Édouard Glissant. " Mèt zéklè ka konnyen soley ké roch ! "

Auto-traduction de : « Édouard Glissant, Forgeur d’Éclairs, Caillasseur de soleil ! » en langue créole de Guyane.

Auto traduction de : "Édouard Glissant, Forgeur d'Éclairs, Caillasseur de Soleil !", lien ici : 

Présences Enata. Présences Enata.
 

A lò roch karayib-a pété ki lanésans di poèt-a vini pou nou,

Sa  chaviraj dlo lanmè-a té sa roun krazé nèt, 

Ki jouk atò paka jen pran fen.

 

I voyé moso limyè dlo,

Ké sonjé ki véyatif,

Pou tiré nou-tout anba somey.

Kou dlo lanmè-a ka wè so kò fouyé ké limyè soley,

Nou libèté an tout mannyè-ya divèt ka raché san nou pa tchoulé.

 

Atélyé mès-afors toujou konyen san pozé anba syèl massogan-yan.

Renk ki konba san libèté pa ka rantré, 

Renk ki kaloj repiblikenn-a,

Renk ki pri andan kò yé larépiblik-a,

Ké so la layisité kolonyal toupatou asou lanmè-ya,

Piès endépandans nasyonal pa ké poté-la !

Soti ofon sa kò-a !...

 

Tonnè disan asou latè !

Nou-menm :

Guéryé kanak kaksé ké difé viktwè nou gangan-yan asou kaponnri !

Nou-menm : 

Endjen Laguiyàn, nou sa fè di lans rouj ; ofon zot lanfè-a, zot ké pran kirar pou myèl !

Nou menm :

Bushinengue, dokò ka kaya-kaya roch laro so-ya, doubout solid pou la nasyon !

Nou menm Tayisyen :

Nou ren maré ké lapo pyébwa féssé touvivan asou disan roch,

Nou menm :

Markizyen, ka pran bri tèt boutou ka frakassé, pou amizman di sé batay antan lontan,

Nou menm :

Matiniké, mèt elektrik ka sabré téren la libété, tchwinn’ !

 Nou menm :

Réyoné, ki tété piman, labrèz ké difé kannari,

 Nou menm :

Gwadloupéyen, nou vayan gangan-yan té kou dragon ka dékalé lapoud a kanon,

 Nou menm :

 Guiyàné révolisyonèr ini douvan ni latè ni drwè ki toulédé sa di yé.

(Mèt karé poun moman, mé ki frajil asou larivyè).

 

 Nou ka hélé HO !

Mové kozman lanmè-a ki paré pou dérayé tousa ki asou so dlo,

Mé senbolik nou vayans !

Nou kouronnman sa di viktwè asou loséan !

 

Poèt ! Ranmassé to laforj !

Charjé, ajisté to latélyé zéklè !

É konnyen yé ké larbalèt soley !

 

*

*     *

 

Cassée d'eau de mer dans un naufrage sans fin,
La naissance du poète nous advînt par éclatement de la roche caraïbe.

Diffractant soleil marin et pensée critique,
Pour nous tous désensommeiller,
Le cône de sa lumière coiffe nos libertés océaniques,
Enfouies en surface des fathoms du renoncement.

Et la forge du maître sous le ciel français jamais ne connût de repos,
Que le combat sans rétribution de liberté,
Que le paddock républicain,
Que le corpus de la République,
Et le colonial dogme des sept mers de la laïcité.

Pas d'Indépendance nationale qui y tienne lieu de salut !
Sors de ce corps !...

Et de Tonnerre sur la Terre !

- Nous autres :
- Guerriers Kanak casqués du feu et des victoires de nos anciens sur la peur,

- Nous autres :
- Amérindiens de Guyane férus de lances rouges ; et le curare sera miel de votre enfer,

- Nous autres :
- Nègres Marrons fracasseurs de rapides, debouts solides pour la Nation,

- Nous autres :
- Tahitiens ceints d'écorces battues-vives sur le sang de la pierre,

- Nous autres :
- Marquisiens amusés du bruit des casses-têtes serviteurs des batailles d'Avant,

- Nous autres :
- Martiniquais absolus sabreurs électriques à dégager le champs, libres,

- Nous autres :
- Réunionnais nourris de piments, de braises et d'ardents chaudrons,

- Nous autres :
- Guadeloupéens aux illustres aïeux dragons mangeurs de poudre à canon,

- Nous autres :
- Guyanais révolutionnaires indivis devant celui qui possède le territoire,
- (Maître du sol pour un temps, mais fragile sur le fleuve !) et à qui appartient le Droit.
-


Clamons cette clameur de mer à tout rompre sur les eaux !
Voici notre trophée !
Couronnés d'océanique gloire !

 Poète ! Ramasse ta forge !
Charge et ajuste ton établi d'éclairs !
Et Caillasse-les de soleil !

 

Extrait de : "La Nation dans la pensée décoloniale d'Édouard Glissant".

Pyèr.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.