La UNE du Club: Quelle sélection?

La ligne éditoriale de Médiapart s'est révélée constante depuis des années sur les questions de l'islamisme, l'islamophobie, le racisme anti musulman, la laïcité, la racialisation. Il est intéressant d'observer comment la rédaction contrôle l'affichage à la Une des contributions dans le Club.

La ligne éditoriale de Médiapart s'est révélée constante depuis des années sur les questions de l'islamisme, l'islamophobie, le racisme anti musulman, la laïcité, la racialisation. Les articles des journalistes s'y conforment. Mais, les lecteurs sont très partagés - les uns approuvant cette ligne, les autres la combattant – et le débat dans le Club est vif. Il est intéressant d'observer comment la rédaction contrôle l'affichage à la Une des contributions dans le Club. Met-elle en valeur uniquement les articles qui vont dans son sens ou fait-elle de la place aux idées contraires? Nul doute que la qualité du débat en dépend.

Pendant un mois et demi (Octobre à mi-décembre), j'ai recensé les articles du Club placés en Une de Médiapart sur ces questions en débat. Chaque abonné sait qu'un billet, s'il n'est pas mis en évidence, voit son nombre de lecteurs extrêmement limité.

31/10/17 La laïcité, la croix et la bannière Jean Baubérot

31/10/17 Edward Saïd Trois questions à Dominique Eddé Pascal Boniface

01/11/17 L'affaire Tariq Ramadan, Houria Bouteldja et la nécessité d'un féminisme décolonial Camelia B

02/11/17 Renaud Dely *: L'homme pressé, le journalisme baclé, la déontologie torpillée Pascal Boniface[* éditorialiste de Marianne]

04/11/17 Lutter contre l'islamophobie, l'homophobie, une double évidence Mérôme Jardin

06/11/17 Avec ou sans Tariq Ramadan ses combats politiques demeurent les miens François Burgat

07/11/17 A propos de la Une de Charlie Hebdo communiqué de la SDJ de Médiapart

              Tariq Ramadan: Avant, pendant et après Edgar Morin

09/11/17 Affaire Ramadan, ma réponse à Marianne et Martine Gozlan Pascal Boniface

11/11.17 Sunnites et chiites Questions à Laurence Louër Pascal Boniface

12/11/17 Pétition de 160 personnalités en soutien à Edwy Plénel

13/11/17 Affaire Tariq Ramadan islamophobie, antisémitisme et manichéisme concurrents Philippe Corcuff

16/11/17 Ne pas islamiser l'affaire Tariq Ramadan Saïd Branine et Houes Seniguer

18/11/17 Laïcité et démocratie, l'enjeu de la polémique Charlie, Valls, Médiapart Jean Baubérot

22/11/17 Islamophobie, un racisme et de droite et de gauche Usul

24/11.17 L'arbre qui cache la forêt Bruno Doguet

              Stage syndical antiraciste B. Girard

25/11/17 Danielle Obono défend la non mixité, outil pédagogique pour libérer la parole Jean Marc B.

26/11/17 Contre le lynchage médiatique et les calomnies visant les anti racistes Jean Marc B.

27/11/17 Sur le racisme d'Etat Olivier Le Cour Grandmaison

              A. Bidar et le (grand) collège (Mufti) de France François Burgat

30/11/17 Racisme d'Etat, politiques de l'anti racisme Eric Fassin

01/12/17 Racisme d'Etat Michel Wieviorka et la sociologie lexicale Blaz (Bouhout Abdelkrim )

04/12/17 4ème Journée Internationale contre l’Islamophobie de Jean Marc B.

05/12/17 Pourquoi je suis allée dans un atelier non-mixte Oumle94

07/12/17 Il est temps de faire respecter les droits humains au Qatar Amnesty international

10/12/17 Les faux dévots de la laïcité: islamophobie et racisme anti-musulmans Eric Fassin

16/12/17 Pour Rokhaya Diallo, contre l'ethnicisation de la République Jean Baubérot

 La signature privilégiée sur la laïcité est celle de Jean Baubérot. Il fut le seul des vingt membres de la commission Stasi à s'abstenir lors du vote sur la résolution prônant l'interdiction des signes ostentatoires religieux dans les collèges et lycées, objet de la loi de 2005. Un autre auteur spécialiste de la laïcité, Henri Pena Ruiz, avait un blog sur Médiapart. Il a cessé de s'exprimer dans le journal depuis 2015.

Sur l'islamisme la parole est donnée à Edgar Morin qui prend ses distances avec Tariq Ramadan. François Burgat clame son adhésion aux combats politiques de Tariq Ramadan: " Avec ou sans Tariq Ramadan ses combats politiques demeurent les miens". Mohamed Louizi, auteur de "Pourquoi j'ai quitté les Frères Musulmans", avait un blog sur Médiapart qu'il a fermé, subissant les assauts de lecteurs agressifs sans protection de la rédaction.

Sur l'islamophobie, le combat est mené par Usul et Mérôme Jardin. Eric Fassin y ajoute son expertise. Annoncée en Une du Club par Jean Marc B, la "4ème Journée Internationale contre l’Islamophobie" rassemble, entre autres, Olivier Le Cour Grandmaison, François Burgat, Eric Fassin, auteurs habitués de la Une du Club.

La racialisation des luttes est l'objet de deux articles de Jean Marc B. Nous aurons aussi le reportage de l'intérieur de Oumle 94.

Eric Fassin défend le concept de "racisme d'Etat" avec Olivier Le Cour Grandmaison et Blaz (Bouhout Abdelkrim ). Cette thése du racisme d'Etat a été défendue à la télévision par Jade Lindgaart journaliste de Médiapart.

Sera mis aussi en Une du Club un article de Camelia B. qui tout en s'opposant à Houria Bouteldja, dira que "Henda Ayari [qui a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan] est une militante proche de la fachosphère dont on doit combattre les idées sur le plan politique, raison pour laquelle elle bénéficie de nombreux soutiens de blancs racistes,"

De nombreux articles de journalistes de Médiapart iront dans le même sens. Tous unis pour développer une vision partielle et partiale. Seul Edgar Morin a engagé le débat en prenant en compte des objections. C'est ICI

Je peux très bien comprendre que la thèse défendue par ces auteurs soit présente dans la sélection du Club, mais je n'admets pas que ce soit la seule. De nombreux lecteurs alimentent dans leur blog un débat sur ces sujets que la rédaction refuse en faisant de Médiapart, par une censure insidieuse, un journal partisan.

Ce recensement des billets mis en lumière dans le Club montre, comment une parole critique est occultée. Dans le "projet de Médiapart" de fin 2007, il est annoncé que le journal "ambitionne de construire un public de lecteurs contributeurs, dessinant les contours d'une communauté intellectuelle qui, avec ses interventions et ses échanges, proposera "Le meilleur du débat". Il n'est pas dit que Médiapart sera un journal d'opinion où tout désaccord avec sa ligne éditoriale sera condamné à l'invisibilité. Il ne s'envisage pas comme un journal de parti. Sa critique, par anticipation, du projet LE MEDIA qu'il soupçonne de devenir le journal de la France Insoumise serait recevable si Médiapart ne faisait pas ce qu'il dénonce. Un large éventail d'opinions doit pouvoir s'y exprimer. De nombreux billets et commentaires (Lancêtre, Luc Rigal, TTO...), ont interrogé la rédaction de Médiapart, en vain. Enfermée dans ses certitudes, sa seule réponse est de jeter aux oubliettes toute contribution qui n'est pas dans la ligne, d'interdire de parole TTO et de mettre à la lumière des contributeurs triés sur le volet pour leur orthodoxie. Comment ne pas sourire lorsque Bruno Doguet parle de "dénigrement et de règlement de comptes" à propos de mon article du 17/11/17 "Lettre à Médiapart: Oui vous saviez" ou de "Liberté d'expression absolue" alors qu'il a la charge de mettre à l'ombre les positions qui dérangent. S'agit-il de décourager toute contradiction et d'éliminer les lecteurs devenus indésirables? Ceux-ci m'apparaissent indispensables à la richesse de la "communauté intellectuelle". Les opinions ont besoin de se frotter à des opinions contraires. "Le plus grand malheur d'une pensée, c'est quand rien ne lui résiste" disait Jacques Rancière qui ajoutait "La résistance, c'est ce qui gêne la pensée, mais aussi ce qui lui profite en lui résistant"1

Certains abonnés de la première heure ont renoncé à s'exprimer ou ont quitté le journal à cause de son manque d'ouverture. Le danger n'est pas uniquement comptable, il est que Médiapart perde sa richesse d'information par une vision idéologique .

Quand j'ai exprimé mon désaccord sur la comparaison de " l'affiche Rouge" à la Une de Charlie Hebdo caricaturant Edwy Plénel , n'était-ce pas nécessaire et légitime? De même, ne pas souscrire à sa déclaration disant que Charlie Hebdo est "en guerre contre les musulmans"2 n'est-ce pas un désaccord, formulé par de nombreux lecteurs, qui lui a permis de prendre du recul et se rendre compte de son énorme erreur?  Nous voyons, à travers ce rapide recensement, qu'il ne s'agit pas d'un dérapage passager, mais d'une ligne politique appliquée avec constance.

Des objectifs de Médiapart proclamés lors de son lancement à sa pratique actuelle, il y a un monde. Comment concilier l'objectif de développer en commun l'esprit critique, de donner à chaque lecteur les moyens de construire sa propre opinion et les traiter en "imbéciles", qui attendraient , la bouche ouverte, des jugements personnels et des informations sélectionnées et prémâchées?

Annexes

Projet Médiapart (fin 2007)

"Média participatif de qualité, notre journal ambitionne de construire un public de lecteurs contributeurs, dessinant les contours d'une communauté intellectuelle qui, avec ses interventions et ses échanges, proposera "Le meilleur du débat".

Notre ambition est que ce journal devienne l'outil principal de gestion de l'information de chacun des adhérents, avec un haut degré de personnalisation et d'intégration"

François Bonnet 18/11/17 commentaire à mon billet "Lettre à Médiapart: oui vous saviez"

"Je trouve ce billet déplorable tant il fait l'impasse sur toute nuance et complexité et continue  à procéder par amalgame, obsession et fausse information...Parce que Mediapart reste d'abord un lieu de libre expression de ses abonnés (et de leurs désaccords). "

Dans Le Monde du jeudi 21 décembre 2017 parait sur deux pages une étude sur l'athéisme dans le monde musulman. Pour ceux qui l'ignoreraient se déclarer athée dans la plupart des pays musulmans est passible des tribunaux et des peines très lourdes ont été prononcées. Le cas le plus connu est celui du blogueur saoudien Raïf Badaoui condamné en 2003 à mille coups de fouet et dix ans de prison. La rencontre le 22 et 23 juillet à Londres , à l'initiative du "Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne a recueilli le témoignage d'athées venus de trente pays, souvent exilés en Europe. Ils n'avaient pas imaginé que: "Persécutés dans le monde arabo-musulman par les islamistes et les autorités, ceux qui ont renoncé à l'islam sont, en Occident, classés dans la catégorie des "islamophobes". Plus loin: "Des victimes d'agressions ou de tentatives d'assassinat de la part des islamistes ne comprennent pas d'être assimilés à l'extrême droite. "Quelles sont vos priorités? Pendant que nous mourons, vous parlez d'islamophobie". C'est le genre d'article que nous ne trouverons pas dans Médiapart et pourtant cette étude relate une réalité.

Lier le combat laïque au combat social, fédérer le peuple

Vous trouverez la pétition ICI  proposée par un blogueur Pizzicalaluna  . Elle n'est pas en Une du Club.



1Jacques Rancière en quel temps vivons nous éditions La Fabrique p.68

2« La une de Charlie Hebdo fait partie d'une campagne plus générale que l'actuelle direction de Charlie Hebdo épouse… Monsieur Valls et d'autres, parmi lesquels ceux qui suivent Monsieur Valls, une gauche égarée, une gauche qui ne sait plus où elle est, alliée à une droite voire à une extrême droite identitaire, trouvent n'importe quel prétexte,n'importe quelle calomnie pour en revenir à leur obsession : la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l'islam et les musulmans. » ( Edwy Plénel France Culture 8 novembre 2017)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.