle dirige aujourd'hui une unité de l'Institut Max-Planck à Berlin.

https://www.francetvinfo.fr/monde/prix-nobel/prix-nobel-de-chimie-utiliser-cette-recompense-pour-decrire-la-recherche-actuelle-en-france-c-est-une-erreur_4132057.html

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, a aussitôt exprimé une "immense fierté pour l'ensemble de notre recherche et pour la chimie française". Vraiment ? Récompensée en compagnie de l'Américaine Jennifer Doudna, cette chercheuse pétrie de talent a pourtant effectué l'intégralité de ses travaux à l'étranger. Après son doctorat obtenu à l'université Pierre-et-Marie-Curie, en 1995, elle a en effet pris le chemin de l'exil, notamment en Allemagne, en Suède et aux Etats-Unis. Depuis 2015, Emmanuelle Charpentier dirige à Berlin l'unité de sciences des pathogènes au sein du prestigieux Institut Max-Planck.

 

VIDEO. La prix Nobel Emmanuelle Charpentier : "La France aurait eu du mal à me donner les mêmes moyens qu'en Allemagne"

Elle est la troisième chercheuse française à obtenir le prix Nobel de chimie. La scientifique a répondu aux questions de France 2 dans les locaux de l'Institut Max-Planck, à Berlin (Allemagne), où elle dirige une unité.

 

Prolonger :

A propos de la misère des étudiants et le chaos qui règne dans les universités :

Rentrée universitaire : comment s'en sortir ?

La rentrée universitaire s’est faite dans un grand flou, tant sanitaire qu’académique. Présentiel, distanciel ou hybride… Difficile d’apprendre dans de bonnes conditions. Et la vie étudiante dans tout ça ? Cette pandémie semble révéler plus que jamais les problèmes structurels de l'université.

Comment VGE, patronat et haute fonction publique ont saboté l'internet en France

Louis Pouzin est un des pères d'internet. Alors que le World Wide Web fête ses 30 ans, l’un des Français, qui fut à l’origine de la création d’Internet avec le réseau Cyclades, Louis Pouzin revient sur son parcours saboté par le comportement stupide du patronat français, notamment Ambroise Roux, et de…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.