La gauche, quelle gauche ?

A un billet de blog bien mis en évidence par Médiapart, qui prône le rassemblement à gauche pour la Présidentielle de 2022, je réponds succinctement…

La gauche, quelle gauche ? Celle qu'on identifiait autrefois aux espoirs du mouvement ouvrier ?

– PS : un effondrement moral évident après 40 années de renoncements et de trahisons.

– Le PCF : un parti historiquement en déconfiture, qui a soutenu le privatisateur « nouvelle gauche » Alexis Tspiras jusqu'au bout et n'a à proposer aujourd'hui que l'unité de la gauche et une campagne européenne pour la gratuité d'un vaccin anti-Covid19 !

– LFI et le PG : prétendant laver plus blanc que blanc (le fameux « parti-creuset »), ils se retrouvent dirigés par une camarilla de béni-oui-oui autour du Grand Homme, expulsant les primo-militants qui leur déplaisent pour… « fractionnisme » ! Pas d'idée sérieuse ni sur l'UE, l'euro, la stratégie, rien pour aider les mouvements sociaux en quête de perspective politique.

– EE-LV : apprentis-sorciers de « l'Europe des régions », satellite du PS hollandais, avec des dirigeants parlementaires qui rallient Macron.

– CGT, SUD, FSU, Copernic-ATTAC : des post-nationaux pour boussole qui ont inventé un « alter-mondialisme » (pas la fin de la mondialisation, vous remarquerez…) en laboratoire et cherchent à tout prix à glisser les peuples dans leur éprouvette.

Quoi d'autre ? FCPE, LDH, MRAP…

La seule invention de tous ces gens-là ? L'idée du « fascisme qui vient »… C'est-à-dire un chiffon agité à tous propos qui revient à jouer sur les peurs qui figent.

Et ce n'est pas Médiapart qui va aider, qui ostracise tout ce qui sort de son champ de vision « à gauche », of course.

Continuer à échafauder l'idée d'une union de la gauche (dont on sait par ailleurs que si elle gagnait à la Présidentielle elle s'effondrerait très vite faute de vision stratégique des problèmes, prenant le risque d'une défaite historique majeure) est vraiment intellectuellement paresseux.

Je ne peux que vous orienter sur une autre ligne de front : 

https://blogs.mediapart.fr/serge-marquis/blog/240820/contre-les-possedants-quelle-strategie

Pour le reste, je ne vois pas très bien dans votre approche où se trouve l'apport des Gilets jaunes, qui précisément ont instinctivement compris que le rassemblement de la gauche ne pouvait pas être la martingale.

Une question : Á quel moment la gauche va-t-elle cesser de prendre les militants pour de la chair à canon ?

PS : Quant à ceux qui ne savent pas saisir l'esprit du texte en bas, je redis qu'il n'y a pas là une proposition d' « union nationale »  mais un appel aux gens sérieux, qui veulent autre chose que des slogans et des poings levés, à se retrouver (sans assaut de sigles et avec le respect que l'on doit à chacun, indépendamment de sa trajectoire partisane ou non) afin de mutualiser nos forces, ce qui permettrait très vite d'atteindre des seuils militants locaux pour exister vraiment sur le terrain – l'objectif étant de convaincre, d'aider, prendre les initiatives qu'il faut pour entraîner la population dans un processus d'auto-détermination dans lequel les taches politiques à atteindre seront identifiées et mises en œuvre.

comites-constituants-page-0001-5

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.