Journaliste fiché S

La fiche S n'est pas motivée en droit ni en fait. Elle porte atteinte à la réputation. Elle fait grief à l'article 8 de la CEDH.

http://taranis.news/2017/12/fiche-s-surete-de-letat-zad-black-bloc-terrorisme-terroriste/

Le journaliste est qualifié par le ministre de l'intérieur d'individu membre de la mouvance anarcho autonome ou proche de la mouvance d'extrême gauche radicale susceptible de se livrer à des actions violentes.

 

Prolonger :

L'Etat espionne les journalistes | Le Club de Mediapart

 

Les limites du "secret défense" contre la liberté de la presse :

Rappel des faits

L’article du SonntagsBlick publié le 8 janvier 2006 dénonçait l’existence de centres de détentions américains en Europe, en s’appuyant sur un document classifié. Ce fax provenant du ministère égyptien des Affaires étrangères avait été intercepté par les renseignements militaires suisses, puis transmis aux trois journalistes. Une seconde instruction militaire est menée à l’encontre des personnes impliquées dans la transmission des informations. La loi militaire, qui permet les écoutes, aura en tout cas réussi à bloquer le travail des journalistes accusés.

Informations supplémentaires

L’article du SonntagsBlick publié le 8 janvier 2006 dénonçait l’existence de centres de détentions américains en Europe, en s’appuyant sur un document classifié. Ce fax provenant du ministère égyptien des Affaires étrangères avait été intercepté par les renseignements militaires suisses, puis transmis aux trois journalistes. Une seconde instruction militaire est menée à l’encontre des personnes impliquées dans la transmission des informations. La loi militaire, qui permet les écoutes, aura en tout cas réussi à bloquer le travail des journalistes accusés.

Informations supplémentaires

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.