Dérive étatique dans le financement du désendoctrinement des jihadistes

Aujourd’hui, on apprend que l’état français confiait le désendoctrinement des jihadistes à des psychanalystes ou des psychologues de cette pratique alors que la psychanalyse n’est pas scientifique et qu'elle continue de dénigrer ses concurrentes qui elles le sont !!! Mais comment l'état français peut-il encore continuer de sacrifier l’argent des français ?

Aujourd’hui, nos élus, nos sénateurs et nos ministres savent que la psychanalyse n’est constituée que d’impostures morale, médicale, éthique et intellectuelle. C’est ce qu’ont publiquement déclaré les députés Gwendal Rouillard et Daniel Fasquelle dans le cadre du groupe d’étude Autisme à l’assemblée nationale le 5 avril 2016.

https://www.youtube.com/watch?v=EO5OzhWSkl8&feature=youtu.be&t=1m39s

Aujourd'hui, tout le monde connaît les désaccords importants entre la psychanalyse et les thérapies comportementale et cognitive (seules les dernières sont scientifiques)...

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2105

Pourtant entre 1950 et 1970 environ, il y a eu un désaccord profond, bien plus important encore, entre la psychanalyse et la psychologie du développement (seule la dernière est scientifique) à cause de l'invention de la théorie de l'attachement par J. Bowlby. Les travaux de Bowlby démontrent que les fondamentaux psychanalytiques (théories de l'étayage, des pulsions et des relations d'objet) sont faux. Cependant, ce désaccord n'est plus à la « une » car depuis 1970 les psychanalystes ont improvisé une nouvelle pseudo-théorie (une de plus) : « la théorie des pulsions d'attachement ». Selon eux, cette pseudo-théorie est censée faire le lien entre la théorie de l'attachement et la psychanalyse. Certains d'entre eux vont même jusqu'à prétendre que la théorie de l'attachement (qui est scientifique) fait partie de la psychanalyse (qui n'est pas scientifique) ! Pendant que d'autres encore, se présentant comme des spécialistes dans cette discipline (comme les Guédeney), font la promotion d'une interprétation psychanalytique de la théorie de l'attachement...

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/121015/la-discrimination-contre-les-peres-de-famille-expliquee-aux-enfants-et-ceux-qui-decident-de-leur

La psychanalyse refuse toute évaluation...!

L'INSERM estime que les thérapies analytiques comme la psychanalyse ne sont pas efficaces (INSERM, 2004).

Toutes les références théoriques jamais validées et irréfutables (voir le sens donné à ce mot en épistémologie) ont été retirées du DSM III en 1980, dont celles de la psychanalyse.

La HAS ne recommande pas la psychanalyse dans le cadre du traitement de l'autisme (HAS, 2010)...

Carla Bruni-Sarkoy (en psychanalyse depuis 10 ans), Fabrice Luchini (en psychanalyse depuis 40 ans), Marc-Olivier Fogiel (en psychanalyse depuis 12 ans), Gérard Depardieu (en psychanalyse depuis 28 ans), etc. ne sont-ils pas victimes de dérives sectaires ?

En France, 70 à 80% des psychiatres, des pédopsychiatres et des psychologues sont d'obédience et de pratique psychanalytique. Au final en France, la majorité des psychiatres, psychanalystes, psychologues cliniciens et psychothérapeutes partagent tous les mêmes croyances pseudo-scientifiques alors que dans les meilleures universités du monde (Harvard, Stanford, État de Pennsylvanie, Yale, Wisconsin, Oxford, etc.) la psychanalyse n'est plus prise au sérieux que dans les départements de lettres. On ne l’enseigne plus ni en psychologie, ni en psychiatrie. Comme le dit Mme Roudinesco, il y a là « une exception française » !

Depuis des décennies, des pédopsychiatres et des psychologues d’obédience et de pratique psychanalytiques assurent des formations aux magistrats des affaires familiales relativement aux besoins de l'enfant en matière de parentalité. Ce sont aussi eux qui réalisent les soi-disant expertises psychiatriques pour le compte de notre justice familiale... Les dogmes freudiens en contradiction complète avec les avancées de la psychologie scientifique soutiennent encore qu'il existerait une hiérarchie des rôles parentaux !!!

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/010114/la-parentalite-en-psychanalyse

En mai 2014, ces professionnels de l’enfance (tous de pratique psychanalytique) ont été les instigateurs malsains d’une pétition à l'argumentaire manipulatoire et mensonger pour perturber puis interrompre les débats démocratiques de l'assemblée nationale à propos du projet de loi APIE. Pour cela, ils ont également menti aux médias, à nos élus et à nos ministres en prétendant que leur pétition avait été exclusivement signée par 5500 professionnels de l'enfance !

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/250514/petition-des-5500-charlatans-loi-famille-et-psychanalyse

Ces pétitionnaires ont usurpé le nom du grand pédiatre américain T. B. Brazelton pour faire croire que celui-ci serait l'auteur d'un calendrier censé régir le temps de vie d’un enfant avec son père en cas de séparation parentale. Il s'agit du prétendu et très imaginaire « Calendrier de Brazelton modifié par Maurice Berger » ! D'ailleurs, le pédopsychiatre de pratique psychanalytique Maurice Berger en a même fait le thème central d'un de ses tristes ouvrages ! Il est ainsi parvenu, avec la psychanalyste Christine Frisch-Desmarez (Belgique), à induire en erreur la députée européenne Françoise Hetto-Gaasch lors de la publication d'un de ses rapports parlementaires en septembre 2015.

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/250714/l-utilisation-inconvenante-du-nom-de-brazelton-par-le-psychanalyste-maurice-berger

Ces cliniciens, TOUS de pratique psychanalytique, prétendent aussi que la Californie aurait fait marche arrière à l'égard de la résidence alternée ! Ils sont ainsi parvenus à tromper le célèbre magistrat Marc Juston et le Centre d'Analyse Stratégique du premier ministre en octobre 2012.

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/080614/marc-juston-et-le-centre-d-analyse-strategique-trompes-par-les-ecrits-dune-ex-sage-femme-et-quel

Nous sommes bien d'accord sur le fait que les députés PS et LR qui ont applaudi Gwendal Rouillard et Daniel Flasquelle, le 5 avril 2016, n’amèneront jamais leurs enfants, ou leurs petits-enfants, chez des cliniciens de pratique psychanalytique. Pourtant, nos élus laissent sévir ces pseudo-scientifiques et leurs associations (WAIMH-fr, ASSOEDY, APPEA, COPES, etc.) dans les juridictions familiales et dans les ministères. Ils les laissent guider et influencer les magistrats qui décident du sort des enfants des parents séparés ! Suite à cela 20% des enfants du divorce ne voient plus du tout leur père (source INED) et environ 1000 pères de famille se suicident chaque année (Source Plan Violence Santé).

Aujourd'hui, presque toutes les décisions de justice familiale sont des erreurs judiciaires. Ces mauvais jugements portent surtout préjudice aux enfants : aliénation parentale, violence, sexualité précoce, dépression, suicide, délinquance, drogue, etc.

https://blogs.mediapart.fr/pierre-laroche/blog/310514/liste-des-principaux-indicateurs-des-effets-de-la-garde-classique-1-we-sur-2-sur-les-familles

Seuls des pédopsychiatres d'obédience et de pratique psychanalytiques prétendent que l'aliénation parentale n'existe pas !

Seuls des cliniciens d'obédience et de pratique psychanalytiques prétendent que les faux souvenirs n'existent pas (voir les dangereuses élucubrations des psy responsables du désastre d'Outreau et celles de leurs fidèles acolytes d'obédience psychanalytique dits : « les pseudo-sachants ») !

Il est paradoxal que la classe politique se lamente du nombre de familles dites monoparentales ; qu'elle s'étonne aussi de la corrélation entre l'absence des pères et la délinquance (entre autres), mais qu'elle ne fasse toujours pas le lien entre l'imposture de la psychanalyse à propos des besoins de l'enfant en matière de parentalité, les séprations parentales et tous ces drames.

De plus en plus de psychologues scientifiques estiment que les grandes judiciaires au pénal impliquent souvent un expert psy de pratique psychanalytique. Voir l'affaire du pédophile Patrick Derochette analysée par Jacques Van Rillaer.

https://static.mediapart.fr/files/2017/04/30/experts-derochette.pdf

Aujourd’hui, on apprend que l’état français confiait le désendoctrinement des jihadistes à des psychanalystes ou des psychologues de cette pratique alors que la psychanalyse n’est pas scientifique et qu'elle continue de dénigrer ses concurrentes qui elles le sont !!!

http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/patrick-amoyel-psychanalyste-specialiste-du-jihadisme-mis-en-examen-et-ecroue-pour-viols_2166326.html

Mais comment l'état français peut-il encore continuer de sacrifier l’argent des français ?

Si vous souhaitez vous plaindre du peu de sérieux avec lequel nos responsables politiques traitent le désendoctrinement des jihadistes, il vous est possible de transmettre vos arguments à : stopdjihadisme@pm.gouv.fr

---------------------

Patrick Amoyel, un choix controversé (pdf, 504.1 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.