Fesses bouc – flicage généralisé - danger !

On sous-estime le danger représenté par le flicage de 2 à 3 milliards de personnes par le Fesse bouc, Google, la NSA américaine et d'autres services secrets, occidentaux, russes et chinois. (Réactualisé le 14/8/2019.)

Nous sommes menacés - plus gravement que vous ne le pensez.

..................

Pour vous mettre en appétit, lisez Globalia de François Ruffin. Ce n'est pas de la grande littérature mais ce roman offre une vision du monde policiers qui nous menace.

D'autres lectures très instructives (et de très bonne qualité littéraire) : Un traître à notre goût de John Le Carré,  US Underworld de James Ellroy, Gomorra de Roberto Saviano.

Tous décrivent notre monde dominé par une collusion des financiers, des politiciens, des services secrets et de la mafia.

….................

On sous-estime le danger représenté par le flicage de 2 à 3 milliards de personnes par Fesse bouc, Apple, Google, Amazon, Microsoft qui partagent volontiers leurs données avec le gouvernement américain, la NSA et d'autres "services". (1)

Les braves citoyens se disent qu'ils n'ont rien à se reprocher, donc rien à craindre s'ils sont connus de ces services. Pour l'instant, peut-être...

Mais dans un régime totalitaire, la bonne connaissance des citoyens peut servir au tri de la population.

  • Les uns auront accès à l'université, les autres pas.

  • Les uns trouveront du travail en relation avec leurs capacités et projets personnels (pour peu qu'ils acceptent de lécher les bottes des gouvernants et servir leur police), les autres seront relégués dans des métiers subalternes, contraignants, dangereux, ou bien condamnés au chômage. Les « Pays de l'Est » en on fourni des exemples abondants.

  • En cas de catastrophe nucléaire les « fichiers » permettront de retrouver rapidement tous les anti-nucléaires qui pourraient entraver les déportations massives des populations.

  • S'il y a la guerre, les opposants politiques et les citoyens provenant des pays adverses risquent de se retrouver parqués dans des camps de concentration. Les États-Unis l'ont déjà pratiqué.

  • Les homosexuels et autres « LGBT », les drogués et autres « asociaux » peuvent les y rejoindre.

  • Un gouvernement totalitaire peut aussi décider de stériliser certaines classes de la population : les « débiles », les personnes atteintes de maladies graves héréditaires et/ou les pauvres "pour qu'ils ne reproduisent pas la misère". Les États-Unis, la France, la Suède et d'autres pays l'ont fait au XXe siècle, certains jusqu'aux années 1970. L'Allemagne et l'Union soviétique sont allées jusqu'à leur extermination ou celle de leurs opposants politiques.

  • Enfin, des idéologues fous considèrent que la terre ne peut nourrir que 500 000 humains tandis sur les autres devraient être exterminés. S'ils parviennent au pouvoir, comment feront-ils la sélection ?

Toujours "rien à craindre"?

Les rêves d'amélioration de la « race » de Hitler ont beaucoup d'héritiers. Les militaires des superpuissances, et maintenant certains partisans de l’intelligence artificielle, font des recherches sur l'implantation d'électrodes dans le cerveau humain qui leur permettraient de diriger les gens à distance. Les militaires ont commencé ces tentatives dans les années 1960, peut-être même avant. Qui et comment sera-t-il choisi pour être commandé par eux, ou, suivant les rêves de certains dirigeants des GAFAM, "augmenté", "amélioré"?

Georges Owell a déjà tout compris et décrit en 1949 dans son roman 1984 :

« On cite souvent 1984 et Big Brother à chaque fois que des nouvelles caméras de surveillance sont installées. J'ai l'impression que c'est la seule chose qu'on ait retenu de ce roman : la surveillance constante. Pourtant, 1984, c'est beaucoup plus que ça : c'est un condensé de toutes les méthodes qui existent aux quatre coins du globe pour cadenasser la pensée, mise en place à la perfection : la peur constante de la délation, y compris venant de sa propre famille ; la capacité des foules à absorber n'importe quel mensonge pourvu qu'on le lui répète assez longtemps ; la falsification des faits historiques ; l'appauvrissement de la langue pour rendre impossible la formulation de certaines pensées ; la création d'un ennemi commun à haïr ; et la liste peut être encore longue. » (1a)

Pensez-vous encore que ce flicage universel n'a pas d'importance ?

