Projet de Décroissance

Objecteur de Croissance Décroissant

Sa biographie
Ce blog se propose de dialoguer autour de la Décroissance. Il est animé par le collectif Un Projet de Décroissance, co-auteur du livre du même nom (Utopia, 2013).Plus d'infos sur : www.Projet-Decroissance.net
Son blog
146 abonnés Un Projet de Décroissance
Voir tous
  • La décroissance ou la guerre

    Par
    Ces derniers jours, c’est la surenchère : il faut se serrer la ceinture et apprendre à se passer du gaz et du pétrole russe afin d’arrêter de financer la guerre. Ce qui était violemment rejeté devient la norme… Alors oui, ouvrons le débat de la décroissance, seule issue conséquente et cohérente, juste et souhaitable face à la tragédie en cours.
  • Un spectre hante notre société: celui de la décroissance

    Par
    Alors que le « spectre de la décroissance » inquiète de plus en plus de monde, à commencer par le président Macron, plusieurs membre du collectif « Un Projet de Décroissance » reviennent sur cette idée, ainsi que son rôle en terme de dissensus politique nécessaire, clair et fécond.
  • En transition vers la Décroissance, dialogue avec Frédéric Lordon

    Par
    Mi-mai, Frédéric Lordon publie une tribune sur son blog du Monde Diplomatique "Problèmes de la transition". Dans celle-ci, l'auteur se réfère au terme de "Décroissance" en lui prêtant une signification qui s'écarte significativement de celle construite par les mouvements sociaux et le champ académique. Nous proposons donc de clarifier certains points en vue d'ouvrir un dialogue plus fécond.
  • La Décroissance, un projet de justice sociale et environnementale, réponse à M. Ramaux

    Par
    Dans cette tribune nous proposons quelques corrections, éclairages, précisions et commentaires au texte « Les partisans de la décroissance abandonnent de fait l’objectif du plein-emploi », récemment publiée dans le Monde par M. Ramaux, économiste de profession. Par François Briens, Vincent Liegey et Thimothée Parrique.
  • Tous malades du Covid-19

    Par
    Que dit cet épisode du rapport qu’entretient notre civilisation à la nature, aux limites, mais aussi à la mort, donc à la vie ? Le propre de nos sociétés modernes n’est-il pas de tenter de nier la mort et de repousser toujours les limites...quoi qu'il en coûte ? S’il fallait choisir entre « cesser de vivre pour ne pas mourir » ou « accepter la mort pour vivre », que ferions-nous ?
Voir tous