COVID-19: un mutant extraterrestre?

Selon l’astronome Chandra Wickramasinghe, le SARS-COV-2 aurait voyagé dans un objet céleste qui se serait désintégré au-dessus de la Chine en octobre dernier. Des héritiers spirituels de David Vincent vont jusqu'à suspecter une intervention des mutants X-men dans la survenue de la pandémie.

Le 11 octobre 2019, une météorite semble avoir achevé son existence dans le ciel chinois. L'objet extra-terrestre aurait hébergé le COVID-19. Ce virus se serait alors intégré à l'atmosphère, puis aux êtres vivants, de la terre. Les premiers cas de maladie humaine sont ensuite apparus en Chine. Ni la vérité de cette théorie, si sa non-vérité, n'ont été démontrées. De même la théorie voisine, selon laquelle le virus aurait été implanté sur terre, volontairement, par une civilisation extra-terrestre, reste à prouver. Une telle implantation, préméditée, si elle existe, serait-elle hostile, amicale ou indifférente? Ce virus, aux propriétés étranges, notamment sa grande aptitude à muter, va-t-il entraîner un excès de mutations chez les êtres vivants qu'il infecte? Ces mutations vont-elles entraîner, à la longue, l'apparition de nouvelles espèces d'êtres humains, dont au moins une finira par être plus apte à affronter les futurs millénaires, que l'espèce qui (sur)peuple actuellement la terre? On pense aux mutants X-men, dirigés par le professeur Xavier, également connu sous le nom de Professeur X, mutant télépathe capable de lire dans les pensées, voire de les contrôler, un peu à la manière de Facebook. On attend l'éventuel romancier de talent qui tentera de donner vie à ces diverses hypothèses, et à d'autres plus vraies encore.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.