…....................

« Donnez moi deux lignes écrites par un honnête homme et je trouverai de quoi le faire pendre. » Robespierre.

...............................

Fesse bouc collecte les informations non seulement sur ses abonnés mais aussi sur leurs relation qui ne sont pas inscrites sur le site de Marc Zuckerberg (!)

Les informations rassemblées par Fesse bouc sur ses abonnés et leurs relations :

fessebouc-liste-html-m1fed8169
Traduit en langage courant par le centre de psychométrie de l’Université de Cambridge, Facebook peut tirer, grâce aux « likes » fournis par ses utilisateurs, des conclusions sur leur personnalité et connaitre leur:

  • ouverture d'esprit;
  • manière d’envisager les choses (spontanée, réfléchie);
  • caractère extraverti ou introverti;
  • capacité d'être agréable;
  • intelligence;
  • satisfaction par rapport à votre vie;
  • préférence sexuelle;
  • orientation politique;
  • orientation religieuse; etc.

Selon David Stillwell, chercheur à Cambridge, les enregistrements de Facebook permettent de connaître à des pourcentages particulièrement élevés la couleur de peau (95%), l’homosexualité (88%) ou les préférences politiques (65%). Pour la consommation de drogues, on tombe à 65%. (2)

…....................

Depuis la police des tsars, les outils ont changé, pas les méthodes. Ni les buts.

Le livre Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression de Victor Serge, secrétaire de Trotski, basé sur l'étude des archives de la police tsariste, décrit les moyens employés par la police pour surveiller les opposants du régime. Les méthodes et les buts restent les mêmes – buts de tous les services secrets au monde, la seule différence est le nombre de personne qu'ils peuvent surveiller. Aujourd'hui le résultat de cette surveillance est bien plus large et plus approfondi qu'à l'époque de l'Okhrana et du KGB.

N.B.:   « C’est glaçant - le nouveau président élu du Brésil veut lâcher des bulldozers sur l'Amazonie, a menacé de tuer 30 000 "gauchistes" et admire les dictatures. Pourtant il y a encore peu, quasiment personne n’envisageait de voter pour lui. Comment cela est-il arrivé?!

À cause de WhatsApp, une application de Facebook.

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, n’a pas réagi lorsque de riches entreprises ont illégalement dépensé des millions de dollars pour inonder cette messagerie de fausses informations et de discours de haine - jusqu’à ce que le pays finisse par faire davantage confiance à un obscur fasciste qu'à n’importe quel autre candidat.

Facebook continue d'héberger des centaines de millions de faux comptes actifs! YouTube compte 2 milliards (!) d'utilisateurs regardant jusqu'à une heure par jour de vidéos, et des chercheurs ont montré que ses algorithmes poussaient les gens vers des contenus extrémistes, racistes et malveillants. » (3)

Cela ne concerne pas uniquement un pays comme Brésil et les changements peuvent être extrêmement rapides.

La Tchécoslovaquie

La Tchécoslovaquie d'entre-deux-guerres était un modèle de démocratie, économiquement au même niveau que la France. Pendant la guerre, une partie de cet Etat – la Slovaquie – s'est alliée avec Hitler et a viré au fascisme. Puis, suite à un coup d’État communiste de 1949, la Tchécoslovaquie est devenue le plus totalitaire des satellites soviétiques.

Les États-Unis

Pendant la même période, les États-Unis ont succombé, avec la participation de leur classe instruite (!), aux démons de la « chasse aux sorcières » communistes : « La chasse aux rouges est en marche et les intellectuels américains, surtout dans la mesure où ils ont un passé radical et sont devenus anti-staliniens au fil des années, se mettent en quelque sorte à l’unisson du Département d’État. » a écrit , a écrit Hannah Arendt. Selon Pierre Grémion, Intelligence de l'anticommunisme, il existe aux États-Unis, comme en Grande-Bretagne, « une tradition de collaboration des intellectuels avec les services de renseignement de leur pays ».

En 2013, le lanceur d’alerte Edward Snowden, un agent de la National Security Agency (NSA), a révélé (…) que le (programme) FISA permet une surveillance massive des appels téléphoniques, textos, messages électroniques, comptes Facebook, historiques de navigation et métadonnées, le tout sans autorisation judiciaire. Les fournisseurs d’accès à Internet, les opérateurs téléphoniques et les plateformes sont contraintes de les livrer. Selon l’ACLU, la plus grande association de défense des libertés publiques aux États-Unis, « le gouvernement a aujourd’hui plus de 100 000 cibles et collecte des centaines de millions de communications par an ». (4)

Le Japon

« En 2017, le Parlement d'une autre grande démocratie, le Japon, vient de voter « une loi ' anti-conspiration' qui permettra de punir des crimes qui n’ont pas encore été commis. (…) Supposée prévenir les actes terroristes à l’approche des Jeux olympiques de Tokyo en 2020, cette législation (...)définit 227 nouveaux crimes, dont certains ont un lien plutôt ténu avec le terrorisme, comme la collecte illégale de champignons, la copie illicite de partitions de musique ou les protestations contre la construction d’appartements. Elle autorise la police à arrêter ceux qui planifieraient ces méfaits… ou qui se contenteraient simplement d’en discuter. » (5)

L'Europe ?

Steve Bannon, ancien cadre de Goldmann Sachs, qui a aidé Donald Trump a être élu à la présidence des États-Unis, débarque en Europe pour essayer de créer une fédération des partis d'extrême droite. (Voir l'image de Kountouris à la fin de ce dossier.) Agit-il de sa propre initiative, en accord avec ses idées extrémistes, ou bien est-il en service commandé ? (6)

La France

La France des droits de l'homme tangue entre les Staliniens et les Lepenistes...

..............................

Le monde est trop complexe pour qu'un groupe de personnes puisse le gérer durablement. Toutes les dictatures se terminent par des catastrophes qui, souvent, engloutissent leur caste dirigeante.

Rien n'est inéluctable mais où tout cela peut-il nous mener ?

…......................

Deux pilotes aveugles montent dans un avion.

Tous les passagers se figent d'angoisse.

L'avion démarre, roule de plus en plus vite, s'approche de la fin de la piste:  là, tous les voyageurs poussent un énorme hurlement.

L'avion se lève doucement et survole la montagne.

Un pilote dit à l’autre:

Ils crient de plus en plus tard. Un de ces jours, on va s'écraser.

 

HURLEZ!!!

…......................

Notes :

1)  Le Cloud Act promulgué en mars 2018 permet aux agences de renseignement américaines d’obtenir des données stockées sur leurs serveurs et situées aux États-Unis ou à l’étranger.  https://fr.wikipedia.org/wiki/CLOUD_Act

1a) Luniver sur https://www.babelio.com/livres/Orwell-1984/2961  "Cadenasser la pensée"...

Pendant mes 28 premières années j'ai vécu en Tchécoslovaquie, colonisée par l'Union soviétique. Assez tôt je suis devenu l’indépendant d’esprit. J'ai eu la chance de pouvoir accéder à beaucoup de livres et d'autres oeuvres interdits, je pensais m'exprimer sans entraves... et ce n'est qu'en arrivant en France que j'ai pu mesurer l'énergie que j'ai dû dépenser pour, à la fois, m'informer, agir et me protéger. Cette énergie aurait pu être employée bien plus efficacement.

Après la chute du Mur de Berlin, en novembre 1989, la Tchécoslovaquie s'est littéralement engouffrée dans la liberté retrouvée. Une nouvelle génération a pris les rênes politiques. Et les a vite perdus. Le régime au sein duquel elle a grandi a stérilisé toute capacité de penser politiquement – savoir créer des réseaux, négocier avec les adversaires, accepter des compromis, respecter les consignes de son parti, comprendre les aspirations des électeurs et y répondre ou les contourner... Seuls les communistes avaient ces connaissances – et ils sont revenus au pouvoir, maquillés en libéraux, encore plus voraces qu’auparavant. Il a fallu des années pour s'en débarrasser, ou au moins apprendre à limiter leur pouvoir.

2) Extraits de http://www.konbini.com/fr/tendances-2/facebook-test-like)

3) L'accusation portée ici par Avaaz contre Marc Zuckerberg, ne correspond pas du tout aux projets généreux ( « progressistes » ) annoncés par ce dernier. Le fondateur de Facebook nie les rumeurs sur son intention de se présenter aux prochaines élections à la présidence des États-Unis mais se comporte comme un futur candidat, avec un programme électoral qui peut plaire au Parti démocrate: voir http://www.slate.fr/story/134129/president-mark-zuckerberg

Qui dit vrai ? Et pour qui « roule » le directeur d'Avaaz ?

Le site d'Avaaz a été conçu comme une sorte d'Amnesty International mais se tourne de plus en plus vers l'action politique dans le sens étroit du terme.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ricken_Patel : « Ricken Patel (Edmonton, 8 janvier 1977) est un entrepreneur anglo-canadien, président fondateur de l'ONG Avaaz.org. Il est également membre du think tank « Res Publica ». Né d'une mère russe et anglaise et d'un père indien (né en Afrique du Sud), Ricken Patel est d'abord allé à l'école dans une réserve amérindienne avant d'obtenir une licence du Balliol College d'Oxford et une maîtrise en politique publique de l'école d'études politiques de la John F. Kennedy School of Government. Il a vécu en Sierra Leone, au Libéria, en Afghanistan, au Soudan et à New York où il a été consultant successivement pour l'International Crisis Group, l'Organisation des Nations unies (ONU), la Fondation Rockefeller, l'Université Harvard, la Fondation Gates, CARE International et l'International Center for Transitional Justice, puis codirecteur de Faithful America. En 2007, il fonde l'ONG Avaaz.org dont il est actuellement le « directeur exécutif »

4) (https://www.mediapart.fr/journal/international/130118/le-congres-americain-en-passe-de-confirmer-un-programme-massif-de-surveillance)

https://usbeketrica.com/article/le-pentagone-teste-des-ballons-de-surveillance-de-masse-dans-six-etats Le Pentagone teste des ballons de surveillance de masse dans six États

5) Frederic Ojardias, https://www.mediapart.fr/journal/international/211017/au-japon-une-loi-pour-punir-jusqu-aux-pensees-des-gens

6) Qui nous gouverne? https://blogs.mediapart.fr/perso/contributions/blog/billets/764654/

..................

Brésil © Dessin Kountouris Brésil © Dessin Kountouris

 

 

 

 « Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. » David Rockefeller, 1915 – 2017, Président de la Chase Manhattan Bank, devenue J P Morgan Chase.

« La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. » David Rockefeller.

« Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. [...] Est-ce que j'entends par là qu'il s'agit d'une conspiration? Oui, en effet. » Lawrence Patton McDonald - homme politique américain, membre du Parti démocrate de tendance conservatrice, connu pour son anticommunisme viscéral . Il est membre de la Chambre des représentants pour le 7e district de Géorgie de 1975 à sa mort en 1983.

« Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l'avenir: qu'une concentration désastreuse de pouvoir en des mains dangereuses aille en s'affermissant. Nous devons veiller à ne jamais laisser le poids de cette association de pouvoir mettre en danger nos libertés ou nos procédures démocratiques. » Dwight Eisenhower, Président des États-Unis de 1952 à 1961. Il parlait du complexe militaro-industriel. Les GAFAM n'existaient pas encore, les banques se concentraient sur leur métier traditionnel...

Citations extraites de Qui nous gouverne? https://blogs.mediapart.fr/perso/contributions/blog/billets/764654/

..................

Merci de lire aussi :

A deux minutes de la guerre nucléaire? https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/010318/deux-minutes-de-la-guerre-nucleair

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.