• 6 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • El fracaso de un « antimperialismo unidireccional »

    El campismo de izquierdas consiste en leer en esta guerra un enfrentamiento entre una Rusia humillada y amenazada, y un Occidente arrogante, conquistador y agresivo. Ucrania no sería más que un campo de batalla.
  • The bankruptcy of a one-sided 'anti-imperialism'

    Some on the left still have trouble counting to two. Having two enemies and not just one, fighting on two fronts and not just one, is obviously not comfortable. It is so much less difficult for the mind to be able to rely only on the good, the only, the unique Enemy.
  • Réinventons l'internationalisme (4/4) - Pour un nouvel internationalisme

    Comment enrayer la dynamique mortifère des puissances souveraines qui met en question les très fragiles règles et équilibres de la fin du XXe siècle ? La question qui est posée est celle d’une refondation radicale de l’Europe.  La grande tâche de la génération montante consistera à inventer une cosmopolitique nouvelle fondée sur la démocratisation radicale des sociétés. Dernier volet d'une réflexion en 4 parties : face au nationalisme grand-russe, réinventons l’internationalisme. 
  • Réinventons l’internationalisme (3/4) : la responsabilité écrasante de l'Union européenne

    Personne ne peut nier que l’argent versé par les Européens pour l’achat du gaz russe sert à financer la guerre totale de Poutine et sa politique de terreur. A l’issue de la rencontre des dirigeants des 27 pays de l’Union européenne, ceux-ci ont annoncé la fin de la dépendance européenne d’ici à cinq ans. Mais que vaut cette déclaration quand on la confronte à la continuité de la politique de l’UE sur cette question ? - 3e volet d'une réflexion en 4 parties : face au nationalisme grand-russe, réinventons l’internationalisme. 
  • Réinventons l'internationalisme (2/4) - La faillite d’un « anti-impérialisme à sens unique »

    Contre le campisme, cet anti-impérialisme à sens unique, qui traverse certains courants de la gauche, il faut tenir enfin compte de l'impérialisme russe. L'étudier de près, ce n’est pas inverser la bêtise campiste ; c’est affirmer que toute analyse qui ne le prendrait pas au sérieux se disqualifie d’elle-même. Le poutinisme est un danger mortel pour les peuples. D’où l’urgence de le combattre sans esprit de faiblesse. 2ème volet d'une réflexion intitulée « Face au nationalisme grand-russe, réinventons l'internationalisme ».