Cela pèse lourd, une absence.

Cela pèse lourd, une absence. Bien plus lourd qu’une disparition.

"Cela pèse lourd, une absence. Bien plus lourd qu’une disparition. Parce que avec les morts, c’est commode, on sait qu’ils ne reviendront pas. Tandis que les lointains nous narguent ou nous font espérer."

Les morts sont des invisibles, mais non des absents. L'enfer, c'est l'absence éternelle.”

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/250321/victor-hugo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.