Grenoble et sa journée des tuiles

Des articles fleurissent sur le club à propos de l'évènement auquel on rattache souvent la première expression du mouvement révolutionnaire. Un professeur de l'université de Grenoble m'avait exposé une autre version des faits à l'origine de la journée des tuiles.

Minitraite_1e_cv93x141_large.jpg

Des articles fleurissent sur le club à propos de l'évènement auquel on rattache souvent la première expression du mouvement révolutionnaire. Un professeur de l'université de Grenoble m'avait exposé une autre version des faits à l'origine de la journée des tuiles.

Elle aurait été motivée pour empêcher l'inspection des domaines royaux par un envoyé du roi, lequel avait aentendu que des notables locaux se seraient accaparés ses domaines ou les auraient vendus. Et comme par hasard, parmi ceux-ci, se trouvaient des membres du Parlement du Dauphiné.

D'où l'intérêt pour ces parlementaires d'empêcher une inspection qui risquait de leur coûter très cher.

S'agissant de la gestion des Etats provinciaux de l'Ancien Régime, Wikipédia signale une trace de cette pratique : " Après l'envoi des lettres de convocation, d'éminents commissaires du roi (gouverneur, président du parlement, trésorier ou général des finances) venaient assurer l'exécution des volontés du monarque. (...). En Dauphiné, ce sont les parlements qui ont mené à l'éviction de concurrent gênant. "

Un avant goût des scandales sur la vente des biens nationaux sur lesquels se sont faîtes les fortunes des 200 familles ?

La journée des tuiles serait alors, si on en croit cette version, un exemple de manipulation des foules au profit de la classe dominante pour dissiper ses exactions et s'en exonérer pénalement. Même dans ce sens, la journée des tuiles resterait une innovation. Celle d'une pratique dont les chercheurs peuvent vérifier si elle a connu du succès et s'est perfectionnée depuis.

 

L'actualité a montré que Grenoble n'est pas une ville où brille un grand sens de la gestion publique.

Tous mes meilleurs voeux vont à la nouvelle équipe pour que cela change.

Il semblerait que c'est en bonne voie avec le blocage des permis de construire et de la spéculation mise en place par l'équipe précédente.

 

_______________________

 

Persée : Bourgeoisies de province et Révolution

Persée : Bourgeoisies de province et Révolution (présentation de l'ouvrage rassemblant les actes du colloque)

 

La journée des Tuiles a armé le futur révolutionnaire

05 juin 2015 |  Par Les invités de Mediapart

Ce samedi 7 juin, Grenoble va fêter pour la première fois « La Fête des Tuiles », nom donné à une émeute, survenue dans cette ville le 7 juin 1788,  au cours de laquelle les insurgés ont affronté la troupe royale à coups de tuiles. Cette insurrection marque le début de la révolution française, mais pour certains elle n'est qu'une « journée des dupes ». Sophie Wahnich, directrice de recherche CNRS, TRAM/IIAC éclaire la séquence historique et répond à cette polémique.

 

A Grenoble, la République est une fête

05 juin 2015 |  Par Les invités de Mediapart

Eric Piolle, maire de Grenoble, raconte avec enthousiasme l'histoire de la Journée des Tuiles (7 juin 1788). « La force de Grenoble, celle qui est au cœur de la Fête des Tuiles, c'est sa capacité farouche à créer du commun là où l’œil pressé ne voit que de l’incohérence. Sa force, c'est aussi sa capacité à rejeter ce qui divise et stigmatise les privilèges et l'injure. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.