Y a-t-il vraiment « un antisémitisme juif » ?

Joseph Confavreux a lancé un débat étrange le 2 mai dernier sur Mediapart. Dans ce genre de débat qualifié de « grand débat », la question se suffit à elle-même. Elle n’appelle pas de réponse. Les lourds sous-entendus sont supposés suffisamment explicites.

Y a-t-il vraiment un " antisémitisme musulman " ? © Mediapart

Pourtant, jamais dans le « débat » qui suivit, il ne fut question des textes qui supposait cet antisémitisme communautaire. Aucun des invités, par ailleurs, n’a relevé l’incongruité de la question posée.

Dans un article précédent, j’ai déjà démontré l’absurdité mais surtout la connotation raciste du terme « antisémitisme ». Préférons-lui le terme « judéophobie ».

Existe-t-il donc une judéophobie juive ?

La réponse est complexe. Elle suppose de revenir à la genèse du terme juif. Et d'ailleurs, pourquoi un juif s'appelle un "juif"  ?

La naissance de l'"homo Judaïcus" est le résultat d'une sélection toute darwinienne de la population mondiale. Cette sélection a évidemment engendré des frustrations qui ont alimenté la judéophobie, au sein même de la nation qui l’a vu naître.

De qui les juifs sont-ils le nom ?

La réponse se trouve dans la Torah, la bible hébraïque.

Au commencement, Dieu créa l'homme à son image. Cet homme fut nommé Adam.

Adam est-il juif ? Non bien sûr. Le Judaïsme apparaîtra plus tard.

Si tous les juifs sont des fils d'Adam, tous les fils d'Adam ne sont pas juifs.

D'ailleurs Dieu, mécontent du comportement des fils d'Adam, déclenchera un déluge pour les anéantir. Tous sauf 8 : Noé, ses trois fils et leurs femmes respectives.

Noé est-il juif ? Non, bien sûr. Le Judaïsme apparaîtra plus tard.

Si tous les juifs sont fils de Noé, tous les fils de Noé ne sont pas juifs.

Par contre le propre fils de Noé, Shem, sera à l'origine de la nation dite "Sémite".

Shem est-il juif ? Non, bien sûr. Le Judaïsme apparaîtra plus tard.

Si tous les juifs sont fils de Shem, tous les fils de Shem ne sont pas juifs.

Shem aura un fils qui lui-même aura un fils qui lui-même aura un fils qui lui-même aura un fils nommé Eber. Eber sera à l'origine de la nation hébraïque et donc de l'hébreu.

Eber est-il juif ? Non, bien sûr. Le Judaïsme apparaîtra plus tard.

Si tous les juifs sont fils d'Eber, tous les fils d'Eber ne sont pas juifs.

Huit générations plus tard, le descendant d'Eber s'appelle Jacob. Il est le petit-fils d'Abraham. Il rencontre Dieu, se bat avec lui à mains nues et le bat. Depuis, il est appelé Israël, celui qui a combattu Dieu. Il donnera naissance à la nation israélite.

Jacob/Israël est-il juif ? Non, bien sûr. Le Judaïsme apparaîtra plus tard.

Si tous les juifs sont fils de Jacob/Israël, tous les fils de Jacob/Israël ne sont pas juifs.

Jacob/Israël aura 12 fils. Reuben est l'aîné, Joseph est doué de la vision prophétique et Benjamin reste le préféré de son père ; c'est pourtant, un autre de ses fils, Judah, qui rentrera dans l'histoire. Bien que la Torah ne spécifie aucune raison à cette prédominance de Judah sur ses frères, c'est lui qui sera à l'origine de la nation juive.

Les 12 fils de Jacob/Israël vont s’installer en Palestine et constituer les douze tribus d’Israël Parmi les douze tribus d’Israël, une seule est juive.

Le terme « juif » lui-même n’existe pas dans la Torah. Il apparait assez tardivement dans le Tanakh, la bible hébraïco-araméenne. Et encore, il n’existe que par le fait d’une mauvaise traduction du terrme grec « Ioudaioi ».

En fait, le terme "juif" va rapidement recouvrir deux acceptions différentes que nous avons déjà vu

  • Soit il est géographique; il a alors le sens de judéen, un habitant de la Judée.
  • Soit il est génétique; il  alors le sens de judahite, un descendant de la famille de Judah, fils de Jacob/Israel, petit-fils d'Abraham.

Puis l’acception du terme va finir par englober tous les membres du peuple « élu », c’est-à-dire à l’exclusion de tous les autres

Et le livre de Samuel racontera entre autres l'histoire des guerres entre le royaume d'Israël et celui de Judée. 

La destruction du temple de Jérusalem en 70 et l'expulsion des juifs par les Romains vont externaliser cette judéophobie. La judaïté n'a plus de frontières ; le juif devient errant. Il devient l’Autre, par excellence.

 La judéophobie va alors revêtir les habits du racisme ordinaire à l'égard des étrangers.

 

P.S. : On me dit dans l'oreillette que Joseph Confavreux a lancé un débat sur l'"antisémitisme musulman". J'ai cru mal comprendre. Je m'y remets immédiatement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.