Peter Bu
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

9 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2016

A voir: est-ce dans ce monde que nous voulons vivre ?

Films et vidéos à voir absolument, pour le plaisir, pour s'instruire, pour discuter de leurs implications. Disponibles en DVD ou sur internet. Suggestion, en plus, de livres passionnants. (Réactualisé le 25/2/2021).

Peter Bu
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Est-ce dans ce monde que nous voulons vivre?

Tous ces films superbes sont disponibles en DVD.

Société, politique

''Brume de guerre'' (The Fog of war) de Errol Morris, une oeuvre cinématographique exceptionnelle présentant un stupéfiant ''mea culpa, mea maxima culpa'' de Robert McNamara, ancien ministre de la défense des Etats-Unis. Il dévoile de nombreux aspects cachés de la politique et des guerres américaines, des conflits nucléaires auxquels le monde a échappé ''par chance'' (''We lucked out''). McNamarra nous rappelle que la survie de l'humanité est toujours menacée, à chaque instant. (Et Trump avec Poutin se targuent de vouloir lancer une nouvelle course à l'armement nucléaire!)

''La zona – propriété privée'' de Rodrio Plà qui montre l'une des conséquences des inégalités sociales croissantes, à savoir la création des ghettos pour les riches, féroces pour leur entourage et même pour ceux qui les habitent. (Un autre film sud-américain, étrange et puissant: "Le voisin d'à côté" de Mariano Cohn et Gastón Duprat.)

''Capitalisme, histoire d'amour'' de Michael Moore, jubilatoire...

''Red road'' d'Andrea Arnols, thriller récompensé par le Prix du Jury du Festival de Cannes, sur la surveillance policière en Occident qui s'immisce jusque dans la vies privée des citoyens. C'est un pendant de ''La vie des autres'' de F.H. Von Donnersmarck sur le même sujet, concernant feu l'Allemagne de l'Est, qui a connu un énorme succès, même si, sur le plan cinématographique, il est moins bon que ''Red road''. De surcroît, ce dernier montre le monde d'aujourd'hui et de demain et nous concerne tous directement.

« L'oeuvre sans auteur » , troisième long métrage de F.H. Von Donnersmarck, montre très bien la perversité de l'idéologie nazi puis de celle de l'URSS « communiste » et la difficulté de s'en libérer.

"La Révolution silencieuse" de Lars Kraume. Pour comprendre la force d'intimidation des régimes totalitaires (un autre brillant exemple de l'ex-Allemgne de l'Est).

"Rien à cacher / Nothing to hide" Film sur la surveillance commerciale et policière à laquelle nous sommes tous exposés mérite d'être vu, surtout par ceux pensent n'avoir « rien à cacher ». Il faut apprendre à cacher ce « rien », sinon on contribue à bâtir une société qui pourrait vite devenir totalitaire. Le film commence à être intéressant à la 10e minute 45 secondes et devient très intéressant à partir de la 14,30e. Visible gratuitement sur Internet : https://vimeo.com/193515863

Écologie, économie:

"Le visiteur du musée" de Konstantin Lopouchanski, un chef-d’œuvre sur l'abîme écologique où le monde risque de s'enfoncer.

''Mondovino'' de Jonathan Nossiter, montrant et démontant l'offensive des multinationales contre la diversité (pourtant vitale pour la survie de l'humanité), le goût et autres saveurs, la santé, et aussi leur offensive contre les entreprises concurrentes, peu importe leur taille, et même les États. Une savoureuse image du monde viticole.

''L'herbe'', complétant le témoignage du film précédent, non seulement instructif, mais aussi une agréable visite d'un mode de vie rural oublié - et retrouvé. Ce ''road movie paysan'' est disponible sur http://www.herbe-lefilm.com/

"Notre poison quotidien", film documentaire de Marie-Monique Robin et Claude Bourguignon (ARTE): "C’est ainsi que j’ai découvert que les produits phytosanitaires, selon le terme euphémisant utilisé par l’industrie et les pouvoirs publics, sont des dérivés des gaz de combat mis au point par un  chimiste allemand du nom de Fritz Haber pendant la première guerre mondiale."

"Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien"de Marie-Monique Robin. Tous ces « bons pères de famille » qui, pour s'enrichir, n'hésitent pas à tuer par milliers... !

"Même la pluie" d'Iciar Bollain écrit par Paul Laverty, scénariste de Ken Loach, sur les multinationales de l'eau. Bien construit, dur, convaincant et très émouvant.

''Solutions locales pour un désordre global'' de Coline Serreau. Certes, le choix d'interviews constituant le film est résolument orienté, mais cela n'enlève rien à leur intérêt, ni au plaisir du dépaysement pour les citadins que nous sommes pour la plupart.

''Laissez travailler l'argent'' (''Let's Make Money'') de Erwin Wangehofer. '' Vous aurez enfin une bonne raison de haïr votre banquier, tant ce documentaire choc est implacable", a écrit Anthony Palou dans ''Figaroscope'' du 15/04/2009, journal gauchiste bien connu.

"Une vérité qui dérange" d'All Gore, ancien vice-président des États-Unis. ancien vice-président des États-Unis. Ce haut dignitaire américain plaide pour une humanité respectueuse de toutes les formes de la vie - mais, ce que son film ne montre pas, n'hésite pas à investir dans des industries contredisant cet idéal...

"Home" de Yann Arthus Bertrand, pour le plaisir des yeux - et pour l'information apportée. Gratuit sur Internet: http://www.pcinpact.com/actu/news/51240-yann-arthus-bertrand-film-home.htm

"Demain", film documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent, 2015, relate des solutions aux défis environnementaux dans dix pays de par le monde. Une bouffé d'air frais.

"Vice" d"'Adam McKay : plus de 600000 morts pour enrichir quelques dizaines d'Américains.

"Les Invasions barbares" de Denys Arcand. Un plaidoyer pour le « droit de mourir dans la dignité » (et un rêve des relations familiales idéales).

Pour se remettre de ces films superbes mais plutôt déprimants:

"Les recettes du bonheur" ("The hundred foot journey", USA - Indes) de Larse Hallström

...................................................

Si, en plus, je peux me permettre de vous suggérer quelques lectures passionnantes: merci de voir

https://blogs.mediapart.fr/edition/cheminer-de-livres-en-decouvertes/article/101118/invitation-parcourir-les-vastes-prairies-de-la-litterature-mondial

..................

Pour lire les autres dossiers de ce site sur le nucléaire, le féminisme, l'environnement, les migrations des populations, l'Europe, la gouvernance, la littérature, le rire :  ouvrez  https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog et voyez l'article  Sommaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre