Pensées.

Parmi les pensées de Blaise Pascal (1623-1662), il y en a plusieurs qui sont manifestement vraies et utiles. Nombre d'entre elles furent inspirées par des auteurs plus anciens, par exemple Socrate, Virgile ou Epictète. En voici quelques-unes, certaines réécrites par d'autres philosophes plus modernes.

La dernière chose que l'on découvre, quand on compose un ouvrage, est de savoir comment commencer.

Pourquoi un boiteux ne nous irrite pas, tandis qu’un esprit boiteux nous irrite? C’est parce qu’un boiteux reconnaît que nous marchons droit, tandis qu’un esprit boiteux dit que c’est nous qui boitons; sans cela nous en aurions pitié et non colère.

Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu'ils se font haïr.

Tous les hommes désirent d’être heureux; cela est sans exception. Quelques différents moyens qu’ils y emploient, ils tendent tous à ce but. Ce qui fait que l’un va à la guerre, et que l’autre n’y va pas, c’est ce même désir qui est dans tous les deux accompagné de différentes vues. La volonté ne fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C’est le motif de toutes les actions de tous les hommes, jusqu’à ceux qui se tuent et qui se pendent.

Notre instinct nous fait sentir qu’il faut chercher notre bonheur hors de nous.

Toutes les difficultés de l’homme viennent de son incapacité à s’asseoir tranquillement dans une pièce en sa seule compagnie.

Presque tous les malheurs de la vie viennent des fausses idées que nous avons sur ce qui nous arrive.

Il faut se connaître soi-même: quand cela ne servirait pas à trouver le vrai, cela au moins sert à régler sa vie, et il n'y a rien de plus juste.

Nous nous connaissons si peu, qu’il nous arrive de nous croire proches de mourir alors que nous nous portons bien; et de penser nous porter bien alors que nous sommes très proches de mourir, ne sentant pas la tumeur avancer ou l’anévrisme prêt à rompre.

La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable. C'est donc être misérable que de se connaître misérable; mais c'est être grand que de connaître qu'on est misérable. Penser fait la grandeur de l'homme.

L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête. S’il se vante, je l’abaisse; s’il s’abaisse, je le vante; et le contredis toujours, jusqu'à ce qu’il comprenne qu’il est un monstre incompréhensible. [on pense à Michel de Montaigne: "I have never seen a greater monster or miracle than myself."]

Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire aurait trouvé le point.

Personne ne parle en notre présence comme il en parle en notre absence. L'union qui est entre les hommes n'est fondée que sur cette mutuelle tromperie. Peu d'amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas. Passer son temps à s'entre-tromper et s'entre-flatter c'est passer son temps à mentir mais c'est aussi faire preuve de politesse.

Nous connaissons la vérité non seulement par la raison mais encore par le cœur. Par exemple c'est notre cœur, pas notre raison, qui nous dit que Dieu existe. Autrement dit: le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Les hommes ne font jamais aussi complètement et aussi passionnément le mal que quand ils le font par conviction religieuse (La pensée d'origine est  "Jamais on ne fait le mal si pleinement et si gaiement que quand on le fait par [un faux principe de] conscience")

C’est une maladie naturelle à l’homme de croire qu’il possède la vérité. Nous parvenons à nos croyances moins par des preuves que par l'attrait qu'exercent sur nous nos croyances. Cette pensée est formulée par Claude Lévi-Strauss ainsi: "Il faut beaucoup de naïveté ou de mauvaise foi pour penser que les hommes choisissent leurs croyances indépendamment de leur condition".

Les mots gentils ne coûtent pas chers. Pourtant ils accomplissent beaucoup de choses.

Quand on vous offense, élevez votre âme si haut que l’offense ne parvienne pas jusqu’à elle.

On n'aime jamais personne mais seulement des qualités. Si nous préférons, à l’objet qui seul mérite d’être aimé, un objet dont les qualités aimées sont périssables, alors, quand ces qualités périssent, une tristesse peut survenir. Si nous n'aimons pas excessivement, alors nous n'aimons pas assez.

Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir.

La justice sans la force est impuissante. La force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite parce qu’il y a toujours des méchants. La force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort ou que ce qui est fort soit juste. La justice est sujette à dispute. La force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice, et a dit qu’elle était injuste, et a dit que c’était elle qui était juste. Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.

On se persuade mieux, pour l’ordinaire, par les raisons qu’on a soi-même trouvées, que par celles qui sont venues dans l’esprit des autres. Je ne me fie quasi jamais aux premières pensées qui me viennent. Les secondes pensées ont coutume d’être plus nettes que les premières.

Voulez-vous qu’on croie du bien de vous? N’en dites pas.

L’art de persuader consiste autant en celui d’agréer qu’en celui de convaincre.

Nous admirons ce que nous ne comprenons pas vraiment. C’est un vice commun parmi les hommes que les choses difficiles leur paraissent les plus belles.

L'erreur n'est pas le contraire de la vérité, elle est l'oubli de la vérité contraire.

Blaise Pascal fut notamment inspiré par Socrate (né en -470/469, mort en -399), Virgile (né en -70, mort en -19) ou Epictète (né en 50, mort en 125/130):

"Le mal vient de ce que l’homme se trompe au sujet du bien." [Socrate]

"J'aimerais juste que les gens ordinaires aient une capacité illimitée à faire le mal; ainsi ils auraient un pouvoir illimité de faire le bien." [Socrate]

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/080421/si-un-ane-te-donne-un-coup-de-pied-ne-lui-rends-pas

"Heureux qui a pu pénétrer la raison des choses." [Virgile]

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/120421/heureux-qui-pu-penetrer-la-raison-des-choses

"Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir." [Epictète]

"Ce qui tourmente les hommes, ce n'est pas la réalité, mais les opinions qu'ils s'en font." [Epictète]

"Personne ne te fera de mal, à moins que tu n'y consentes; le mal ne viendra que lorsque tu jugeras qu'on te fait du mal." [Epictète]

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/040521/la-vie-selon-les-anciens

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/231219/preuves-damour

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.