sebastian.nowenstein
Abonné·e de Mediapart

202 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2022

sebastian.nowenstein
Abonné·e de Mediapart

TotalEnergie et les crimes de guerre. Atelier. Lettre au PDG.

Enseignant dans le secondaire, je prépare un atelier d’écriture qui aura comme point de départ la plainte pour complicité de crimes de guerre dont votre entreprise a fait l’objet...

sebastian.nowenstein
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A Lille, le 8 novembre 2022. 

Par courrier électronique à l’adresse presse@totalenergies.com 

 et par courrier à l’adresse TotalEnergies 

TSA 11572 

75901 Paris CEDEX 15 

Monsieur Patricke Pouyanné, PDG de TotalEnergies 

Monsieur le PDG,  

Enseignant dans le secondaire, je prépare un atelier d’écriture qui aura comme point de départ la plainte pour complicité de crimes de guerre dont votre entreprise a fait l’objet. L’oléoduc connu sous le nom d’East African Crude Oil Pipeline (EACOP) pourra aussi trouver sa place dans cet atelier, de même que le projet d’extraction que vous envisagez au large de l’Afrique du Sud. Il s’agit, dans les trois cas, d’aborder par le truchement de la fiction les mises en cause qui visent votre société au nom de la défense de l’environnement et des droits humains. 

Les participants devront, dans un premier temps, chercher à réunir des informations et des témoignages sur les faits qui vous sont imputés pour, ensuite, rédiger des fictions qui s’inspireront des informations récoltées.  

Je vous écris car je souhaiterais vous demander de me transmettre toute information que vous estimeriez de nature à nous éclairer sur le sujet. Je souhaite, également, vous demander si vous (ou l’un de vos subordonnés ou représentants, le cas échéant) accepteriez de répondre aux questions que les participants aux ateliers et ceux qui les animeront souhaiteraient vous poser afin d’obtenir une compréhension satisfaisante de la position et des analyses de votre compagnie.

Ces ateliers sont destinés aux élèves français, mais la participation d’élèves d’autres pays sera recherchée aussi. En parallèle au travail des élèves, je prévois d’inviter des écrivains à s’approprier le sujet et à partager avec les élèves leurs expériences d’écriture. La démarche mise en place vise à faciliter l’émergence de délibérations à la fois informées et sereines. Ce double objectif sera atteint par la phase initiale d’information et par la prise de distance qu’implique le travail d’écriture fictionnelle. Le caractère permanent de cet atelier est une projection vers l’avenir qui contribuera, je l’espère, à ce que les débats auxquels donne lieu votre activité ne se noient pas dans le flux d’information que nous recevons quotidiennement. Il s’agit de créer des archives susceptibles d’informer les chercheurs ou les citoyens du futur sur comment la question de la responsabilité des entreprises a été perçue et transmutée en fiction par le passé. Adossée, par exemple, à un polar, la question de la responsabilité de TotalEnergies -ou de toute autre entreprise dont l’activité sera étudiée- acquerra une signification qui rendra plus facile aux générations à venir d’en faire sens dans un contexte qui ne sera plus le leur. 

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, monsieur le PDG, à l’expression de mes salutations les meilleures.

S. Nowenstein, professeur agrégé.

https://sebastiannowenstein.org/2022/11/05/mise-en-cause-de-totalenergies-pour-complicite-de-crimes-de-guerre-lettre-au-pdg-pouyanne/

https://blogs.mediapart.fr/sebastiannowenstein/blog/081122/ecrire-sur-les-atteintes-aux-droits-humains-et-lenvironnement

https://sebastiannowenstein.org/2022/11/01/environnement-droits-humains-quelles-responsabilites-pour-lentreprise-atelier-decriture/

https://blogs.mediapart.fr/sebastiannowenstein/blog/081122/totalenergie-et-les-crimes-de-guerre-atelier-lettre-au-pdg

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte