petit nuage
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

2 Éditions

Billet de blog 31 déc. 2019

Le temps suspendu...

Services publics ou sévices pour les habitants des territoires éloignés des grands centres urbains ? Des infrastructures à l'abandon, est-ce cela le nouveau monde promis, le grand rêve des oligarques ?

petit nuage
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 … et son fil surtout qui parfois se tord d'un doute existentiel, serpente, hésite à suivre son cours dans une nature hostile, se fourvoie en d'incertaines arabesques et s'abolit pour les hommes décriés des contrées oubliés de la ruralité française. 

Jeudi 14 Novembre 2019. Dans la Drôme il fait froid, la neige tombe à gros flocons sur les feuillus qui n'ont pas encore subi les rigueurs d'un automne qui tarde à roussir les collines. Les arbres ploient … et rompent entraînant dans leurs chutes tous ces fils qui relient les hommes et les alimentent en chaleur et en lumière.

Six semaines plus tard après la parenthèse électrique (relatée dans 20 centimètres), tous ces câbles censés irriguer les territoires et faire la cohésion d'une nation, sont encore laissés à leur triste sort de lambeaux inutiles, le tout dans une méprisante indifférence. Téléphonie et liaison internet seraient-ils jugés inutiles aux gueux ? C'est la question posée à notre Fournisseur d'Accès Internet (FAI) qui, redoutant de perdre un client nous répondra régulièrement : « Pour pallier aux désagréments provoqués par les incidents climatiques récents, nous vous invitons à vous rendre à votre Boutique *** et profiter du prêt gratuit de notre clé 4G ». Mais pas de chance, les 10 exemplaires en stock dans cette Boutique *** n'ont pas suffit à satisfaire les 1500 naufragés du net. Après moult péripéties et le prêt d'une de ces merveilles, cette minibox-4G appelée pompeusement WebTrotter ne mérite qu'à moitié son nom : les 4 voyages effectués jusqu'à la fameuse Boutique *** (1) m'ont beaucoup fait trotter ... mais nib de web pour cause de mauvaise configuration du boîtier, de fermeture intempestive du dossier de prêt puis d'extrême difficulté à le ré-ouvrir … Bref, seulement 4 jours d'un fonctionnement trop lent mais quand même suffisant pour avoir pu saluer quelques-uns d'entre vous.

Le service public est suspendu lui aussi à la bonne volonté de France Telecom devenu Orange qui n'a pas daigné déplacer quelques agents pour au moins faire semblant d'inspecter les lignes. Malgré ses obligations de garantir la qualité du service universel de téléphonie fixe, le choix de ne plus desservir certains territoires , s'il n'est pas très républicain est bien dans la droite ligne de l'orthodoxie libérale négligeant le non-rentable au prétexte que le haut débit par fibre optique commencera à atteindre les zones reculées à partit de 2023 mais qui, d'après les fournisseurs de fibres ne seront pas opérationnelles avant 2030/2040.

Et pourtant Orange fait de louables efforts ...

 ... et nous promet pour fin janvier peut-être, le rétablissement des lignes.

Mais nous, les ploucs des collines oubliées, on est resté cool et résilients, les boules, on les a accrochées en déco de Noël aux fils laissés aimablement à disposition et puis on n'a pas attendu que les promesses se réalisent. On connaissait déjà le goût fielleux des oranges amères, le poids des lourdeurs administratives et le mépris des puissants. Notre sagesse paysanne a gardé en mémoire les anciennes techniques de communication qui ne craignent ni le vent ni la neige. 

On s'est réapproprié le temps, on a réappris la lenteur, on a troqué l'écran d'ordi pour un couché de soleil, le bruit du clavier pour un air de guitare, le stress du speed pour un chouia de spleen ...mais c'est bon !

Et puis, du haut de nos collines, on peut regarder passer, mi-désolés mi-goguenards, le paquebot France voguer inconscient vers les récifs du nouveau monde.

Alors je vous quitte encore, mais si vous scrutez le ciel, vous verrez peut-être au milieu des gros nuages noirs qui s'amoncellent, quelques théories de fumée blanche qui, en vous saluant vous souhaiteront malgré tout bonne et heureuse année.

PS : Notre charmante voisine qui par bonheur a gardé la ligne, la bonne, celle du poteau d'à coté, nous accueille parfois de sa wifi bienveillante, soucieuse de nous maintenir quand même dans le monde dit civilisé.

(1) Notez que je me suis abstenu de faire mention du sigle SFR pour ne pas porter préjudice à ce fournisseur d'accès.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille
Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech
Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone