Chacun ne peut juger que d'après soi-même.

Le titre de ce billet est de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski, né à Moscou le 30 octobre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 28 janvier 1881."La pire des souffrances est celle de ne plus pouvoir aimer." / "La souffrance est l'unique cause de la conscience."

"Ce n’est pas quand il a découvert l’Amérique, mais quand il a été sur le point de la découvrir, que Colomb a été heureux." [Plus tôt Chamfort avait écrit: "L'espérance n'est qu'un charlatan qui nous trompe sans cesse; et, pour moi, le bonheur n'a commencé que lorsque je l'ai perdue." Plus tard; Alain a pensé l'inverse: "Dès qu'un homme cherche le bonheur il est condamné à ne pas le trouver. Quand il paraît être dans l'avenir, songez-y bien, c'est que vous l'avez déjà. Espérer, c'est être heureux." et Marcel Proust: "Desire makes everything blossom; possession makes everything wither and fade." en y ajoutant une touche d''introspection pour cette autre pensée: "Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche malgré qu'elle fut close et qu'il fit nuit sur la terre."]

"C'est par paresse humaine que les gens se jugent au premier abord et n'arrivent pas à se connaître." [Marcel Proust a écrit ces pensées similaire: "L'habitude est une seconde nature, elle nous empêche de connaître la première dont elle n'a ni les cruautés, ni les enchantements." / "As a rule it is with our being reduced to a minimum that we live; most of our faculties lie dormant because they can rely upon Habit, which knows what there is to be done and has no need of their services. But on this morning of travel, the interruption of the routine of my existence, the unfamiliar place and time, had made their presence indispensable."]

"Le plus intelligent de tous c'est celui qui, au moins une fois par mois, se traite lui-même d'imbécile."

"La tyrannie est une habitude. L'homme s'habitue à tout, le lâche."

"Dans la pauvreté, vous pouvez conserver la noblesse innée de votre cœur; dans la misère, personne n'en est jamais capable."

"A mesure que vous progresserez dans l'amour, vous vous convaincrez que Dieu existe et que l'âme est immortelle. Il est des instants où le temps s'arrête soudain et le présent devient éternité. Une pleine minute de béatitude! N'est-ce pas assez pour toute une vie d'homme?"

"La pire des souffrances est celle de ne plus pouvoir aimer."

"L'amour est-il autre chose qu'un droit volontairement donné à l'objet que l'on aime de nous tyranniser?"

"Vivre sans espoir, c'est cesser de vivre." / "To live without hope is to cease to live."

"Bien souvent les gens, même méchants, sont plus naïfs, plus simples, que nous ne le pensons. Nous aussi, d'ailleurs."

"L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux; uniquement à cause de cela. Celui qui s'en rend compte devient heureux immédiatement" (les démons).

"Si vous voulez étudier un homme et connaître son âme, regardez-le quand il rit. (Platon avait pensé: "On peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation.") ["A man shows his character just in the way in which he deals with trifles-for then he is off his guard." (Arthur Schopenhauer)]

"La vie et le mensonge sont synonymes."

"Pour rendre la vérité vraisemblable, il faut l'additionner de mensonge."

"L'amour de l'humanité est une abstraction à travers laquelle on n'aime guère que soi."

"Pour se conduire avec sagesse, l'intelligence seule ne suffit pas."

"En général, dans tout malheur du prochain il y a toujours quelque chose qui réjouit l'oeil d'un tiers, quel qu'il soit" (les démons).

"La souffrance est l'unique cause de la conscience."

Eschyle avait déjà formulé cette pensée, 25 siècles avant Fiodor Dostoïevski, comme ceci: "C'est une loi: souffrir pour comprendre. Le bonheur rend aveugle."

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/110421/cest-une-loi-souffrir-pour-comprendre

Plus tard, Marcel Proust l'a écrite comme ceci: "Le mal seul fait remarquer et apprendre et permet de décomposer les mécanismes que sans cela on ne connaîtrait pas."

https://blogs.mediapart.fr/wawa/blog/200321/marcel-proust

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.