Ouverture du Tribunal International de Moscou

Vychinski et Lyssenko ont une fille, comment l’appellent-ils ? …. Vandana

montage-shiva

Aujourd’hui s’est donc  ouverte la grande guignolade du Tribunal International  contre Monsanto, et ça m’a pourri la journée dès le réveil : à peine ai-je ouvert les yeux et allumé la radio que j’entends déjà sur le journal de  France Culture une présentation plus ou moins complaisante de cette farce.
C’est ici, à 5.06 dans le journal de 8h00 :

http://www.franceculture.fr/programmes

Ce n’était pas complètement complaisant, parce que quand à la fin la journaliste précise que les (vrais) avocats de Monsanto ne se sont pas pointés à ce (faux) procès, parce que celui-ci était quand même un procès « à charge », on sent quand même  comme une petite pointe d’ironie vis-à-vis du discours fin comme un pachyderme qu’elle venait pourtant de relayer, malgré tous les énormes  mensonges concentrés en quelques minutes de mini-reportage. Le premier d’entre eux consistant d'ailleurs à présenter Shiva comme une « chercheuse », alors que celle-ci n’est chercheuse en rien du tout.

Entendre Vandana Shiva au réveil, comme ça, avant même de m’être fortifié d’un bon vieux thé qui réveille, ça me plombe pour la journée, et surtout ça me force à écrire ce billet au lieu de faire ce que j’avais prévu, à savoir de la lecture et de la guitare. Rien que pour ça, ce sont les organisateurs du procès qui devraient être condamnés en justice.

On savait donc depuis longtemps que les anti-OGM ont le même rapport à l’agriculture et à la génétique que celui qui prévalait en URSS dans les années 1940, quand Lyssenko régnait en tyran sur la recherche agricole soviétique. Pour vous en convaincre, regardez par exemple ce débat récent entre  Vandana Shiva et le pauvre Etienne Klein, obligé de tenter de discuter le discours de cette cinglée, qui oscille entre le bon vieux conspirationnisme façon Soral et le délire anti-génétique façon Lyssenko, précisément.  Dans sa dernière intervention, notamment, Shiva fait une tirade hallucinante sur les biologistes moléculaires qui ne savent pas ce qu’ils font, alors que elle, du haut de cette sa thèse de philo, elle le sait mieux qu’eux et elle le leur explique.  En général, dans ce débat, Klein est aussi posé et humble qu’elle est exaltée et égocentrique, je ne sais pas comment il fait pour rester aussi calme face à cette logorrhée délirante qui passe en permanence du coq à l’âne [et les sous titres complètement bidons n’arrangent rien, je ne sais pas si celui qui les a fait parle vraiment anglais]. C’est très difficile à contrer, en fait, ce genre de topos, avec tous les 3 mots une nouvelle énormité invérifiable sur le moment (surtout si on n’est pas spécialiste du sujet qu’elle choisit). Ou bien on répond point par point, et c’est la plongée dans une violente polémique inaudible pour l’auditeur [c’est sans doute ce que j’aurais fait], ou bien on prend de la hauteur et on oppose un discours global  rationnel aux anecdotes relativistes de Shiva, sans lui répondre  [c’est ce qu’a fait Klein, et il a sans doute eu raison]
Regardez ça, c’est assez fascinant, ça interroge vraiment sur les possibilités d’avoir une discussion rationnelle et argumentée avec  quelqu’un comme Shiva :

https://www.dailymotion.com/video/x4wt1cf_le-monde-festival-en-video-la-science-peut-elle-aller-contre-le-progres_news

Pour en savoir plus sur Shiva, vous pouvez vous reporter à cet autre  billet sur ce blog : « Vandana Shiva démythifiée »

https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/240814/vandana-shiva-demythifiee

 

Donc, jusqu’ici, on connaissait déjà bien la science parallèle des anti-OGM et anti pesticides, dont l’écho médiatique est en proportion inverse de son écho dans le monde scientifique. Nous venons d’en avoir récemment une énième illustration avec le nouveau bidonnage du lobby du bio « Génération Futures », sur le thème « Votre bol de céréales du matin est bourré de pesticides et c’est très très dangereux », un cri d’alerte quasi unanimement relayé dans les médias, alors que leur étude ne montre rien du tout d’alarmant en fait.
Voir à ce sujet ce communiqué de l’AFIS :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2726

ou bien encore ces débunkages sur deux blogs rationalistes, La Théière Cosmique (pour le démontage des chiffres de l’étude) et Chèvre Pensante (pour l’analyse de l’écho médiatique) [au passage, j’aime beaucoup les noms de ces deux blogs : entre thé, chèvre et rationalisme, je m’y sens en bonne compagnie]

https://theierecosmique.com/2016/10/12/muesli-du-matin-pas-bourre-pesticides/

http://chevrepensante.fr/2016/10/11/generations-futures-denonce-100-mueslis-non-bio-respectent-normes-niveau-pesticides/

 

Bref, ce petit côté  Lyssenko, on connaissait bien.

La nouveauté du jour, avec cette parodie de procès, c’est que Shiva rajoute une corde à son arc, et qu'elle endosse désormais sur son costume de Lyssenko un autre costume de la même époque, celui de Vychinski, qui était le procureur désigné par Staline lors des fameux procès de Moscou.

Oh, certes, ma comparaison entre les procès de Moscou et celui de La Haye a de grosses limites, et j’en citerai deux principales :

-          Les accusés ne sont pas comparables entre eux. Les accusés des procès de Moscou étaient le plus souvent d’authentiques militants communistes, qui peut-être avaient été brisés par la machine stalinienne, qui peut être avaient capitulé devant Staline auparavant, mais qui avaient consacré leur vie à militer pour une société plus juste. Ce qui n’est évidemment pas le cas de Monsanto et de ses actionnaires, qui eux consacrent leur vie à faire du pognon, point barre (on renverra ici dos à dos la propagande de Monsanto à propos de sa volonté de faire le bien et la propagande des anti-Monsanto à propos de la tendance de celui-ci à toujours faire le mal).

-           Les accusateurs lors des procès de Moscou étaient de sales types très dangereux, qui avaient du  pouvoir, notamment celui de faire exécuter les victimes des procès.  Les accusateurs du procès de la Haye – notons le choix du lieu, afin de se faire passer pour une sorte de TPI, en toute modestie – sont juste des guignols, qui, bien heureusement,  n’ont strictement aucun pouvoir.

Par contre, deux éléments m’ont fait penser aux procès de Moscou en entendant parler de cette nouvelle  farce écolo :

Les organisateurs ont dans les deux cas un grand sens de la mise en scène avec la volonté de prendre le monde à témoin, et dans les deux cas ça marche très largement. Il faut se souvenir que lors des procès de Moscou, pas grand monde ne s’interrogeait en Occident et n’argumentait contre le caractère absurde des accusations. Même la Ligue des Droits de l’Homme française avait conclu au caractère équitable du procès et à la probable culpabilité des accusés. Les trotskystes étaient alors bien seuls à critiquer la mise en scène stalinienne et la folie des accusations dépourvues de toute logique.

Dans les deux cas aussi, les procureurs lancent des accusations invraisemblables ou absurdes, avec un aplomb effarant, sans avoir peur du ridicule, et d’ailleurs ils ont raison puisque les médias ne les ridiculisent pas plus aujourd’hui qu’hier, et relaient au contraire leur mise en scène sans dénoncer l’absence de preuves de tout ça. En 1936, on expliquait à Moscou que les accusés, qui avaient en réalité passé une large partie de leur vie à la risquer pour la cause du communisme, s’étaient efforcés de saboter par tous les moyens les glorieux plans quinquennaux de Staline et d’affamer la population soviétique, par exemple en mettant des clous dans le beurre, ou d’autres absurdités du même tonneau.

Ce matin, sur France Culture, les organisateurs du procès de la Haye utilisaient les mêmes énormes ficelles, avec un concentré d’accusations aussi énormes qu’infondées pour nourrir leur réquisitoire contre le grand Satan.

Examinons donc une par une les énormités proférées en 1  mn par Shiva and co dans ce petit reportagec:

« On sait maintenant qu’ils n’augmentent pas la production agricole » (à 6.00)

Le « ils » dans cette phrase renvoie à Monsanto en particulier, et en général à l’agriculture industrielle qui utilise de la chimie de synthèse. Cette accusation, parfaitement contraire aux faits, est conforme avec ce que Shiva  dit aussi dans son débat avec Etienne Klein. Comme elle veut le beurre, l’argent du beurre et les clous dans le beurre que c'est Monsanto qui  les y a mis, elle essaie d’expliquer que ce type d’agriculture non seulement pollue, mais en plus n’est pas efficace en termes de production.

Venu de n’importe qui, ce genre d’assertions serait déjà grotesque, mais alors de la part de quelqu’un qui vient d’Inde, c’est indécent. Etant donnée la hausse de la population qu’a connu ce pays dans les dernières décennies, l’alimentation y a été un enjeu décisif, qui a été globalement relevé  - même si il reste beaucoup de boulot pour que tout le monde soit bien nourri, capitalisme oblige - , et il l’a été grâce à la Révolution Verte et à ses techniques que Shiva déteste. Si des gens comme elle avaient été aux commandes  à la même époque, et  avaient donc refusé ces techniques, ce sont probablement des dizaines de milliers d’Indiens qui seraient morts de sous-nutrition. Mais aucun tribunal  fantoche ne la jugera pour ça, et c’est heureux.

Sur le bilan de la Révolution Verte, voici un tableau tiré de la  Géographie agricole et rurale de Charvet et Chaléard en 2004

revolution-verte-1

 

 Et voici un graphique tiré du manuel de géo de Secondes (Hachette, 2010)

revoltuion-verte-2


Je veux bien qu’on discute des limites du modèle,  de son essoufflement, de la salinisation des sols liée à l’irrigation, etc., mais on n’a pas le droit de nier le réel en matière de hausse des rendements, condition indispensable pour nourrir la population.

 

« Ils ont tué 90% des papillons en Amérique et 75% des abeilles dans le monde. » (à 6.03)

Plus c’est gros plus, plus ça passe, c’est ça ?

A la limite, je dis que 90% c’est encore sous évalué, 102% serait plus exact (on a bien connu un statisticien anti-nucléaire qui avait calculé un risque d’accident grave dans une centrale pour l'ensemble de l'Europe  et l’avait estimé à…. 110 % !)

C’est 90/75% des variétés qui ont disparu, ou 90%/75% des effectifs qui ont disparu (par rapport à quelle année ?)
Sur les papillons d’Amérique (elle parle de toute l’Amérique ou des Etats-Unis ?), elle fait peut-être référence au vieux hoax à propos du Papillon Monarque (qui mourrait soit-disant à cause des OGM) , je ne sais pas… comment savoir, de toutes façons ?

En fait, en googlant « 90% butterflies America », on voit que ce chiffre correspond bien à une seule espèce de papillons (pas 90% d’entre eux !), et c'est effectivement  notre cher Monarque – que j’ai eu la chance de pouvoir croiser en Californie, il est magnifique ! Voici un rapport récent sur le recul phénoménal et mystérieux de ce papillon, lui même mystérieux et fascinant (on ne comprend pas bien son cycle de migration entre le Mexique et les Etats-Unis, qui s’étale sur plus d’une génération, si je me souviens bien)

 https://www.nwf.org/News-and-Magazines/National-Wildlife/Animals/Archives/2015/Battle-for-Butterflies.aspx

Parmi les causes possibles avancées : la transformation des terrains et la destruction de ressources dont se nourrit le papillon, et des événements climatique extrêmes peut-être dus au réchauffement global.

Les scientifiques en sont là.

Mais pas Shiva, qui elle sait mieux : c’est Monsanto qui les a tuer (d’ailleurs ils l’ont écrit avec leur sang sur le mur…)

Quant à la pauvre abeille, c’est sans doute elle qui cumule (après les OGM) le plus de hoax écolos à son sujet. Le dernier en date : 7 espèces d’abeilles endémiques de Hawaï ont été mises sur la liste des espèces en danger, et des millions de gens ont courageusement relayé sur Facebook l’information selon laquelle… toutes les abeilles étaient menacées de disparaître et que bientôt nous n’aurions plus d’avocats ni de fraises.  Impossible de savoir de quoi parle Shiva avec ses « 75% », mais voici un article de juillet dernier qui fait le point sur les abeilles américaines, qui, malgré le syndrôme d’effondrement soudain des ruches (qui lui aussi n’est pas encore très  bien expliqué), sont très très loin de l’extinction :

http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2016/07/colony_collapse_disorder_is_no_longer_the_existential_threat_to_honeybees.html

 

« Dans mon pays, l’Inde, les OGM ont ruiné et poussé au suicide 300 000 agriculteurs » (à 6.09)

Faux, archi faux, complètement faux.

La différence entre cette assertion absurde et les précédentes, c’est que celle-là on sait d’où elle vient : c’est Shiva elle-même qui a inventé, ou tout au moins diffusé, ce hoax des paysans indiens qui se suicideraient à cause des OGM.

En vrai, il n’y aucun rapport, aucune corrélation, entre d'un côté  les suicides de paysans et de l'autre la  production d’OGM en Inde, et les paysans indiens se suicident non seulement moins que la moyenne de la population du pays,  mais surtout beaucoup moins que les paysans français....qui eux n’ont pas le droit de cultiver des semences OGM.

Tout cela a déjà été infirmé 100 fois, 1000 fois,  mais elle continue comme si de rien n’était, et les médias continuent à relayer ses âneries.

Pour un argumentaire complet sur ce point , voir ici :

https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/050815/sur-les-suicides-de-paysans-en-inde-nouveau

 

« Ce sont des criminels, c’est un génocide » (à 6.17)

Un « génocide », mais bien sûr.

Voici la définition de génocide, que Shiva et les anti-OGM semblent ne pas connaitre, vu  qu'ils passent leur temps à galvauder et à trivialiser cette notion : un génocide, c’est « un crime extrême qui consiste en l'élimination physique intentionnelle, totale ou partielle, d'un groupe national, ethnique ou religieux, en tant que tel, ce qui veut dire que ses membres sont détruits (voire seulement rendus incapables de procréer) pour la raison de leur appartenance au groupe. » (Wikipédia)

Quel rapport avec les pratiques de Monsanto ? Ils tuent massivement et intentionnellement qui, exactement,  en vue de les faire disparaître ? Les agriculteurs, pour que Monsanto n’ait plus de clients ?

Chère Vandana, vu que tu sembles ne rien comprendre à rien malgré ton PHD dont tu es très fière – étant donné que  tu en parles tout le temps - , laisse moi t’aider et t’expliquer un peu :

Ceci :

canola

est un champ de colza OGM

Ce n’est pas un génocide.


Un génocide, c’est ça, par exemple [Dachau, 1945]:


Dachau, 1945. Dachau, 1945.

Tu vois la différence, maintenant, ou pas ?

C'est bon, tu vas arrêter  de parler de génocide à tors et à travers ? Parce que c’est de très très mauvais goût et ça te rend encore plus antipathique.

[désolé pour la photo horrible, mais si ils ne comprennent pas avec des mots pourquoi c’est abject de banaliser comme ça  le mot de « génocide », l’image sera peut-être plus pédagogique. C’est un procédé qui normalement me répugne, mais là j’en ai marre de leur bonne conscience  d’illuminés pour qui tous les moyens sont bons et qui pensent qu'ils peuvent se permettre n'importe quoi]

 

Enfin, comme si ça ne suffisait pas, le reportage de France Culture se finit par le topo d’un chercheur allemand  qui pour sa part établit un lien entre le glyphosate et l’autisme. Ça, c’est le nouveau sport préféré des anti-Monsanto, d’essayer d'établir un lien entre le glyphosate et un peu tout : un coup c’est le cancer, un coup c’est l’autisme, un coup c’est la microcéphalie etc.

Et comme en même temps l’autisme est  aussi le terrain de jeu favori des charlatans aux explications bidons (psychanalystes, militants anti-vaccination…), il était forcé que quelqu’un explique un jour  que le glyphosate provoque l’autisme (en plus de 100 autres calamités).

 

Mais bon, là, moi, j’arrête, je fatigue, et j'ai un concert de métal qui m'attend, je suis à la bourre.
Aux journalistes de faire leur boulot et, pour une fois, de vérifier ce que racontent ces dingos avant de diffuser leurs arguments, au lieu de passer leur temps à leur faire la pub qu’ils recherchent avant tout.

Yann Kindo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.