POJ

POJ

auxiliaire de justesse
Abonné·e de Mediapart

1010 Billets

8 Éditions

Billet de blog 25 nov. 2010

La police fait 700 morts

Je m'étais permis d'exprimer un doute sur le film Commissariat et je me l'étais vu reprocher brutalement. Des policiers ont pris l'initiative de mettre en ligne des vidéos rappelant l'opinion à une réalité qui manque, par la force des choses, à un documentaire tourné forcément avec l'agrément du ministère de l'intérieur.

POJ

POJ

auxiliaire de justesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je m'étais permis d'exprimer un doute sur le film Commissariat et je me l'étais vu reprocher brutalement. Des policiers ont pris l'initiative de mettre en ligne des vidéos rappelant l'opinion à une réalité qui manque, par la force des choses, à un documentaire tourné forcément avec l'agrément du ministère de l'intérieur.

Ces vidéso sont en ligne et Le Figaro les propose avec un petit commentaire.

On apprend que la police compte 50 suicides par an et qu'il y en a eu 700 ces dernières années (le ministre va diligenter une enquête pour démasquer les auteurs de ces révalations qu'il devrait être le premier à connaître et à prévenir).

Ces chiffres - une hécatombe - établissent une faute très grave de l'adminsitration et de l'Etat.

La durée et le nombre des victimes révèlent une situation infractionnelle. Il n'y a aucune enquête sur ces "accidents mortels" qui se produisent souvent sur le lieu du travail.

Aucun dirigeant d'entreprise n'échapperait à des poursuites, contrairement au ministre de l'intérieur, qui bénéficie d'une grande mansuétude judiciaire malgré des textes très clairs engageant la responsabilté hiérarchique.

N'importe quel élu ou syndicat peut interpeller le gouvernement en soulevant le fait que :

Le Conseil d'Etat juge que l'état dépressif est imputable au service (CE 11 février 1981 Ministre de l'intérieur c/ Mauger req. N°19614).

L'article 23 de la loi N°83-634 impose « Des conditions d'hygiène et de sécurité de nature à préserver leur santé et leur intégrité physique sont assurées aux fonctionnaires durant leur travail ».

Cette obligation est de résultat selon la directive CEE N°83/391 du 12 juin 1989 imposant à l'employeur une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs.

Cette obligation de sécurité de résultat est précisée dans le règlement général d'emploi de la police nationale (ARRETE NOR: INTC0600544A)

Ce règlement pose une obligation de prévention.

L'article 111-8 du règlement de la police prévoit que « L'autorité hiérarchique, dans l'intérêt des personnels, veille en permanence à la qualité des rapports sociaux et humains. » ; l'article 111-9 le complète en précisant que « L'autorité hiérarchique veille à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous sa responsabilité ».

L'article 2 du même règlement rappelle la responsabilité des préfets dans la direction de la police nationale et vise en son article 111-1 les dispositions du décret N°20004-734 relatif à leurs pouvoirs.

Les directives CEE 2000/43 et 2000/78 précisées par les accords cadre du 8 octobre 2004 sur le stress au travail et du 26 avril 2007 sur le harcèlement et la violence au travail prévoient des procédures.


La conformité au droit de l'Union de la procédure impose que :

- une assistance externe peut s’avérer utile.

- la victime doit bénéficier d’un soutien et, au besoin, être assistées dans sa réintégration.

700 suicides dans une adminsitration contrevient aussi à la Charte sociale européenne (Partie 1 articles 3 et 5) et au code européen d'éthique de la police adopté par le conseil de ministres du Conseil de l'Europe (Rec(2001)10 du 19 septembre 2001) : « 20. L’organisation des services de police doit comporter des mesures efficacespropres à garantir l’intégrité des personnels de police».

L'abstention à mettre un terme à une situation ne répondant ni à un besoin du service ni à l'intérêt général engage la responsabilité de l'administration (CE 12 mars 2010 commune de Hoenheim N°308974, CE 24 novembre 2006 Mme Baillet c/ Office national de la chasse et de la faune sauvage req. N°256313, CAA Marseille 23 mars 2004 Mme Guitard c/ Commune de Cannes req. N°01MA01888, CAA Nancy 6 juillet 2066 Chambre des métiers des Vosges c/ Mme Jacquot req. N°05NC00135).

Enfin, non seulement le devoir de réserve n'est prévu par aucun texte mais il est limité par la Convetion européenne des droits de l'homme (voir par ex. Affaire Guja c. Moldavie).

Une situation sociale aussi dégradée au sein de la police montre l'existence d'une contrainte menaçant les droits des justiciables comme l'illustre l'inflation des gardes à vue, qui sont une privation de liberté échappant à l'appréciation d'une autorité judiciare indépendante, donc contraires à la Convention européenne des droits de l'homme.

Ce qui est vrai pour la police, notamment le droit social européen, l'est pour n'importe quel travailleur.

Non content de négliger la santé et la sécurité de ses fonctionnaires, le ministre de l'intérieur s'apprête à poursuivre les auteurs ayant eu le courage de dénoncer un situation contraire aux droits de l'homme et à l'intérêt général.

France Télécom fait les titres avec beaucoup moins que cela.

La police est dangereuse.

700 morts.

Combien en faut-il de plus pour s'inquieter ?

Il y a non assistance à personne en danger.

Il serait temps qu'on s'inquiète d'un comportement managérial qui remplit les cimetières ou se satisfait d'une telle morbidité.

mise à jour : la presse porte une appréciation critique sur la démarche depuis qu'une nouvelle vidéo révèle l'objet commercial visé par l'auteur des films. Il n'en reste pas moins que les faits révélés dans les films et le livre qu'il promeuvent soulèvent un débat de société qu'il n'est pas possible d'éviter. On ne saurait mépriser 700 morts au prétexte qu'on vend un livre.

mise à jour : Quatre policiers se sont suicidés en un jour en Île-de-France. Mais le problème est ancien, la profession de policier n’étant pas plus enviable que celle d’agent de France Télécom (Marianne)

Bénédicte Desforges et Marc Louboutin, deux spécialistes de la police et auteurs de plusieurs ouvrages, reviennent sur les récents suicide de policiers. Ils font plusieurs préconisations pour, enfin, faire baisser ce nombre de morts qui reste stable année après année -une cinquantaine par an. (Médiapart) NdR : je ne partage pas ce point de vue - cf mon commentaire à l'article

Gilles Sainati : Fin juin 2011, la Cour des comptes a publié un rapport intitulé: «L'organisation et la gestion des Forces de sécurité publique». Adoptant comme période d'étude les années 2002/2010, ce rapport tire en réalité le bilan des années Sarkozy. L'analyse faite par les Chambres régionales des comptes dans 52 villes de quatre régions françaises et leur diagnostic final n'est pas pour nous surprendre:

- statistiques de la délinquance biaisées

- mauvaise utilisation des effectifs de la gendarmerie et de la police doublé d'une restriction budgétaire en aveugle

- détestable politique du chiffre

- dévoiement de la vidéosurveillance à l'efficacité inexistante

- augmentation des effectifs de policiers municipaux et autres vigiles à la formation lacunaire

- augmentation des atteintes aux personnes...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c