PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

550 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2022

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

BRÉSIL L'épouse et complice du tueur présumé de Marielle Franco est sortie de prison

Elaine Lessa était écrouée depuis le 18/7/2021, accusée de trafic international d'armes. Selon les enquêteurs, c'est également elle qui avait organisé, avec son frère et d'autres complices, la disparition, en haute mer, des multiples armes de son mari Ronnie Lessa, dont celle qui a tué la conseillère municipale de Rio de Janeiro le 14/3/2018.

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance), c'est-à-dire journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Elaine Pereira Figueiredo Lessa était en prison depuis le 18 juillet 2021, accusée de trafic international d'armes. En 2017, elle a également participé à une affaire de livraison d'un colis, venant de Hong Kong,  contenant 16 briseurs de flammes pour fusil, intercepté à l'aéroport international Tom Jobim (Galeão) à Rio de Janeiro. 
Ces brise-flammes servent à dissimuler la position du tireur de l'arme à feu. La livraison aurait du être faite à la salle de gymnastique "Academia Supernova Saúde do Corpo", qui appartient à Elaine et Ronnie Lessa, située dans la favela Rio das Pedras (RJ), qui est sous la coupe d'une milice.
 
Deux jours plus tôt, le 16 juillet 2021, Elaine avait quitté la prison après avoir été condamnée à quatre ans de prison pour délit d'entrave à la justice, pour avoir entravé les enquêtes sur l'affaire Marielle Franco avec la disparition d'armes.
 
Elle avait été initialement arrêtée le jeudi 3 octobre 2019, à sa nouvelle adresse°, après que le commissariat de police des homicides (DH)  et le Groupe de lutte contre le crime organisé (Gaeco) du ministère public fédéral (MPF) aient enquêté sur le fait qu'Elaine Lessa avait ordonné l'action de faire disparaître les armes de son mari pour effacer toute sorte de preuves contre lui. Son mari Ronnie Lessa avait été écroué le 12 mars 2019, après les enquêtes menées par le commissaire de la police civile Giniton Lages.

C'est le juge de la 1ère Cour spécialisée de Rio de Janeiro, Bruno Monteiro Ruliere, qui a ordonné le 17 novembre 2022 la libération d'Elaine Pereira Figueiredo, épouse de l'officier de police militaire à la retraite Ronnie Lessa, accusé du meurtre de Marielle Franco et du chauffeur Anderson Gomes.
 
Selon Ruliere, la durée de la garde provisoire "a atteint les buts de précaution souhaités" et l'application de différentes mesures d'emprisonnement sont "appropriées et suffisantes pour assurer l'efficacité de la disposition finale du mérite".

Ruliere a déterminé la révocation de la détention préventive d'Elaine Lessa, qui ne peut pas s'absenter de la circonscription judiciaire pendant plus de 48 heures sans autorisation judiciaire préalable, ou maintenir le contact avec d'autres prévenus et témoins dans ce procès et ses annexes. Elaine Lessa devra également se présenter tous les mois au tribunal pour informer et justifier ses activités.
 
Elaine Lessa répond pour avoir prétendument aidé son mari à cacher l'arme utilisée dans le crime et pour blanchiment d'argent.  Elle avait été arrêtée pour trafic d'armes deux jours après avoir quitté la prison en attendant le procès en appel de sa condamnation à quatre ans de prison pour entrave à la justice, dans le cadre de l'élimination de l'arme utilisée pour l'assassinat de Marielle Franco et de son chauffeur.
La police pense que ce double assassinat a été commis à l'aide d'un pistolet-mitrailleur HK-MP5, et soupçonne qu'il a été jeté à la mer au large du quartier huppé de Barra da Tijuca, à Rio de Janeiro, où le couple vivait - dans le même condominio que Jair Bolsonaro et Carlos Bolsonaro, chacun dans une maison distincte.
 
Selon l'enquête, vingt-quatre heures après l'arrestation de Ronnie Lessa, Elaine a mis en place une organisation pour faire disparaître les preuves des crimes de son mari, qui se trouvaient dans un appartement, loué par le même Ronnie Lessa, dans un autre quartier de Rio de Janeiro, Pechincha, à l'ouest de Rio de Janeiro. Plus précisèment dans la rue Professor Henrique da Costa.
 
 

Le 13/3/2019 José Márcio Mantovano, surnommé Márcio Gordo, arrive et repart de l'appartement situé dans le quartier de Pechincha, à Rio. © Gaeco (MP-RJ)


Elaine Lessa a appelé son frère Bruno Figueiredo, pour organiser la disparition des preuves - parmi elles, au moins six armes longues à usage restreint. Bruno Figueiredo s'est rendu à l'appartement avec le dénommé , et a livré le matériel à un certain Josinaldo Freitas, selon les enquêteurs.
 

Illustration 2
Josinaldo Freitas © DR

La police a publié le 18 novembre 2022 une vidéo avec les images des caméras de sécurité qui montrent Márcio Mantovano retirant une caisse qui, selon les enquêteurs, contenait les armes de Ronnie Lessa.
 
Selon la police, c'est Josinaldo Freitas (photo ci à droite) qui a engagé un marin sur la plage de Barra da Tijuca, en le payant 400 reais (70 euros) pour qu'il aille jeter les caisses et des sacs en haute mer. 


 
 
------------
° - Depuis avril 2019, Elaine Lessa a déménagé et demeure dans un appartement de grand luxe, autre propriété du couple, au numéro 3200 de l'avenue Sernambetiba, renommée avenida Lucio Costa, dans le quartier huppé de Barra da Tijuca à Rio de Janeiro. Le condominio porte le même nom que son ancien domicile : Vivendas.
 
Sources : diverses

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte