Cinq jours de retrait de salaire pour désobéissance

Bastien Cazals a été sanctionné d'un retrait de cinq jours de salaire pour service non-fait. J'ai reçu la nouvelle par mail à 11h02. Après plusieurs semaines d'hésitations, l'administration de l'Education nationale a décidé de frapper fort pour dissuader les collègues tentés de passer à l'acte.

Bastien Cazals a été sanctionné d'un retrait de cinq jours de salaire pour service non-fait. J'ai reçu la nouvelle par mail à 11h02. Après plusieurs semaines d'hésitations, l'administration de l'Education nationale a décidé de frapper fort pour dissuader les collègues tentés de passer à l'acte. Ce n'est qu'une première étape d'un combat qui commence à s'engager vraiment car, c'est une fois les risques connus que la volonté des contestataires s'éprouve et se leste de sens. Prochain rendez-vous pour l'Hérault, le 17 décembre, avec la remise de lettres de désobéissance. Est-ce que les collègues vont reculer ou est-ce que l'administration va être submergée ?

 

Aujourd'hui, chacun doit prendre conscience que des personnes prennent de réels risques pour lutter contre des réformes qui ne les touchent pas ! Aucun enseignant ne perdra son emploi, aucun n'aura de baisse de salaire ! Il s'agit de risques pris pour défendre l'avenir des enfants.

 

 

Une précision : les cinq jours de retrait de salaire correspondent à 5 séances d'Aide Personnalisée d'une demi-heure. Voyez donc la juste proportion : vous faites classe pendant 6 h par jour, vous refusez de faire 5 demi-heures (1/2 heure par jour en plus, donc 6h30-30min), résultat cinq jours de salaire en moins.

Et nous peut-on attaquer l'Administration qui ne permet pas de mettre en oeuvre une aide pour tous les enfants qui en ont besoin ?

.

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Malgré l'article L111-1 code de l'éducation qui précise que "l'éducation est la première priorité nationale. Le service public de l'éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l'égalité des chances."

 

Ci dessous le communiqué de "une ecole pour victor et hugo" , blog de Bastien Cazals :

 

L’Inspectrice de la circonscription de Gignac, qui s’est à nouveau déplacée à l’école Louise Michel de Saint-Jean-de-Védas, ce matin même à 9 heures, a remis en main propre une lettre à Bastien Cazals dans laquelle l'Inspecteur d'Académie de l'Hérault l’informe : "depuis le 1er décembre vous n’avez pas mis en œuvre l’aide personnalisée dans votre école, soit 5 jours d’accomplissement partiel de vos obligations de service. […] j’ai le regret de vous faire savoir que je vais faire procéder […] au retrait de 5/30ème de votre traitement pour manquement aux obligations de service ».

Traduction : 5 jours de retrait de salaire pour 2h de service non effectué dans les règles... Sur les 8 premiers jours de Décembre !

Pour l'instant, ses 2 collègues - qui ont également suspendu la mise en oeuvre de l'aide personnalisée - n'ont pas été informées de telles mesures administratives les concernant.

 

 

et celui de resistance pédagogique :

 

 

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES ENSEIGNANTS EN RESISTANCE

Mardi 9 décembre 2008

Bastien Cazals, directeur de l'école maternelle Louise Michel de St Jean de Védas, auteur d'une lettre de désobéissance adressée au Président de la République, a été informé ce matin par l'inspecteur d'Académie de l'Hérault qu'il était sanctionné d'un retrait de cinq jours de salaire pour n'avoir pas mis en oeuvre l'aide personnalisée dans son école.

Le collectif des enseignants en résistance dénonce cette sanction précipitée et disproportionnée qui vise à faire plier les enseignants qui s'engagent dans la résistance pédagogique aux réformes destructrices de Mr Darcos. Il appelle les citoyens à se mobiliser pour exiger de l'Inspection Académique le retrait de cette sanction.

Le meilleur soutien que nous pouvons apporter aujourd'hui à Bastien Cazals est d'amplifier la désobéissance pédagogique dans les écoles afin de dénoncer les lois et les réformes qui dé-contruisent l'Education Nationale. Le collectif des enseignants en résistance appelle les enseignants à ne plus mettre en oeuvre le dispositif de l'aide personnalisée et à le faire savoir à leur hiérarchie.

Collectif des enseignants en résistance

fédérés en réseau par le blog Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.