Voir tous
  • Demetrio Fernández, son œuvre, vingt ans après…

    Par
    Les déclarations singulières de l'évêque de Cordoue (l'Unesco a un plan pour rendre homosexuelle la moitié de la population mondiale en vingt ans, par exemple) ou ses actes (un concours destiné à accorder un prix de 2000 euros à une étudiante de Cordoue qui n'aurait pas avorté...) lui ont valu des plaintes. Je pense qu'il vaut mieux organiser un concours littéraire sur son œuvre.
  • Police des mots : Blanquer, plus fort que Trump.

    Par
    La controverse étatsuniène sur les sept mots que l'administration Trump aurait fait interdire dans les demandes de crédits des CDC (Centers for Disease Control and Prevention) éclaire utilement la problématique des poursuites lancées par le ministre Blanquer contre le syndicat SUD 93. Le contraste des réactions suscitées par une volonté de mettre en place une police des mots est saisissant.
  • Lettre au mininstre Blanquer. SUD 93 et l'insécurité juridique.

    Par
    L'annonce par le ministre Blanquer qu'il engageait des poursuites contre le syndicat SUD 93 pour avoir employé l'expression "racisme d'État" crée une situation d'insécurité juridique inédite chez les enseignants, qui doivent craindre désormais des poursuites pour l'emploi d'expressions anodines ou courantes dans les sciences humaines. Demande de clarification au ministre. Proposition de lettre.
  • ¿Puede canonizarse a Robert Schuman, cómplice de la tortura en Argelia? Carta al Papa

    Par
    El "siervo de Dios" Schuman firmó una orden secreta e ilegal dando la instrucción a los tribunales de la Argelia francesa de que archivaran las denuncias por las supuestas infracciones cometidas por las fuerzas del orden. El "siervo de Dios" Schuman se hizo, por consiguiente, cómplice de las torturas y asesinatos cometidos por las autoridades francesas y contribuyó decisivamente a su ocultamiento.
  • Signes religieux à l'école, la décision Conseil d'État de 1989 garde son actualité.

    Par
    Lue en combinaison et en cohérence avec son environnement juridique, la loi du 15 mars 2004, dite du foulard, ne modifie pas de manière significative la situation qui a prévalu entre l'avis du Conseil d'État de 1989 et la promulgation de la loi en 2004. Note d'août 2016.