Monsieur Chat en prison?

La semaine dernière, Monsieur Chat était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir peint un chat sur un support provisoire, appartenant à la SNCF, destiné à être recouvert. Le 15 septembre, devant la 29ème correctionnelle de Paris, le procureur de la République a requis trois mois fermes ! Pas avec sursis. Ferme!

Chat te laid © pol Chat te laid © pol
Vous vous souvenez qu'ici même j'avais rendu compte de l'intervention d'Agnès Tricoire, l'avocate de Monsieur Chat, qui avait  fait annuler les poursuites, contre cet artiste. Monsieur Chat avait peint les murs bétonnés de la station Chatelet, égaillant les sinistres couloirs en travaux de jolis sourires de chats.

https://blogs.mediapart.fr/pol/blog/280814/mobilisation-pour-monsieur-chat

https://blogs.mediapart.fr/pol/blog/301014/monsieur-chat-nest-pas-tombe-dans-la-souriciere

Aujourd'hui, Monsieur Chat est présenté devant le tribunal pour avoir souillé un support en plâtre provisoire, destiné à recevoir un habillage de mobilier métallique. Actuellement le dessin a disparu et le mur est complètement recouvert par une paroi métallique opaque. Le chat de Monsieur chat est définitivement enchâssé sous le métal, caché, banni, masqué, effacé, détruit.


Il faut dire que Monsieur Chat est en état de récidive légale. Il a en effet déjà été condamné à deux reprises à payer de petites amendes. Monsieur chat a déjà trop chatouillé la justice. Alors que la SNCF n'a pas envoyé de représentant et n'a formulé aucune demande de dommage et intérêts, le parquet de Paris veut envoyer un artiste en prison... En prison pour une jolie peinture que des municipalités auraient payés chers pour les voir orner leurs murs. Où sont les dommages graves qui nécessitent de réclamer de la prison? Dans quel pays sommes nous? Le chat est-il un animal sacré qu'il ne faudrait pas représenter? 

Le parquet, selon Maître Tricoire, s’est trompé d’article de loi en poursuivant Monsieur Chat, le délit de dégradation d’un bien appartenant à autrui n’est pas constitué, car la dégradation même légère suppose d’être permanente. Ce qui n'est déjà plus le cas.

avant, pendant, après la disparition du chat, sous le design SNCF avant, pendant, après la disparition du chat, sous le design SNCF
En outre, une oeuvre n’est pas une dégradation mais une amélioration. Les chats de Monsieur Chat reçoivent des louanges partout dans le monde, puisqu'il lui est demandé par les autorités dans de nombreux pays, ou ville de les peindre. Là où généreusement, il les peints, il fait très attention à les placer dans des lieux où il ne commet objectivement aucune dégradation... S'il était condamné, alors que nous nous subissons des dégradations bien plus importantes de notre niveau de vie, de notre style de vie, de notre environnement, des conditions de transports, du prix de ceux-ci, de la disparition de certaines lignes remplacées par des bus polluants, ce serait un scandale... bref toutes ces dégradations, elles méritent des condamnations.

Les chats de Monsieur Chat sont éphémère sur les murs, mais déjà immortalisés par son oeuvre. Rappelons que le cinéaste Chris Marker kiffait grave les chats de Monsieur Chat. Nous avons bien besoin de ses sourires de chat. Nous avons un net besoin pour notre moral, et pour la morale que Monsieur Chat soit condamner à peindre des chats dans toute la Gare du Nord. Chat serait bien bô.

Il faut espérer que le tribunal, qui rendra sa décision le 13 octobre, saura évaluer ce que valent un chat, 4 roses et un oiseau visibles quelques heures seulement des voyageurs de la gare du Nord.

http://editionsalternatives.com/site.php?type=N&id=988Save

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.