Louis Antoine Léon de Saint-Just.

Louis Antoine Léon de Saint-Just, mort guillotiné le 10 thermidor, an II (28 juillet 1794), à moins d'un mois de ses 27 ans, fut un révolutionnaire, rigoureux, visionnaire et incorruptible. "L'opulence est une infamie; elle consiste à nourrir moins d'enfants naturels ou adoptifs qu'on n'a de mille livres de revenu." (Louis Antoine Léon de Saint-Just).

 A la lecture de ses écrits de jeunesse, on regrette qu'il n'ai pas pu (voulu?) vivre plus longtemps. Quelques exemples:

"Le jour où je me serai convaincu qu'il est impossible de donner au peuple français des mœurs douces, énergiques, sensibles, et inexorables pour la tyrannie et l'injustice, je me poignarderai".

 "L'opulence est une infamie; elle consiste à nourrir moins d'enfants naturels ou adoptifs qu'on n'a de mille livres de revenu."

"Je n'aime point les mots nouveaux; je ne connais que le juste et l'injuste; ces mots sont entendus par toutes les consciences. Il faut ramener toutes les définitions à la conscience: l'esprit est un sophiste qui conduit les vertus à l'échafaud." [à comparer à Confucius: "L'homme de bien situe la justice au-dessus de tout." ou à Diderot: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice."]

"Il faut peu de lois. Là où il y en a tant, le peuple est esclave. L'esclavage est l'abnégation de sa volonté. Là où l'homme obéit, sans qu'on le suppose bon, il n'y a ni liberté ni patrie. Celui qui donne à un peuple trop de lois est un tyran. Le nom de loi ne peut sanctionner le despotisme; le despotisme est l'exercice sur le peuple d'une volonté étrangère à la sienne."

"En un mot, on ne peut point gouverner un État lorsque tout le monde a de l'orgueil, au lieu que tout le monde ait de la modestie."

"Là où l'on censure les ridicules, on est corrompu. Là où l'on censure les vices, on est vertueux. Le premier tient de la monarchie; l'autre de la république... Celui qui plaisante à la tête du gouvernement tend à la tyrannie..."

"On veut bien être rigoriste en principes, lorsqu'on détruit un mauvais gouvernement; mais il est rare que, si l'on vient à gouverner soi-même, on ne rejette bientôt ces mêmes principes pour y substituer sa volonté."

http://classiques.uqac.ca/classiques/saint_just/fragments/fragments_institu_republ.pdf

"Le bonheur est une idée neuve en Europe." (Saint-Just, Rapport sur le mode d'exécution du décret contre les ennemis de la Révolution, Convention nationale, 13 ventôse an II – 3 mars 1794).

"Un peuple n'a qu'un ennemi dangereux, c'est son gouvernement."

"On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur."

"Pas de liberté pour les ennemis de la liberté."

"S'il y a plus de gens qui visent à la gloire, l'Etat est heureux et prospère; s'il y a plus de gens qui visent à la fortune, l'Etat dépérit."

"Osez! Ce mot renferme toute la politique de notre révolution."

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/070321/vertus-et-vices

...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.