Thierry Reboud
Commercial, militant syndical
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 sept. 2019

Et ils sont où les apôtres de la laïcité ?

Grande fiesta populaire aux Invalides en l'honneur de Chirac et hommage de la République lundi à Saint-Sulpice. Hein ? À Saint-Sulpice ??? L'hommage de la République ??? Il paraît que le pince-fesses internationalo-élyséen se déroulera à la mosquée Saint-Sulpice parce que la synagogue Notre-Dame n'était pas libre pour cause d'incendie, ce qui au fond ne change rien à l'affaire.

Thierry Reboud
Commercial, militant syndical
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qu'on m'entende bien : mon propos n'est pas de discuter des mérites Chirac ou de l'opportunité de rendre hommage à un repris de justice (et de justesse), et de lui rendre un hommage national et républicain. Après tout, voilà un bel exemple de réhabilitation des condamnés et si on pouvait s'en inspirer pour les autres (notamment les vivants) je me dirais sans doute que la mort de Chirac n'aura pas été tout à fait inutile.

Ce qui me chiffonne, c'est cette manie "républicaine" de vouloir à toute force rendre hommage à ses présidents cassés dans des lieux de culte (quel que soit le culte, même si n'importe qui peut observer une préférence marquée pour le catholicisme). Qu'on se rappelle Mitterrand à Notre-Dame ou Giscard d'Estaing... oups, non, pas Giscard. Tout de même, ça n'est pas comme si la République était à l'étroit dans son parc immobilier, et ce n'est pas non plus comme si ce parc immobilier républicain manquait d'adresses qui se la pètent un bon peu pour éclabousser de leur prestige le cadavre honoré tout en en mettant plein les mirettes des têtes couronnées qui viendront prendre un air de circonstance.

Bon, j'en était là de mes récriminations in petto quand je me suis avisé d'une curiosité. Je suis allé regarder la première page du site de Marianne (la première page seulement, je ne suis pas abonné). J'ai musardé sur celles de Charlie-Hebdo ou de Causeur (pareil, je ne suis pas abonné). J'ai cherché une réaction de Valls. J'ai effleuré le blog de Caroline Fourest ou celui de Philippe Val (je déconne : Philippe Val n'a pas de blog).

En désespoir de cause, je me suis rendu sur le blog de Printemps républicain, qui s'est révélé en état de mort cérébrale depuis mars 2018 (j'avoue que ça ne m'a pas plus attristé que cela). Riposte laïque alors ? Non, toujours rien.

Pas un seul de ces défenseurs intransigeants, rigoureux, sourcilleux même, de la laïcité ne semble avoir éprouvé la moindre gêne devant le fait que la République rende hommage à un de ses anciens présidents dans un lieu de culte.

Bande de tartufes...

Rajout, le 29/09 : je viens de découvrir l'excellent billet de Luc Bentz, dont je déplore qu'il n'ait pas eu les honneurs de la Une.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage.
par Feriel Alouti

La sélection du Club

Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre
Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali