section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 janv. 2020

section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

À Mediapart, la grève continue

La mobilisation contre la réforme des retraites et la politique du gouvernement Macron est le plus long mouvement social que la France ait connu depuis 1968. A Mediapart aussi, le conflit est de loin celui qui mobilise le plus depuis la création du journal, en 2008.

section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La mobilisation contre la réforme des retraites et la politique du gouvernement Macron est le plus long mouvement social que la France ait connu depuis 1968. A Mediapart aussi, le conflit est de loin celui qui mobilise le plus depuis la création du journal, en 2008.

Ce jeudi 9 janvier, la section CGT de Mediapart appelle à nouveau à la grève et à la manifestation. Quatorze salarié·e·s de l’entreprise se sont déclarés grévistes et vont rejoindre les cortèges, à Paris et à Poitiers, où travaille le service des relations avec les abonné·e·s.

Depuis le début du mouvement, le 5 décembre, 27 personnes, tous métiers confondus - sur un total de 95 salarié·e·s - ont fait grève, de manière ponctuelle ou répétée. Régulièrement, des AG ont été organisées. La section CGT du journal a ouvert une caisse de solidarité qui a été abondamment alimentée. 1600 euros ont été collectés tout au long du mois de décembre. A ce jour, 90 % du montant a été reversé, en priorité aux grévistes qui touchent les plus bas salaires de l’entreprise.

Nouveauté pour Mediapart : certain·e·s journalistes ont fait le choix de se mettre en grève, plutôt que de couvrir le mouvement ou de continuer à travailler sur leurs rubriques habituelles. On vous expliquait ici pourquoi certain·e·s d’entre nous avaient ressenti le besoin de mettre en cohérence leurs idées avec leurs pratiques, et de quitter un moment leur poste d’observateur caractéristique de leur métier.

Autre nouveauté : les community managers de Mediapart ont été à l’initiative d’actions inédites sur les réseaux sociaux, afin de rendre visible leur arrêt de travail au milieu des flux incessants d’informations. Ils sont désormais en lien avec des consœurs et confrères d’autres médias et ONG. Ils vous en disent plus ici.

Les membres du pôle technique de l’entreprise ne sont pas en reste. Plusieurs d’entre eux ont rejoint le collectif #OnEstLaTech des travailleuses et travailleurs du numérique qui appellent à la grève et au soutien au mouvement à travers un affichage sur leurs sites web.

Alors que le gouvernement espère un pourrissement de la situation au retour des fêtes, manifester ce jeudi est crucial pour montrer notre détermination. Face à un pouvoir qui entend présenter son projet de loi en conseil des ministres le 24 janvier en dépit de l’opposition massive de la population et de la solidarité générale avec les grévistes, nous n’avons pas l’intention d’abandonner le terrain de la lutte. Au contraire. C’est une journée décisive : une moindre participation serait interprétée par le gouvernement comme un feu vert pour passer en force. Pour se donner du courage et de la joie en chemin, les grévistes de Mediapart vont donc ensemble rejoindre le cortège.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac