PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

324 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 oct. 2021

Brésil: affinités de Eduardo B et Carlos B avec des Etats-Uniens supposés néo-nazis?

En 2016, Eduardo Bolsonaro, député, était à Los Angeles (USA), au Salon de tir "Shot Show" réservé aux professionnels des armes. Il se joignait à Tony Eduardo de Lima e Silva Hoerhann, Brésilien, instructeur au club états-unien "88 Tactical" -au logo suspect de référence néo-nazie- et co-directeur du club de tir où est passé Adélio, auteur du supposé attentat contre Bolsonaro en septembre 2018.

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Eduardo Bolsonaro, en janvier 2016, à Las Vegas (USA), vêtu du polo à écusson du club de tir " 88 Tactical ". © DR

Le logo du club états-unien de tir 88 Tactical est un oiseau rouge et noir, qui ressemble à un aigle, portant le chiffre 88 avec les ailes ouvertes et tourné vers le côté droit.
Le chiffre 88 est aussi utilisé par les néo-nazis pour désigner le salut "Heil Hitler", dans une allitération de HH (H est la huitième lettre de l'alphabet).
C'est avec l'un des instructeurs, brésilien, Tony de Lima e Silva Hoerhann, de ce club nord-américain de tir, sis au Texas, que Eduardo Bolsonaro a décidé de voyager en 2015 puis en 2016 jusqu'aux Etats-Unis d'Amérique.

Blason du clud tir " Tactical 88 " sis dans l'Etat du Texas, aux USA. © DR

D'autres particularités du club de tir 88 Tactical sont notables : le chien du président du club de tir, Shea Degan, se nomme ... Panzer tandis qu'une des variétés du café de la marque - Black Rifle Coffee Company - distribuée et promue par le club est intitulée ... SS.

La variété de café "SS", de la marque - Black Rifle Coffee Company - distribuée et promue par le club de tir fréquenté par deux des fils Bolsonaro, aux USA. © DR (copie Instagram)


En 2017, Eduardo Bolsonaro est retourné avec l'un de ses frères, le conseiller municipal de Rio de Janeiro Carlos Bolsonaro et l'instructeur de tir et Brésilien, Tony Eduardo de Lima e Silva Hoerhann, à la nouvelle édition du "Shot Show" et a publié sur les réseaux sociaux une photographie avec des représentants de la National Rifle Association (NRA).
Pendant ce " Shot Show ", un autre instructeur de tir, le Brésilien Yves Daberkow de Sousa, était présent. Ami des deux frères Bolsonaro, il les a reçus cette année-là chez lui, au Texas *. La vidéo est ci-dessous, publiée sur le canal YouTube de Eduardo Bolsonaro :

Eduardo Bolsonaro et Carlos Bolsonaro, au Texas (USA), en 2017 dans le ranch "USBR Defense" et club de tir du Brésilien Yves Daberkow de Sousa. © Eduardo Bolsonaro (chaîne YouTube)

Yves Daberkow de Sousa est en effet le patron et le directeur d'un ranch privé où se pratique le tir, au Texas. Nommé USBR Defense (compte Instagram), le sigle peut se comprendre comme une association des initiales US pour Etats-Unis et BR pour Brésil. Dans l'une des salles du ranch, utilisée comme gymnase pour des sports de combat, est visible, parmi d'autres, le drapeau de l'organisation "Three Percenters", groupe d'extrême-droite aux Etats-Unis et au Canada. Ce dernier pays a enregistré "Three Percenters" comme goupe terroriste, en 2021. Ce drapeau a également été brandi par quelques uns des soutiens de Donald Trump, durant l'invasion du Capitole à Washington le 6 janvier 2021.


Eduardo Bolsonaro est retourné dans le ranch USBR Defense en janvier 2018 où il s'est entrainé en compagnie de Yves Daberkow de Sousa et de Tony Eduardo de Lima e Silva Hoerhann. Lors de ce moment, filmé en video et mis en ligne, le député a défendu le libre accès aux armements pour tout citoyen.
En juillet 2018, c'était au tour de Carlos Bolsonaro de publier une vidéo de lui-même, tirant, dans le ranch, au Texas, de Yves Daberkow de Sousa.
Une autre enquête journalistique nous a prouvé, depuis lors, que le 5 juillet 2018, le même Carlos Bolsonaro était en grande banlieue de Florianopolis (SC), à São José exactement, au Brésil, dans le club de tir - Escola de Tiro .38 - de Tony Eduardo de Lima e Silva Hoerhann, son accompagnant dans le club USBR Defense en 2017 au Texas. A quelques mètres de Carlos Bolsonaro, dans le club de tir ".38", ce jour-là à São José, s'entraînait également ... un certain ... Adélio Bispo de Oliveira, celui qui sera, le 6 septembre 2018, l'auteur du supposé attentat contre l'alors candidat à la présidence de la République Jair Bolsonaro.

(*) Il semblerait qu'il demeure dans la ville de Whitesboro, à l'ouest du comté de Grayson.

------------------------

La majeure partie de ces informations est issue d'une enquête de quatre journalistes indépendants, publiée par Agência Pública, le 30 septembre 2021.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel