Édouard Glissant et Frankétienne. Le Tourbillon et La Spirale : les Maîtres du Vortex

Le concept de Chaos-Monde et le Chaos-Opéra de Glissant / l'Esthétique du Chaos* pour Frankétienne. Leurs poétiques dialoguent et sont inspirées des travaux des philosophes français Deleuze et Guattari par leur théorie du Rhizome pour l'Identité-Relation de Glissant, et par "l'Anti-Œdipe"* où Frankétienne retient l'aspect positif ,"l'ouverture possible" qu'y est présentée de la schyzophrénie.

Édouard Glissant Édouard Glissant

Frankétienne Frankétienne

Entre-Dire : L'année 2021 ?

C'est tout d'abord un véritable carambolage aux portes de la mémoire vive, que nous tenons ferme, des hommes de Lettres devanciers du Grand Cri de la Négritude,

Et des continuateurs des révolutions majeures dans l'histoire de la philosophie, de la pensée tout-court, du langage poétique et de l'écrit par l'oraliture.

Le grand poète guyanais Serge Patient vient de nous quitter le 19 janvier, tout juste 10 ans après la dernière Odyssée de son ami poète martiniquais Édouard Glissant le 3 février 2011, au moment même où nous célébrons en notre jour le centenaire du scandaleux roman BATOUALA du guyanais René Maran (1887-1960), au motif de son illustre dénonciation du racisme colonial français en Afrique Noire, qui fût tout de même auréolé lauréat du Prix Goncourt en 1921. Et le poète du Vaudou Quantique, Frankétienne, proclamé "Trésor National Vivant" en 2006, par la République de son pays Haïti, de figurer dernier immortel vivant libre, Sabre au Clair?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=LOADED&custom1=blogs.mediapart.fr&custom2=%2Fperso%2Fcontributions%2Fblog%2Fbillets%2F934747%2Fediter&custom3=autroliner.com&t=1612174541663?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=BEFORE_OPTOUT_REQ&t=1612174541665!

Sans trop me risquer, j'avance que le travail du premier (Le Tourbillon) est d'ordre gravitationnel. À tant qu'on pourrait en dire qu'il prend la Révolution Copernicienne, cette fille devenue bien sage, par la main, la délogeant du théâtre de la pensée philosophique, pour l'inviter au bal affolant des percussions du Laghia, des étendues, des profondeurs et des répétitions fécondes qui n'a de cesse de moderniser la pensée de notre monde.

Le travail du second (La Spirale), serait, sans plus me risquer, l’ordonnancement fractal, chaoïque*, hors saison des cyclones, converti en art de pleinement vivre le passage à l'acte forcénement libre de la création culturelle. Rapporté juste à côté de la sage jeune fille dans sa loge mentionnée plus haut (la Révolution Héliocentrique), le travail de Frankétienne, la ferait à tout coup, sursauter de stupeur et d'effroi à la seule vue des yeux immenses de ce masque africain paillé de soleil qui la dévore dans un espiègle et hilare : "BHOUH !...".

Là où le Tourbillon de Glissant étend sa magnitude en profondeur sur la pensée du monde, la Spirale de Frankétienne l'ouvre verticale, saisissant à brassées entières les inépuisables libertés esthétiques futures qu'elle lui garantit. Toutefois leurs poétiques respectives dialoguent sans fin à des années lumière de tout héliocentrisme à qui l'on fait danser la Polka...

Et l'Armée du Trésor National Haïtien [Tout]-Vivant, Frankétienne, forte de ses 1008 clairs de lunes (84 ans), Lieutenants-Généraux d'autant de batailles aux ordres secrets du Chaos, tient jalousement la carte d'état-major caraïbe de la pensée poétique où se repère la source de Noun, l'océan primordial mythologique africain, sous quatre casques de corail blanc.

Édouard Glissant n'ayant eut qu'une seule vie où poésie et politique se sont intimement liées, et du point de vue où nous nous trouvons, comme il se trouvait, c'est à dire sous le ciel français, c'est la politique colonialiste qui l'a remporté après qu'il eût quitté notre côté de l'horizon.

Le poète, ou plus exactement ses travaux sont désormais "protégés" par la France au titre de " Trésor National", au corps défendant de toute son œuvre taillée-vive dans la liberté de son langage, et de sa vie entière de militant anticolonialiste.

Certes, on affirme, que de son vivant,  Glissant fût très heureux à l'idée de leur destinée, mais force est de constater que mon frère le poète obtint le Trésor National qu'il pu...

"La pluie de ce temps-là ne faisait pas de sentiment avec la fière solennité du jour de chasse que les hommes affectionnent de revêtir dans les Grands Bois. Elle n'en faisait pas plus avec les miroirs du temps qu'elle brisait sur les palmes du soir."

 

Soley' !

Pyèr.

René Maran (1887 - 1960). Documentaire de Serge Patient et Basha Bauer. René Maran (1887 - 1960). Documentaire de Serge Patient et Basha Bauer.

?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=LOADED&custom1=blogs.mediapart.fr&custom2=%2Fperso%2Fcontributions%2Fblog%2Fbillets%2F934747%2Fediter&custom3=autroliner.com&t=1612188652660?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=BEFORE_OPTOUT_REQ&t=1612188652662

Serge Patient Serge Patient

?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=LOADED&custom1=blogs.mediapart.fr&custom2=%2Fperso%2Fcontributions%2Fblog%2Fbillets%2F934747%2Fediter&custom3=autroliner.com&t=1612189539790?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=BEFORE_OPTOUT_REQ&t=1612189539794?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=FINISHED&custom1=blogs.mediapart.fr&t=1612189539799

?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=LOADED&custom1=blogs.mediapart.fr&custom2=%2Fperso%2Fcontributions%2Fblog%2Fbillets%2F934747%2Fediter&custom3=autroliner.com&t=1612190538434?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=BEFORE_OPTOUT_REQ&t=1612190538440?mid=&wid=52646&sid=&tid=8796&rid=FINISHED&custom1=blogs.mediapart.fr&t=1612190538443

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.