A partir du lundi 18 janvier, les élèves de CM2 "plancheront" pour la deuxième année consécutive sur les évaluations nationales. Ces évaluations avaient suscité de nombreuses oppositions l'an passé. Le Secrétaire Général du National Association of Head Teachers (NAHT - syndicat anglais des directeurs d'écoles), Mike Brookes, déplore que les évaluations à l'anglaise aient été importées en France. Il dresse aussi un constat sans appel de 15 années d'évaluations.

C'est après avoir appris le projet de boycott des évaluations nationales anglaises que j'ai pris le parti de contacter les syndicats anglais prônant la désobéissance comme forme d'action collective.

Mikes Brookes m'a donc fait l'aimable plaisir de me répondre en des termes qui, plus que jamais, imposent de rejeter les évaluations nationales telles qu'elles sont conçus actuellement. Nous ferions bien de méditer les résultats cette expérience :

  • une stigmatisation des écoles et plus largement des quartiers où les écoles ont des résultats bas;
  • les programmes ne se réduisent plus qu'aux attendus du test, ce qui conduit au bachotage et, pour les élèves à la peine, à leur décrochage;
  • Les évaluations ne contribuent pas à améliorer les performances dans la durée, notamment pour les élèves en difficulté;
  • et enfin, par endroit, les écoles jouant à cette course de la performance pratiquent la tricherie...

EvaluationsCM2CE1-5-copie-1.jpg

**********************************************

Dear Sébastien

I am very interested in your campaign and very concerned that this poor practice which has a devastating effect on learning is being exported from England. I copy a section from an article that I am preparing for an Australian web publication that gives an accurate summary of where we are.

We have demonstrated conclusively that:

The obsession with SAT scores narrows the curriculum and produces a shallow, regurgitative curriculum that succeeds in disenfranchising and disillusioning students at a young age. There is a high correlation between children labelled by the system as ‘failures' at a very young age and those that leave the system after a decade in school with little to show for that experience.

  • It doesn't work. After the initial ‘halo' effect described by Professor Robin Alexander's (Cambridge Review) far reaching report on primary education in England, test scores in England have reached a plateau.
  • The use of this proxy data to produce school performance tables has only succeeded in demoralising schools in the most challenging circumstances and humiliating their communities. The axiom of ‘the beatings will continue until morale improves' has no place in a modern education system.
  • Setting up arbitrary performance targets encourages schools to ‘play the game'. In isolated cases this has manifested itself in ‘cheating' by intervention in the process and administration of the test regime.
  • Reports from around the world suggest that governments are impressed by the tight central control of the system are seeking to impose their own version of the English system.

This is the back-drop to our Assessment Reform Campaign that seeks to replace the current regime with a system that is fairer, has its basis in trust and gives a more balanced view of schools' achievements. We have protested about the system since 1994 and been ignored, which is why (at the time of writing) we are preparing to take action against the SAT tests this May by refusing to administer them. We take this action more in sorrow than anger."

Regards

Mick Brookes

 

NB : Pour la traduction, voir dans les commentaires.

Merci à M.H., à P. Watrelot et à Sylvie Abdelgaber

 

On écoutera avec profit cet extrait de la rumeur du Monde du dimanche 16 janvier dont le sujet était l'Angleterre.

La Rumeur du Monde - France Culture © J.M. Colombani

On lira aussi avec grand profit cet extrait ci-dessous de l'Etat Prédateur de James K. Galbraith, paru au SEUIL, en septembre 2009, où l'économiste s'applique à démontrer comment l'idéologie du marché s'est imposée sur tout un ensemble de secteurs de la vie sociale alors que la sacrosainte « efficacité » n'est même pas réalisée. Il démontre alors que l'Etat, sous G.W. Bush, est devenu un outil qui permet à quelques uns de faire de l'argent par simple prédation. Ici, un court extrait autour de l'école sous G.W. Bush qui n'est pas sans rappeler notre situation de part, et s'est confondant, les mots même qui sont utilisés en France sous N. Sarkozy : « laisser le libre choix de l'école aux parents », « ne laisser personne au bord du chemin », « les évaluations nationales sont comme la pierre angulaire de la réforme du primaire qui permettra de faire progresser les écoles»...

51GFVz8d7sL._SL500_AA240_.jpg

Cliquez ci-dessous pour lire l'extrait

Galbraith et l'école (pdf, 0 B)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.