Ses éditions
Voir tous
  • Édition Violences sexuelles : la justice défaillante

    Lettre d'une victime de viol non reconnue par la justice

    Par
     © Sarah © Sarah
    Ils me font tous sentir coupable de mon propre viol. Je suis coupable d'avoir dénoncé mon instituteur, membre de l'éducation nationale. Je suis coupable d'avoir accusé cet homme des pires choses que l'on puisse faire subir à une enfant. Je suis coupable d'être là, de m'être battue afin de le faire condamner. Je suis coupable et je suis condamnée à perpétuité. Il est libre mais je veux qu'il sache que je le hanterai jusqu'à mon dernier souffle.