Howie Hawkins sera-t-il le prochain président des Etats-Unis ?

En 2016, j’écrivais un billet de blog : "Jill Stein sera-t-elle la prochaine Présidente des Etats-Unis ?" J’y dénonçais l’oubli des candidats écologistes dans la présidentielle américaine. En 2020, cela ne s’est pas amélioré. C’est même sans doute pire, car le duel Biden-Trump a occulté tout le reste. Pourtant, les enjeux sont toujours là.

Il y a quatre ans, j’écrivais un billet de blog : "Jill Stein sera-t-elle la prochaine Présidente des Etats-Unis ?"

https://blogs.mediapart.fr/yann-quero/blog/071016/jill-stein-sera-t-elle-la-prochaine-presidente-des-etats-unis

 J’y faisais le triste constat qu’obnubilés par le duel au sommet entre Clinton et Trump, la plupart des médias occidentaux ne prenaient même pas la peine de dire qu’il y avait une candidate écologiste aux élections présidentielles, et que c’est vers elle que tous les yeux auraient dû se tourner, car elle représentait vraiment une vision d’avenir.

En 2016, Jill Stein n’avait finalement remporté que 1 % des suffrages (sans doute en partie à cause du « vote utile »), contre 48 % pour Hillary Clinton et 46 % pour Donald Trump (même si le mode d’élection avait permis à ce dernier de gagner).

En 2020, l’histoire bégaie. Le candidat vers lequel tout le monde devrait se tourner est Howie Hawkins, et sa colistière Angela Walker, les représentants du Green Party, car ils défendent la lutte contre le changement climatique, la préservation de l’environnement, la démocratie participative et l’accès aux soins médicaux pour tou.te.s.

Par son aveuglement ou son illusion de "priorités", la presse internationale, y compris française, est donc en partie responsable du sacrifice de l’environnement aux Etats-Unis et par voie de conséquence dans le monde.

A ce stade, il est trop tard, et il n’y a plus qu’à espérer que Biden sera élu plutôt que Trump. Cependant, même si c’est un moindre mal, cela ne résoudra vraisemblablement pas les problèmes de la planète, car la conception de l’environnement de Joe Biden n’est pas à la hauteur des enjeux. Paradoxalement, son élection pourrait même donner l’impression qu’on a échappé au pire... Alors que le pire est encore à venir.

howiee-hawkins

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.