Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 21 avr. 2019

Gilets jaunes : la décence commune c./ dérive épistocratique

N'y a-t-il pas une erreur de méthode à vouloir comprendre le mouvement des gilets jaunes en cherchant à détailler ses participants plutôt que d'en rechercher la cause objective qui lui serait extérieure, c'est-à-dire en s'appliquant à exercer l'appareil critique sur la dérive épistocratique du pouvoir qui heurte la décence commune comme le souligne le constitutionnaliste Alexandre Viala ?

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/18/le-macronisme-ou-le-spectre-de-l-epistocratie_5202341_3232.html

L'épistocratie est le pouvoir confié aux "experts", étymologiquement à la science.

Un pouvoir d'experts qui tend à énoncer des certitudes est contraire à la méthode scientifique qui repose sur le doute.

Il n'y a pas de vérité scientifique définitivement acquise puisque le progrès du savoir passe parfois par la remise en cause de conclusions jusqu'alors acceptées comme bonnes.

Un gouvernement d'experts qui ne doute pas au seul prétexte d'un diplôme est contraire au processus démocratique qui repose sur le débat contradictoire et le consensus général.

La décence commune ou ordinaire est la sagesse populaire dont Orwell s'est attaché à détailler les contours et préciser les caractéristiques dans son oeuvre.

Bruce Bégout a rédigé récemment un essai à ce sujet.

Analyser le mouvement des gilets jaunes en omettant la décence ordinaire, d'une part, et de le contextualiser dans l'affirmation de l'épistocratie qui méprise les principes démocratiques, d'autre part, aboutit à n'obtenir qu'un échantillonnage de la population - une description d'un panel - sans chercher à identifier et comprendre l'élément déclencheur qui l'a provoqué (le pouvoir est provocateur). C'est exercer alors une critique sur le mauvais objet ou éviter de l'exercer complètement que d'exclure de l'analyse la perfectibilité et la dérive du pouvoir qui heurtent la morale publique ou moralité publique, c'est-à-dire l'éthique démocratique et le sens de la justice communément partagés, et leur valeur épistémique et normative.

Un sentiment de dissensus entre la décence commune et le pouvoir politique interroge nécessairement sur la conformité démocratique de son discours et de son action politique. Ce qui, étonnamment, échappe aux commentaires malgré la richesse des références, Cf. Orwell, Arendt, Reich, KlempererFranck Lepage...

D'où la nécessité à exercer un doute vigilant sur la recension de l'actualité, à savoir si ce ne sont pas tant les gilets jaunes qui sont antidémocratiques que le pouvoir qui le serait encore plus en persistant à les faire descendre dans la rue par son refus obstiné d'entendre la dénonciation de la justice qu'il promeut.

Cette violence, le mépris est une violence, dure d'autant plus qu'aucune étude comparée ne met en balance la vertu des uns - les dénonciateurs de l'injustice sociale - et de l'autre - le pouvoir imposant une régression sociale prohibée ; sachant que le second n'est que le mandataire des premiers et qu'il est tenu au cadre de son mandat.

Prolonger :

Sur la décence commune :

George Orwell, what else ? (2/4) : Apologie de la décence ordinaire

Les Chemins de la philosophie Le 14/02/2017

Quelle est cette décence dont parle Orwell ? Est-elle réservée aux ouvriers ? Pourquoi devrait-elle être à l'origine du socialisme ?

250_book_447_image_cover.jpg

De la décence ordinaire

Bruce Bégout

Allia, 2008

Psychologie de la connerie

Frédéric Pagès finit sa chronique de présentation du livre en écrivant que " Lacan avertissait son public : "la psychanalyse est un remède contre l'ignorance, elle est sans effet sur la connerie". Quel dommage ! Les électeurs continueront d'élire des génies bardés de diplômes qui n'ont aucune intelligence…

Les services de santé ont fiché des «gilets jaunes» blessés Article - Mathilde Goanec et Jérôme Hourdeaux - 11 janv. 2019 - 87 commentaires

«Gilets jaunes»: plusieurs recours contre le fichage des manifestants blessés - Jérôme Hourdeaux - 20 avr. 2019 - 28 commentaires

anaanjesfheziu.png

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement