Migrants : la droite extrême a le vent en poupe

Les leaders de la droite extrême européenne veulent former un Axe anti-immigration. L'Allemagne se lance dans l'installation de camps d'enfermement pour migrants en attente du droit d'asile ou de leur expulsion. Et le discours fustigeant les "immigrationnistes" se déploie en France.

sans-titre-19
Il aura donc fallu cinq pays pour accueillir... 141 migrants recueillis par l'Aquarius, dont certains demanderont le statut de réfugiés : France, Luxembourg, Allemagne, Portugal, Espagne. On mesure avec ça dans quelle infamie les pays d’Europe ont basculé. Avec des dirigeants de droite-extrême sinon carrément d’extrême-droite comme ces leaders envisageant de former un Axe (!) anti-immigration : Autriche, Pologne, Hongrie, et l’Italie du facho Salvini. Le ministre de l’intérieur allemand, Horst Seehofer, a mis en place des "centres d’encrage", véritable camps d’enfermement desquels les migrants, attendant un éventuel asile, ne peuvent sortir. En Europe, et sans protestation aucune des autorités européennes !
En France, le Rassemblement National (ex-FN) se réjouit car il espère bien tirer les marrons du feu s’il se confirme que les Français, bien chauffés par tout une propagande, se prononcent de plus en plus contre l’immigration. Voir les propos ignobles de Nicolas Bay, bras droit de MLP sur France Info, fustigeant les "immigrationnistes". À C dans l’air ce mardi, Tugdual Denis, journaliste au Point, livrait, avec des propos alambiqués, son rejet des migrants, sa méfiance envers les ONG, et sa glorification de la réussite de Salvini. On se souvenait du coup qu’il y a peu il sévissait à Valeurs Actuelles, le canard français de la droite extrême qui milite pour une entente RN-LR. C’est Caroline Fontaine, pour Paris-Match, qui sauvait l’honneur en décrivant et expliquant la tragédie des migrants.

. Nicolas Bay sur France Info : ici

[14 août]

. Les commentateurs de cette droite extrême, qui sévissent sur les réseaux sociaux, se plaignent du nombre de migrants arrivant en France : ils ne sont pas 141, disent-ils, mais 250 000, confondant allègrement regroupement familial, étudiants, demandeurs d'asile. Et évitant de citer le solde, car 50 à 70 000 étrangers repartent chaque année. Les étrangers ayant bénéficié de l'Aide médicale d'État étaient 314 000 l'en dernier, m'écrit-on, soit "le huitième du budget total de la Justice" (soit 900 millions d'euros). En réalité, je ne vois pas où est le scandale lorsque la France soigne des étrangers malades, même clandestins, pour un montant égal à 10 % des bénéfices annuels de Total ou de la BNP. Par ailleurs, suite à une situation internationale particulière avec les guerres en Irak et en Syrie, 100 000 réfugiés ont déposé une demande d'asile en France. Le tiers ont obtenu gain de cause, soit l'équivalent de 0,4 % de la population française. Certes, d'année en année, ces chiffres se cumulent, mais rassurons les frileux : ils ne sont pas encore "remplacés". Enfin, ils invoquent le fait que peu de déboutés retournent dans leur pays. C'est vrai que tous ne repartent pas, mais tout de même certains sont bel et bien expulsés. C'est le cas de la famille kosovare Pervorfi, malgré la mobilisation citoyenne en sa faveur. Cette famille était installée en Haute-Saône depuis 5 ans, le père ayant un CDI, dans une casse à Arc-lès-Gray. Leurs trois filles étaient normalement scolarisées, et la dernière est née en France. L'expulsion vers Pristina a eu lieu lundi 13 août.

Famille kosovare expulsée après 5 ans d'intégration Famille kosovare expulsée après 5 ans d'intégration

. voir France 3 Bourgogne-Franche-Comté : ici.

Victimes du racisme à Beaune

fusillade-beaune
Dans cette affaire, les fachos et la droite-extrême se sont ingéniés à mettre en doute les accusations portées par les jeunes, victimes d’une attaque armée par des individus tenant des propos racistes. D’abord, c’était un règlement de compte entre bandes rivales, affirmaient-ils. Puis, après l’arrestation des suspects (prénommés Jean-Philippe et Loïc), ils ont colporté la rumeur selon laquelle il s’agissait de "gens du voyage". Faux également. On imagine leur déception.

. Le Bien Public : ici.

. Mediapart : Les habitants demandent justice, Jérôme Hourdeaux.

[15 août]

Kif-kif

Manifestation à Tunis le 13 août en faveur de l'égalité hommes-femmes devant l'héritage [Photo Fethi Belaïd AFP] Manifestation à Tunis le 13 août en faveur de l'égalité hommes-femmes devant l'héritage [Photo Fethi Belaïd AFP]
Le président de la Tunisie souhaite inscrire dans la loi l’égalité entre hommes et femmes en matière d’héritage. Il demande au Parlement de voter une loi dans ce sens, rejoignant une revendication des féministes tunisiennes. Ce n’est cependant pas gagné car le mouvement islamiste Ennahda, qui cherche pourtant à se montrer moderne, ne semble pas prêt à lâcher sur la loi en vigueur qui correspond, selon lui, à "l’identité arabo-musulmane". Les députés non-islamistes parviendront-ils à renverser la tendance ?

. Mediapart : Tunisie : la question de l'égalité hommes-femmes crispe la société

[15 août]

Pédophilie et religion

Cardinal Wuerl, parmi les 300 prêtres accusés [Ph. AFP] Cardinal Wuerl, parmi les 300 prêtres accusés [Ph. AFP]
Sur 300 prêtres accusés de pédophilie en Pennsylvanie, aux USA, deux prêtres seulement sont poursuivis : pour les autres, dont les noms ont été publiés, l’affaire est prescrite. 1000 victimes, dans un seul État des USA ! J’ai vérifié sur un quarteron de comptes Facebook tenus par des laïcs très soucieux de ne pas permettre à une religion (l’islam) de porter atteinte aux droits humains, et ce, partout dans le monde. Ils n’ont pas encore causé du sujet.

. Le Monde : ici.

 [15 août]

. Certaines de ces petites chroniques ont été publiées à la date indiquée sur mon compte Facebook, ici avec quelques variantes et compléments.

 

Billet n° 416

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr

Lien avec ma page Facebook

Tweeter : @YvesFaucoup

   [Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Voir présentation dans le billet n°100. L’ensemble des billets est consultable en cliquant sur le nom du blog, en titre ou ici : Social en question. Par ailleurs, les 200 premiers articles sont recensés, avec sommaires, dans le billet n°200. Le billet n°300 explique l'esprit qui anime la tenue de ce blog, les commentaires qu'il suscite et les règles que je me suis fixées. Enfin, le billet n°400, correspondant aux 10 ans de Mediapart et de mon abonnement, fait le point sur ma démarche d'écriture, en tant que chroniqueur social indépendant, c'est-à-dire en me fondant sur une expérience, des connaissances et en prenant position.]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.