Comprendre la Décroissance pour ne pas faire d'amalgames avec le confinement

Ralentissement économique, confinement, distanciation sociale, etc. tout ça ne rime en rien avec la Décroissance. A l'heure où certains font des analogies excessives entre confinement et Décroissance, il parait nécessaire de revenir sur le sens de ce mot. Pour la Décroissance, le Coronavirus n’est en aucun cas une réjouissance.

Le confinement est certes un ralentissement, une invitation à se recentrer sur l'essentiel, à prendre le temps, etc. mais la crise économique et sociale qui l'accompagne ne correspond en rien aux idées de la Décroissance. Dans l'article Non, le Coronavirus n’est pas décroissant, publié le mois dernier, les auteurs du livre Un Projet de Décroissance alarmait sur cette analogie rapide. Plus récemment le politologue Paul Ariès a rappelé que Le confinement n’est pas la décroissance dans un article publié le 23 avril en réponse à Laurent Joffrin qui évoquait quelques jours plus tôt "Les joies de la décroissance" en référence aux conséquences économiques et sociales du confinement. La crise actuelle exacerbe certains maux de notre société : la démocratie est mise à mal, les inégalités sont accentuées, etc. Vincent Liegey revenait sur certains de ces maux lors de la Conférence Internationale de la Décroissance de Budapest en 2016 tout en soulignant que nous pouvons encore changer les choses :

Intervention de Vincent Liegey à la Conférence Internationale de la Décroissance de Budapest en 2016 © IPE - Institut za političku ekologiju

Traduction : Nous vivons dans une société où nous avons été conditionnés à être aussi stupides. A être concurrents, consommateurs, individualistes, à être des mâles dominants, à être je ne sais quoi. A toujours exploiter la nature sans faire aucuns efforts, sans être autonome, sans être responsable. Et nous devons faire de l’individuel, du collectif, du politique, toutes ces voies, dans un monde qui s'effondre avec beaucoup de peur.
Donc je dirais que la décroissance est un sens de la limite. La décroissance c'est aussi de vivre dans une abondance frugale. Et cette abondance frugale, c'est aussi de l'humilité ; être patient, être humble. Nous devons faire face à de tels défis, nous devons prendre notre temps. Nous savons que nous n'avons pas le temps, mais il n'y a pas d'autres solutions. Nous sommes ici pour limiter autant que possible la violence qui nous entoure dans la société et celle qui ne cessera de s'aggraver dans les années et décennies à venir.

La crise actuelle nous montre que le politique peut donner un coup de frein à l’économie, il est donc permis de rêver à la décroissance et peut-être même de réaliser ce rêve dans l'"après confinement". Vincent Liegey nous invite ainsi à transformer "une tragédie imposée en opportunité". Une des premières étapes, se saisir du temps offert par le confinement pour réfléchir : pour en savoir plus sur la Décroissance, cliquez ici. Une autre pourrait être le dialogue, le débat, car "Avoir raison tout seul, c’est avoir tort " (Vincent Liegey)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.